Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manwë
Scarabée
Scarabée
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 27
Localisation : Marseille

MessageSujet: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Dim 30 Oct - 7:06

Hop, je vous poste le premier chapître du fluff de mon vaisseau-monde, car ça concerne la Guerre Céleste Smile Directement repris d'un texte paru dans un WD Smile

Bonne lecture^^


Prelude:
[/font][/u][/b][/i][/size]

Voici venue l'Histoire d'Yggdrasil et de son peuple telle qu'elle fût contée par les chanteurs eldars et telle qu'elle est connue de ceux qui ont prété l'oreille à ces légendes millénaires. Car il est dépeint ici des temps reculés, ou les Dieux eux mêmes prenaient part aux batailles. Il y est conté comment les Anciens ensemencèrent la Galaxie, comment les Premiers Nés s'éveillèrent, comment les Ygnirs furent vaincus et renvoyés dans l'Ombre, comment s'éleva la Citée Sous les Etoiles et comment Ethanon la Lumineuse fût brisée. Comment vint la Grande Ennemie et avec elle la damnation des Eldars. Comment Yggdrasil choisit l'Exil , comment Manwë réussit à sauver son peuple et comment il disparût après avoir permis sa survie . Toutes ces histoires et beaucoup d'autres ont été couchées sur le manuscrit. A présent, ouvrez le avec précaution ; soufflez d'une haleine légère la poussière millénaire amassée sur ces pages, mettez votre jeune doigt sur ces vieilles runes et lisez.




Chapitre Premier: La Guerre Céleste.



« Lointains sont à présent les échos et le tumulte de la Guerre. Dans l'obscurité du vide ils se sont perdus à jamais. Mais voici que cette période troublée semble ressurgir car il en fût certaines parmi les races de la Galaxie qui y prirent part directement. Ainsi vinrent au récit les Eldars, les Premiers Nés, et l'on dit qu'ils furent la première et la plus puissante race créée par les Anciens, la plus belle de leurs oeuvres et ce récit nous est à présent conté à travers leurs souvenirs.

Car voici! Le tumulte de la guerre fait à présent rage à travers les étoiles, et les Ygnirs semblent ne pas pouvoir être arrêtés. Marchant inéluctablement, dévorant l'énergie même de toute chose, ils en vinrent à repousser les Anciens eux même, car il est dit que leurs esclaves étaient emprunts de jalousie à leur égard depuis des millénaires. Alors résonnèrent les tambours de guerre, et les Anciens appelèrent tous leurs Enfants à la guerre. A travers la galaxie toute entière, les armées se levèrent, se parant de milles couleurs à une époque ou les Dieux eux mêmes combattaient aux cotés des mortels. Ainsi, les Eldars répondirent à l'appel de leurs créateurs et dans le lointain système d'Asâlon, sur la planète Ethanon, se leva une force parmi les plus belles qui ne furent jamais et leurs exploits sont encore chantés aujourd'hui par les eldars d'Yggdrasil. Car enfin, sous les paroles d'Isha Mère de Toute Chose,et d’Altianesh le Mille Fois Béni, l'Athal Naaru, la Lumière de la Vengeance, se lève et prend les armes pour faire face aux Ygnirs.

Mais sombres et puissantes étaient les énergies déployées et grande demeurait leur haine pour les Anciens et leurs enfants. De nombreux morts jonchaient les sentiers de la guerre et chacun d'eux était une lame profondément enfoncée dans le coeur des Anciens. La guerre était terrible, et de nombreuses batailles eurent lieu, la galaxie se parant de sang et de larmes. Alors, contemplant du haut de son trône de diamant la désolation et les systèmes partis en poussières, Asuryan, Seigneur de tous les Dieux, plongea ses mains dans le Bassin de l'Infini et usant de ses pouvoirs divins, il sépara le Monde des Immortels par le Tissus de l'Infini, et ainsi et jusqu'au Rhana Dandra, les Mondes Mortels et Immortels seront à jamais distincts. Alors, Isha, que les Eldars considéraient comme leur Mère, versa des larmes de désespoir et de chagrin car elle savait ce que cela signifiait pour ses enfants mais surtout pour les Anciens eux même, car voici, ils étaient alors privés d'une partie de leurs pouvoirs, et condamnés à dépérir et s'éteindre.

Bien que diminués, et affaiblis, les Ygnirs ne plièrent pas et la guerre continua, alors que Kaela Mensha Khaine se délectait de la violence des combats. Mais voici! Alors que tout espoir avait disparu, vint le Messager que les légendes nommèrent Mephe'tran, et il retourna les Ygnirs les uns contre les autres. Nul ne sût jamais qui il fût vraiment, et l'on murmure qu'il s'agirait de Cegorah en personne ou encore, du plus rusé des Ygnirs. S'entre dévorant, ils se désintéressèrent de leurs proies pendant des années.
Alors, Khaine rassembla ses armées et renforça son pouvoir. Il vint trouver Vaul le Dieu forgeron et lui proposa un marché. Isha et Kurnous étaient depuis longtemps enfermés dans ses cachots depuis qu’Isha avait transgressé les ordres d’Asuryan, et ils subissaient maints tourments dans ces sombres salles.

Ainsi,Khaine lui proposa t' il leur libération contre une tache unique: forger à son intention cents épées de grande qualité, qu'il devrait terminer en une année. Vaul accepta cette tâche, et durant un an, ses forges crachèrent des torrents de flammes et de fumées, alors que de puissants sortilèges étaient tissés et que ses serviteurs lui amenaient toujours plus de minerai. Lorsque le temps fût écoulé, il restait encore une lame inachevée. Alors, Vaul la remplaça par une lame ordinaire issue de ses armureries, afin que le Dieu de la Guerre ne remarqua point que sa tache n’était pas accomplie. Ainsi furent créés les artefacts les plus puissants qui ne furent jamais: les Spectres des Lames, les légendaires Epées de Vaul.
Lorsqu'il apporta son dû à Khaine, celui-ci s'enthousiasma tellement qu'il ne remarqua pas la supercherie et il libéra Isha et Kurnous.

Et voici, les Ygnirs s'étaient entre dévorés, si bien qu'il n'en resta bientôt plus que cinq et ils tournèrent une fois de plus leur sombre regard vers les mortels. Parmi eux il fût Khaelis Râ, le dévoreur de lumière, le plus puissant parmi eux. Ayant soif de toujours plus d'énergie, il tourna son attention vers un groupe de planètes situées en bordure extérieure de la Galaxie. S'avançant, il dévora toute vie et blessa à mort nombre de mondes paradisiaques, dont Ethanon, l’'Arbre des Ames, l'Arbre d'Isha, fût brisé et vidé de son énergie et les eldars de l'Athal Naaru versèrent des larmes de tristesse et de colère, et maudissant à jamais les Ygnirs et leurs serviteurs pour tout le malheur qu'ils apportaient à la Galaxie. Nul mot ne pourra jamais décrire les souffrances, les douleurs et le désespoir qu'il y eût en ces temps, et ce qu’il en demeure aujourd’hui n’est qu’un simple murmure de ce qui fût jadis.

Alors tous se rassemblèrent pour l'ultime bataille, et Khaine donna l'une des épées de Vaul à chacun des plus puissants héros eldars. Parmi eux fût Altianesh de la Maison Sulimo, qui avait fédéré les Maisons nobles d'Ethanon autour de la sienne et créé l'Athal Naaru au nom de la Mère de Toute Chose. A ses cotés combattaient Eldanesh et Ulthanash héros légendaires et fondateurs de leurs Maisons et Lanthrilaq le Vif, qui portait la Lame Inachevée. Les armées attendaient, et un grand cercle se formait autour de ces héros mythiques alors que la bataille allait débuter.

................................................................................................................

Et voici! Eclairés par leurs lames, les héros combattirent en un grand cercle défensif que les Nécrontyrs ne purent pénétrer. Les énergies spirituelles que renfermaient les Epées de Vaul ne pouvaient être contrées, car nul ne saurait briser les armes forgées par un Dieu. La Grande Bataille dura sept jours et sept nuits, et il est dit que les cris atroces des mourants sont encore audibles au sage qui sait tendre l’oreille. Et voici, sentant une faille dans le cercle de leurs ennemis, les Ygnirs frappèrent du coté de Lanthrilaq le Vif. Celui-ci était épuisé, ses traits tirés par une fatigue intense, lorsque sa lame perdit son éclat. Le cercle fut brisé, le ciel trembla lorsque Khaine hurla sa colère, et il est dit que les Ygnirs eux-mêmes reculèrent de terreur pendant un instant. Car enfin, Vaul l’avait trompé, et sa création inachevée gisait devant lui, là ou un instant plus tôt se tenait Lanthrilaq le Vif. Nombreux furent les héros à tomber en cet instant et parmi eux Ulthanash et Altianesh.

Alors vint Celui Qui Amène la Nuit et les eldars reculèrent, se sachant condamnés. Kaelis Ra en abattit un grand nombre, et d’un simple regard, brisa leurs âmes car voici qu’en ce temps, il était au summum de sa puissance. L’espoir avait disparu lorsque Khaine descendit d’ Alean son destrier mythique et, poussant un cri de guerre assourdissant, il abaissa sa lance et chargea. Il est dit alors que le Monde dans son ensemble trembla, et que les combats se figèrent car peu de créatures mortelles ont déjà pu observer la charge divine du Dieu de la guerre. Leurs armes se rencontrèrent et des vagues de flammes et de magie surgirent et il est dit que leur lutte faillit rompre les cieux eux mêmes. Mais malgré sa vitesse et son talent inégalés, Khaine ne pût percer de sa lance le corps de cet adversaire d’ombre, car il n’appartenait point vraiment à ce plan d’existence.

Et voici qu’avec la patience de la mort, Kaelis Ra laissa son assaillant épuiser sa rage. Soudain, il porta un coup brusque en visant de sa faux la gorge de Khaine, mais celui-ci avait cherché conseil auprès du Dieu Moqueur, et lorsque ce fils des étoiles prit une consistance matérielle affin d’atteindre le Dieu de la Guerre, celui ci se fendit et la pointe de sa lance traversa son ennemi de part en part, dans une gerbe d’énergie et de lumière aveuglante.

Mais nul ne pouvait vraiment tuer Kaelis Ra, celui qui est le Dévoreur car il demeurait l’incarnation même de la Mort. Son essence fût brisée et s’échappa dans l’espace en milliers de fragments argentés, et l’on dit qu’il retourna en son monde afin de reprendre une incarnation physique.
Alors, voyant le plus puissant d’entre eux brisé et vaincu, les Ygnirs et leurs serviteurs se replièrent, ils retournèrent en leurs Mondes Nécropoles et ils entrèrent dans le Sommeil d’Ombre, un sommeil qui ne serait pas troublé avant des millions et des millions d’années.

Et voici que, Vaul s’avança et, ayant reforgé la dernière lame, Anaris, la plus belle et la plus puissante de toutes se tint devant Khaine, le toisant de tout son être, car en ce temps là, il n’était pas encore infirme, et avait même dit-on le corps le plus parfait parmi les Dieux. Les récits et les mythes ne manquent pas concernant ce combat épique, et nombre de légendes content aussi comment Eldanesh, récupérant Anaris, le défia à son tour avant d’être brisé, mais de ces récits il n’est pas question ici.

Car enfin, lorsque le dernier Nécrontyrs eût fui, vint le temps pour les Dieux de partir, de traverser pour la dernière fois le Tissus de l’Infini, vers les Terres Immortelles, au-delà du domaine des vivants, afin de laisser le destin de la Galaxie entre leurs mains. Nombreux sont les poèmes et les odes eldars à chanter la Dernière Marche des Immortels, Nath Analven Valahar dans leur langue, et elles demeurent parmi les plus belles paroles qu’ils écrivirent. La légende raconte que la dernière à quitter le plan mortel fût Isha, Mère de Toute Chose, car elle s’attarda sur le corps sans vie d’Altianesh. Alors elle se pencha et murmura des mots de pouvoirs à l’oreille de son cadavre. Une puissante lumière en jaillit alors qui s’éleva et resta comme en lévitation. Puis, alors que la dernière divinité eldar franchissait le Pont d’Or et que celui-ci se dissipait, elle sembla prendre la forme d’un corps.

Ainsi s’acheva l’Age des Ténèbres, qui vît la victoire finale des Anciens et de leurs enfants. Le temps de ces êtres immensément intelligent prenait fin avec la création de ce qu’ils appelaient le Warp car leurs pouvoirs leur étaient à présent retirés. Ils entrèrent alors sur le Chemin de l’Extinction et de ces légendes il sera question plus tard. A présent, rentrez chez vous, endormez vous d’un sommeil léger. Rêvez des héros de jadis et des vastes armées rassemblées en leur nom. Révez de l’Athal Naaru et de la Mère de Toute Chose, car demain, de nouvelles légendes seront contées."



Chapitre Second: La Cité Sous les Etoiles et la venue de Ceux Qui Voient Juste.


« Contemplez l'oeuvre de Notre Mère. Ressentez les énergies de la Nature vous parcourir. Et comprenez alors que vous n'êtes que poussière dans l'Ordre des Choses. »

Yvanna, Haute Prophétesse d'Isha.



Ainsi a-t-il été raconté comment les Mortels combattirent aux cotés des Dieux contre les féroces Ygnirs dévoreurs de vie. Après la disparition du Pont d’Or et le départ des Dieux, la liesse s’empara du peuple Eldar. Car à présent ils avaient tout loisir de parcourir la Galaxie, dignes Enfants des Etoiles qu’ils étaient, de découvrir toutes les merveilles disséminées en son sein, et d'en créer de nombreuses autres. Ainsi débuta la rapide expansion des Premiers Nés, qui formèrent les premières puissances Galactiques. La majeure partie d'entre eux se concentra dans ce qui allait plus tard devenir l'Empire eldar. De grandes choses furent créées, et de nombreuses merveilles furent bâties car en ces Temps reculés, ils n'étaient pas encore souillés par la haine et la jalousie. De nombreuses planètes se couvrirent de lumières, des palais somptueux à l'architecture complexe surplombaient des océans à l'eau cristalline, alors que l'architecture eldar prenait son envol. Les Anciens apprirent beaucoup à leurs enfants et ainsi, ils purent maitriser les secrets des voyages interstellaires et bâtir leur plus merveilleuse création: la Toile, un réseau de passages entre le Warp et le Monde Réel, permettant des voyages immensément plus rapides et sûrs. Joyeux furent ces Temps, et l' échos des rires et des cris de joie des enfants résonne encore à mes oreilles, car nombreux furent ceux à s'installer jadis dans ce havre de paix merveilleux.

Mais voici, il en fût certains qui préférèrent demeurer à l'écart, profondément marqués par la guerre qui les avait touchée et empleins d'un amour profond pour les oeuvres de leur Mére: Isha. Ainsi vinrent à présent au récit ceux que l'on nomme les eldars d'Yggdrasil, même s'ils n'étaient pas encore connus sous ce noms en ces temps reculés. Ils avaient combattu en première ligne face aux Ygnirs, et avaient grandement payé leur tribut. Altianesh, le Hérault d'Isha, fédérateur des Grandes Maisons nobles d'Ethanon, avait péri au coté de ses frères, ainsi que toute sa famille. La Maison de Süiliandë s'était éteinte, et même si Manwë, l'un des frères d'armes d'Altianesh avait pris le commandement des armées de lumière de l'Athal Naaru, cela fût une source de grand chagrin. Mais la peine ne se terminait point ici, car sombres et terribles demeuraient les conséquences de la guerre. Car les eldars d'Yggdrasil en vinrent à rentrer chez eux. Les combats étaient terminés, et nul n'avait plus besoins d'eux à présent. Rassemblant leur flotte, ils repartirent vers le lointain système d'Asalon, en bordure extérieure de la galaxie. Nul ne s'attendait à tant de souffrances et de douleur....

Car voici! S'avançant vers l'atmosphère nuageuse et brumeuse d'Ethanon, ils contemplèrent les étendues calcinées des forêts de jadis, les plages mutilées et les arbres mis à bas, les plaines noircies et les falaises écroulées. Alors, comme d'un seul tous tournèrent leurs pensées vers la chose la plus précieuse à leur coeur, celle pour quoi ils se bâtirent jadis et celle qui les unifia tous sous une même bannière: l'Yghel Draesil, l'Arbre des Ames, le cadeau offert par Isha en des temps immémoriaux, symbole de leur peuple et de l'Athal Naaru. Ainsi contemplèrent ils la plaine calcinée ou se tenait jadis cet arbre merveilleux. Des étendues verdoyantes de jadis, il ne restait que des cendres grises, soufflées par la brise légère du matin. Nombreuses furent les larmes à couler , innombrables furent les cris ,la tristesse et le désespoir, mais toujours ils avancèrent, pour se rendre compte de leur propre yeux de ce qu'il était advenu de leur bien le plus précieux. Et à présent ils se tinrent au devant de l'Yghel Draesil, immense et majestueux, mais vidé de son énergie. Son tronc noirci projetait une ombre oppressante sur les eldars d'Yggdrasil, mais du blanc de jadis il n'était plus question. La sève s'était répandue sur le sol, là ou Kaelis Ra avait porté sa lance, et cette blessure l'avait sans nul doute privé de ses forces. Nul feuillage ne demeurait plus sur ses branches, non plus que la douce lumière dorée que jadis elles projetaient. Des feuilles or et argent de jadis, il n'en demeurait que le souvenir des eldars d'Yggdrasil. De l'Arbre Sacré des Temps Anciens, il ne restait qu'un tronc noirci, brisé, consumé par la colère et la haine. Alors, en cet instant, il ne fût pas un eldar parmi eux à ne point verser de larmes, la plaine entière résonna de l'écho de la tristesse, de la colère et de la rage de ce peuple blessé. Les plus sages et les plus respectés des Généraux, Commodores, Amiraux, et Prescients de l'Athal Naaru, tombèrent à genoux et en larmes devant le spectacle de désolation qui s'offrait à leurs yeux, car chacun se rappelait à quel point cet Arbre avait été précieux, et ce qu'il avait représenté pour chacun des êtres qui à présent pleuraient sa perte. Nul oiseau ne chantait plus à présent, nul brise et nul vent ne soufflaient, nul être ne marchait, la plaine demeurait figée, devant le spectacle le plus terrible que conte la légende. Car en cet instant, et sans doute comme jamais auparavant, ils ne furent qu'un seul et même peuple dans la douleur, la tristesse et la souffrance. Chacun pouvait ressentir toute l'énergie qui s'était déversée au dehors, répandue sur un sol jadis verdoyant ou dévorée par Kaelis Ra lui même. Depuis ce jour, les eldars d'Yggdrasil jurèrent de venger le coup qui leur avait été porté et de protéger les autres races des méfaits des Ygnirs et de leurs serviteurs le jour maudit ou ils viendraient à s'éveiller de nouveau.

Mais voici! Alors que tout espoir avait disparu, alors que la tristesse, la colère et la rage s'emparaient du coeur des eldars d'Yggdrasil, une grande clameur monta de la foule rassemblée, et celle-ci manda Manwë, Seigneur de l'Athal Naaru, le plus sage et le plus respecté d'entre eux et qui n'était pas sans posséder de grands pouvoirs. C'est ainsi que Manwë s'avança , acclamé par la foule, et celui-ci arriva bientôt au pied des racines noircies qui s'enfonçaient profondément dans le sol. Ainsi, il apposa une main sur le tronc noirci et percé, et murmura des mots de pouvoirs que nul n'entendit, mais qui étaient le langage même des Immortels, celui là même qu'une poignée seulement, même aux Temps Jadis étaient à même de comprendre et d'utiliser. Une douce lumière jaillit alors de sa main et se répandit dans le tronc et jusque dans les branches les plus fines, mais éphémère fût elle et ainsi, elle s'estompa rapidement, presque aussi vite qu'elle n'était apparue. Alors, Manwë pris la parole et ainsi furent ses mots: « Voici, peuple des eldars: je ne peut donner plus que ce que notre Mère me légua jadis. Nul ne peut prétendre posséder les pouvoirs d'un Dieu, car enfin, ce présent nous fût jadis offert par un Dieu. » Alors, le désespoir emplit de nouveau le coeur des eldars, et ils pensèrent que leur fin était proche. Alors, Yvanna s'avança à son tour dans la plaine, elle qui était la compagne de Manwë, la Haute Prophétesse d'Isha, celle en qui la déesse elle même avait insufflé tant de chose – mais que l'intéressée ignorait et ne pouvait utiliser consciemment-. Alors tristement, elle se tint à son tour sur la plaine, et à travers les rayons de soleil du matin, sa silhouette svelte et ses robes portées par la brise la faisait ressembler à Isha elle même. Ainsi, le visage très pale et le corps tremblant de par les pouvoirs mobilisés, elle chanta une Ode parmi l'une des plus belles qui ne furent jamais chantées, et tous en pleurèrent tellement ces divines paroles les touchaient au plus profond de leurs coeurs.

Et voici! A présent, la lumière réapparût sur l'Yghel Draesil, et tous reprirent alors espoir. Des pouvoirs de Manwë, Yvanna en fît un puissant sortilège, combinant son savoir à celui de son amant. Alors ce fût une explosion d'énergie, la lumière fût plus aveuglante que mille étoiles naissantes, et tous plissèrent les yeux devant ce spectacle, mais pas Yvanna. La Haute Prophétesse d'Isha canalisa ces énergies vers une des branches de l'Arbre. Durant un instant, la branche reprit sa couleur immaculée de jadis, et irradia d'une douce lumière apaisante. Et soudain, apparût une fleur d'or, les mêmes fleurs d'or des saisons de liesse des Temps Glorieux, et celle ci grossit, et grossit, jusqu'à atteindre le triple de la taille des plus grosses qui poussèrent en ces temps, et la lumière qui diffusait alors de ses pétales était comme un cadeau de leur Mère. Alors, apparût en son sein un fruit d'or et d'argent, et il irradia de la même lumière que la fleur qui lui donna naissance. Et c'est ainsi que Manwë s'approcha et, murmurant d'autres mots de pouvoir, coupa le fruit d'Or à sa tige. Aussitôt, la lumière cessa, et la branche reprit sa couleur noire, couleur de la mort. Alors, tous tremblèrent dans la plaine en voyant ce geste insensé. Mais grand et sage demeurait Manwë, et toujours il savait ce qu'il convenait de mieux pour son peuple. Ainsi, il creusa un trou au pied de l'Arbre des Ames, et y plaça le fruit immaculé qui toujours irradiait une puissante lumière. Puis Yvanna vînt, et le recouvrit de la terre noircie et décrépie de la plaine. Alors, leurs regards se croisèrent et Manwë pris la main d'Yvanna et se tourna vers son peuple. Ainsi pris il une nouvelle fois la parole:

« Notre Mère, n'as pas été sans nous léguer certains pouvoirs. Je ne peux accomplir de miracles, nul ne le peux et nul ne le pourra jamais. Mais voici! Mes frères, mes soeurs, mes fils et mes filles, ensemble nous nous tenons en ce lieu jadis luxuriant! Ensemble nous contemplons la désolation!Ensemble, nous nous tenons devant Yghel Draesil brisé! Mais ensemble, en utilisant la parcelle de pouvoir en chacun de nous, nous pouvons faire en sorte qu'il se relève! Que la lumière diffuse de nouveau de ses feuilles! Que l'énergie coule de nouveau dans ses branches! ».

Alors tous se levèrent, Manwë et Yvanna se tinrent sur la plus haute des racines de l'Yghel Draesil, et le spectacle qu'il y eût en cet instant fût le moment le plus merveilleux de la légende, car enfin, d'un seul être et d'une seule voix, ensemble, les eldars d'Yggdrasil, suivis par le chant des oiseaux, la brise du vent, l'onde de la mer et jusqu'au plus petit être d'Ethanon, entonnèrent la plus belle Ode eldar qui ne fût jamais écrite, celle dont on dit que Khaine lui même versa des larmes en l'entendant: car enfin, l'Ode à Isha s'élevait de la plaine!

« Elle marche, et les étoiles s'inclinent devant sa splendeur,
Car elle est la gloire en personne.
Elle parle, et les oiseaux cessent de chanter,
Car ses mots apportent la connaissance.
Elle pense, et les érudits pleurent,
Car sa sagesse ne fait aucun doute.
Elle juge et les coupables désespèrent,
Car elle lit dans le coeur des mortels.
Elle se lève, et les empires se brisent,
Car son courroux apporte la justice.
Elle s'avance,et tous tombent à genoux,
Car son pouvoir n'a pas d'égal.
Tels sont les mots, Ô Chère Mère, que te dédient tes enfants,
Afin que nul jamais n'oublie Celle Qui Marche Aux Cotés d'Asuryan! »

Et voici! Alors que la plaine résonnait de l'écho de ces divines paroles, les pouvoirs accumulés s'éveillèrent et une fine pousse sortit de terre, aussi frêle qu'une brindille. Mais, du blanc de l'arbre de jadis, celle ci ne portait que le gris, afin que tous se rappellent ce qui fût accompli en ce jour. Alors, chaque eldar sentit la vie revenir en cette pousse à mesure qu'ils chantaient, et celle-ci se mît bientôt à grandir et grandir. Le tronc noirci de l'Arbre des Ames de jadis tomba alors en poussière alors que la jeune pousse s'élevait, et que ses racines s'enfonçaient dans le sol stérile. La Volonté d'Isha le quittait, une nouvelle ère commençait. Alors, les larmes coulèrent de nouveaux, mais cette fois ce ne fût point de larmes de tristesses mais de la joie qui perlait à leurs yeux, et nul moment ne fût jamais aussi heureux que celui-ci. Alors, lorsque l'Arbre eût atteint la taille de son ancêtre, les bourgeons apparurent, puis les feuilles d'or et d'argent couvrirent les branches, et la Lumière engloba alors les eldars d'Yggdrasil. Et soudain, une seconde vague d'énergie se déversa, mais cette foi de l'Arbre lui même. Et voici! Cette onde balaya la plaine, et l'herbe verdoyante revînt sur le sol! Elle balaya les collines, les plateaux, les montagnes, les fleuves, les lacs et les océans, et la vie qui jadis fût perdue, revînt de nouveau. Ethanon se couvrit de nouveau de verdure, les forêts revinrent, et le vert para de nouveau la surface de la planète d'une robe verdoyante et lumineuse.

Alors, s'avançant au sein de la foule, Manwë pris de nouveau la parole:
« Voyez, mon peuple, ce qui a été accompli. Que nul n'oublie jamais ces instants, car ils sont une charnière dans notre histoire -nul ne compris ce qu'il voulait dire par là-. Et voici! A présent, nous bâtiront une cité sur cette plaine, et celle-ci sera plus belle que toutes celles que vous ne verrez jamais! Ses flèches monteront hauts dans le ciel, ses dômes reflèteront la lumière de l'aube, ses routes seront de cristal même! Elle sera le Joyaux d'Ethanon, un cadeau à Isha et le symbole de son pouvoir! Gloire à Isha! Gloire à l'Yghel Draesil!

Et voici que, durant des centaines d'années, une citée s'éleva autour de l'Arbre des Ames, les flèches perçaient le ciel et les dômes reflétaient la douce lumière du soleil. Au centre du plus grand dôme, se dressait l'Yghel Draesil, splendide et majestueux, symbole de la gloire de jadis et de l'espoir retrouvé. Nombreux sont les récits contant ces légendes, et celle-ci en est une. Je ne fût pas de ceux qui y prirent part, car je n'eût pas cet honneur. Mais ressentez l'émotion de ces temps, ressentez la liesse de la Lumière retrouvée, et de la grandeur du pouvoir d'Isha, Mère de Toute Chose. Allez à présent, et méditez sur les paroles qui vous ont été contées. Comprenez que chaque chose est éphémère et un don d'Isha, et qu'il vous faut le traiter avec un grand soin et un infini respect. »


Dernière édition par Manwë le Lun 31 Oct - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mesmero
"Le Roi Silencieux"

avatar

Messages : 3071
Date d'inscription : 11/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Dim 30 Oct - 11:25

Très jolie texte et rudement bien écrit, il y a beaucoup de poésie dedans, ça correspond donc au point de vue Eldar de la chose, textes que je connaissait par cœur en bon joueur nécron mais que j'ai redécouvert sous ta plume.

J'aurais aimé que le texte soit écrit du point de vue nécron (évidemment) mais j'ai tout de même pris plaisir à la lecture.

Bonne continuation en éditant ton message et ajoutant des up (ça serait dommage de le diviser en plusieurs partie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://necrons.forumactif.com
Manwë
Scarabée
Scarabée
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 27
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Dim 30 Oct - 11:42

Merci Smile

En fait, pour le "point de vue", j'ai essayé de raccorder les versions eldar et Nécron de la chose qui sont totalement différentes et incompatibles ou presque. Parce que mine de rien, j'aimais bien le concept de grosse guerre du début des temps donc fallait trouver un truc pour que ça soit cohérent tout ça :p (d'ailleurs, je trouve la version fragmentation des C'Tan suite à une grosse baffe d'un dieu plus crédible qu'une fragmentation par les serviteurs du Roi Qui Parle Pas^^). Je l'ai ensuite raconté en me mettant dans la peau d'un conteur eldar. (d'ailleurs, c'est un conteur eldar qui raconte réellement le récit^^)

Si la suite intéresse des gens, il y a encore 3 4 chapitres d'écrits chronologiquement, dont un entier sur la Chute^^

Par contre, j'ai bien peur que ça ne rentre pas dans un seul post s'il y a une limite de taille (en tout cas sur le fofo eldar, ça rentre pas en un seul post lol).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mesmero
"Le Roi Silencieux"

avatar

Messages : 3071
Date d'inscription : 11/05/2009
Age : 25

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Dim 30 Oct - 11:48

Ce sera avec plaisir que je lirais la suite malgré mon chauvinisme nécron.^^
Nous n'avons peut être pas les même limite essaye dans le même post sinon répond à ton sujet pour mettre la suite ici même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://necrons.forumactif.com
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Dim 30 Oct - 23:26

Un joueur eldars m'avait raconter vaguement le coup de khaine et des 100 lames et il m'avait dit que nigty avait combattu khaine, mais je n'avait pas lu tout l'histoire, donc merci

Enfin si j'ai bien compris tu en a réécrit certain bout ? ou tu en a mixer plusieurs pour faire une histoire complète ?

Il y a pas mal d'élément qui m'on fait a "Silmarrillion" de Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manwë
Scarabée
Scarabée
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 27
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Lun 31 Oct - 1:05

Galdros a écrit:
Enfin si j'ai bien compris tu en a réécrit certain bout ? ou tu en a mixer plusieurs pour faire une histoire complète ?

J'ai repris la version du WD "Et voici! Eclairés par leurs lames, les héros" jusqu'à "Son essence fût brisée et s’échappa dans l’espace en milliers de fragments argentés,", en la modifiant légèrement^^

Le reste est de moi, écrit dans un style calqué sur le Silmarillion (c'est mon livre de chevet en même temps^^), car je trouve que Tolkien, en plus d'écrire d'une façon divine, arrive à rendre épique des scènes complètes juste par le style de narration... notamment par l'utilisation des "voici".

Le reste du BG est inspiré de différentes scènes (notamment les Arbres de Valinor, la fondation d'Athènes...), mais toujours en conservant le même style (sans arriver au petit doigt de pied du Maître Tolkien... T_T).

J'essaierai de poster la suite des chpîtres dans la journée^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Lun 31 Oct - 1:35

En même temps si a ton age tu as le niveau de tolkien ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shi Vral
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 592
Date d'inscription : 05/09/2010
Age : 26
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Lun 31 Oct - 3:05

Juste comme ça, je vais critiquer mais en fait ça n'aura plus d'impact dans exactement 5 jours, mais à la base, même si elles portaient le même nom, la guerre céleste eldar n'est pas la même que la guerre céleste C'tan.

On peut s'y prendre, car pendant la guerre céleste C'tan, ils ont affrontés des eldars qui défendaient les anciens... Et que pendant la guerre céleste eldar, ils ont combattus quelques C'tan (Yngir)... Mais elles ont eu lieu à des moments différents. Celle des C'tan en premier (au début du fight contre les anciens), puis celles des eldars (juste avant la chute totale des anciens causée en partie par les asservisseurs).

Mais bon, je dis ça maintenant en remarquant ce que tu as dit :
"j'ai essayé de raccorder les versions eldar et Nécron de la chose qui sont totalement différentes et incompatibles ou presque. "

Enfin, ça se trouve, dans le nouveau fluff, ça sera tourné différemment, alors ne prend pas cette critique à la lettre, qui n'aura surement plus de sens dans 5 jours... Rolling Eyes
Mais si au moins ça peut t'expliquer la raison pour laquelle les deux ne collaient pas, et bien c'est fait. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manwë
Scarabée
Scarabée
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 09/06/2011
Age : 27
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   Lun 31 Oct - 7:45

Citation :
Juste comme ça, je vais critiquer mais en fait ça n'aura plus d'impact dans exactement 5 jours, mais à la base, même si elles portaient le même nom, la guerre céleste eldar n'est pas la même que la guerre céleste C'tan.

Citation :
Mais elles ont eu lieu à des moments différents. Celle des C'tan en premier (au début du fight contre les anciens), puis celles des eldars (juste avant la chute totale des anciens causée en partie par les asservisseurs).

En fait si ce sont les 2 mêmes évènements, se déroulant exactement au même moment (d'ailleurs, la Guerre Céleste Cron est racontée selon des connaissances eldar dans le dex il me semble) .

Le blem, c'est de savoir qui fait quoi, où et quand... par exemple, dans la version eldar, c'est Khaine qui la déclenche, selon une prophétie de Lileath. Dans la version Cron, le Warp est créé par les C'Tan alors que dans la version Eldar, c'est Asuryan qui le créé pour séparer les Dieux des mortels... fin d'un avi général des fluffistes acharnés (que je ne suis pas du tout loin de là xD) l'ancien "fluff" Nécron est à 95% à jeter tellement il est incohérent et incompatible avec l'univers^^ Moi j'y adhérai bien perso, surtout aux C'Tan ;p

Après, même avec la nouvelle version (qui d'ailleurs va être stricto sensu la même selon les sources, voir se rapprocher de la version eldar plus jeune et plus "sensée") je conserverai la mienne je pense.... parce que dans un souci de crédibilité du BG C'Tan, les voir fragmentés dans une bataille apocalyptique contre des dieux le fait mieux que contre un simple Seigneur Nécron, fut il maitre de tout un empire^^


edit: hop, la suite du coup^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fluff perso] Les Chroniques d'Yggdrasil
» Les Chroniques d'Yggdrasil.
» Fluff Perso
» [Fluff perso] la Dynastie Jateihekh
» Osts d'Yggdrasil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: