Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Dynastie Lahitakh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: La Dynastie Lahitakh   Ven 2 Nov - 9:44

Bonsoir! Je poste aujourd'hui le début du background de mon armée Nécron, une dynastie obnubilée par la perte de la beauté charnelle et qui cherchera à la retrouver en se rendant (volontairement) dans le Warp. Le texte est loin d'être définitif, je ne fais que poster l'intro pour récupérer vos avis (et oui c'est plus facile de faire remarquer à quelqu'un que son style est lourd que d'alléger le sien ^^ ).

Origines

Au sud-est de la galaxie, près de l'actuel empire d'Ultramar, se situaient les terres de la dynastie Lahitakh. Relativement petite, son phaëron ne régnait que sur les cinq mondes de l'amas Ishtarique aujourd'hui disparu. Mais les richesses minérales des planètes lui permirent de développer ses villes et son armée. Bientôt le système devint une escale incontournable pour tous les marchands de l'empire nécrontyr, qui venaient y acheter le jade des abysses. La dynastie connue alors une ère de prospérité, qui dura jusqu'à l'avènement de la Guerre Céleste.
Lors de la grande guerre contre les Anciens, les soldats issus de la dynastie Lahitakh se firent nommés les Implacables. Préférant un grand nombre de troupes régulières plutôt qu'une armée variée à l'infanterie d'élite, les armées de Lahitakh étaient très homogènes. Les sinistres osts vêtus de robes noires et d'armures os avançaient en rangs serrés d'une parfaite cohésion, qui ravageaient tout sous un torrent de fission.
Puis les C'tans arrivèrent. Les habitants de l'amas Ishtarique étaient particulièrement pieux et accrochés à leurs anciens dieux*, aussi lorsque ces anges noirs descendirent des étoiles furent-ils très mal accueillis. Mais les voix de Nécrontyrs s'élevèrent trop tard contre cette nouvelle religion, car le siège du Triarcat, à l'opposé de la galaxie, avait depuis longtemps prit sa décision. Télaman, alors phaëron, découvrit avec horreur que son peuple brûlait déjà dans les bio-fourneaux depuis plusieurs décennies et que sa dynastie était l'une des dernières à devoir subir ce sort.
Préférant la mort à la perte de son corps, il fit revenir ses hommes du front pour se lever contre les C'tans. Mais il était déjà trop tard. Car ce furent des machines gémissantes qui revinrent de la guerre. Sa dynastie avait été détruite sans qu'il ne s'en rende compte. Refusant d'y croire, il réunit alors les quelques milliers de guerriers qu'il lui restait sur les cinq mondes d'Ishtar. Cinq jours, c'est le temps qu'il fallut aux C'tans pour écraser la révolte. 24h par monde. Lorsque l'un des dieux en personne vint chercher Télaman, celui-ci s'était retranché dans le grand temple des pythies, avec sa femme, prêtresse, et son fils. Il enserrait son fauchard d'une main et son amante de l'autre. Ils mourraient ensemble. Mais ayant pris connaissance du terrible destin auquel ils devraient probablement se soumettre, il avait préféré égorger son enfant plutôt que de laisser son âme être dévorée par les anges. Le corps reposait donc à ses pieds. Les chants racontent que de son bras droit mutilé s'élevait une fumée noire, annonciatrice de mort pour qui serait blessé de la main du phaëron. Et quand Iash'uddra vint prendre leurs âmes, elle ne comprit que trop tard que la malédiction des anciens dieux pesait déjà sur elle...


L'éveil

Lorsque Télaman s'éveilla du long sommeil, il se rappela les jours sombres qu'avait connu sa dynastie. Il voulu pleurer mais n'y parvint pas. Il était trop tard. À ses côtés, un autre sarcophage était encore clos. Il n'eut pas à réfléchir pour comprendre que sa femme n'avait pas survécu à l'épreuve du temps. Mais cela ne l'étonna pas. Sa mort avait été programmée par les C'tans et leurs serviteurs des autres dynasties. L'âge des pythies était terminé. Et celui des Nécrontyrs avec lui. Mais il n'était pas seul. Sortant de la chambre de stase, il s'appuya sur le rebord d'un balcon. Au dessous de lui, silencieusement, la caverne sortait de sa torpeur. Sans bruit, les légion se rassemblaient dans le vaste hall naturel pour reformer les rangs de jadis. À ses côtés prit place Éterlect. « Ma fille... » Le phaëron se souvenait de la beauté de son enfant. Il se souvenait de ses chevaux bouclés. Il se souvenait de son sourire de son rire. Tout cela était perdu. Il n'y avait plus qu'une coque de métal vide, au visage impassible et sans émotions. À la place de sa chevelure de sa toison, des câbles fins et segmentés qui n'étaient que l'ombre de cet habit naturel qu'il aimait tant. « Je ne puis laisser les choses comme elles sont. Dès aujourd'hui nous marcherons à la guerre. »

« Nulle couleur pour Lahitakh. Nulle insigne pour les morts. Je ne permettrai nos retrouvailles avec la beauté que lorsque nous serons de nouveau des vivants. » Tels furent les mots que Télaman adressa à sa dynastie. Dès le premier jour les Nécrons sortirent de terre pour reconquérir les mondes d'Ishtar. Les systèmes de défenses émergèrent de terre et détruisirent toute forme de vie locale. Des hommes principalement. Très vite les légions mécaniques rétablirent leur ancien empire. Mais ce n'était pas là le but de Télaman. Le phaëron se moquait bien de l'étendue de ses terres ou de la grandeur de ses osts. Il voulait juste retrouver la beauté physique, pour lui certes mais d'abord et avant tout pour sa fille.
Pour cela il dépensa beaucoup de ressources, recrutant les meilleurs scientifiques et recherchant les plus puissants artefacts. Mais il fallut se rendre à l'évidence : ni les crypteks ni leurs créations ne pouvaient lui rendre ce qu'il désirait. C'est alors que vint l'Illuminor Szeras.


Le phaëron commençait à s'impatienter. Siégeant sur un trône d'obsidienne, sa sombre majesté semblait envelopper toute la salle. Une salle de métal organique, sans décoration, à l'image de toute la nécropole. Une salle vivante. La salle du trône. Télaman se tenait parfaitement droit. Nul frémissement ne venait ébranler son corps. Mais ses yeux s'illuminaient de colère. Eux ils ne pouvait malheureusement pas les contrôler. À ses côtés se attendaient deux factionnaires, également immobiles. Rien dans la pièce ne bougeait. Les portes de la salle du trône s'ouvrirent alors. Éterlect s'avança lentement jusqu'au centre de la pièce puis, comme le protocole l'indiquait, s'agenouilla devant son père. Le cliquetis de sa robe d'écaille raisonna dans la tête du seigneur. Il aurait pu y voir le ruissellement des eaux, mais son esprit tourmenté repensa au doux bruissement des tissus du passé. Lorsqu'elle se releva et se dirigea d'une démarche souple vers le siège qui lui avait été réservé, il ne pu s'empêcher de noter un subtil mouvement mécanique dans ce déhanché qui ne pourrait plus jamais être parfait.
« Le visiteur est là. Éterlect parla alors assez bas pour que seul Télaman puisse l'entendre. Ce n'est pas une personne de confiance. Je le sens. Son apparence n'est pas le seul moteur de mes pensées. Il nous veut du mal. Lorsqu'il est arrivé et que je lui ai présenté sa chambre il m'a prié de sortir plus vite que la politesse ne l'aurait voulu. Je m'en suis donc allée mais avant que je ne sois partie je l'ai surpris en train de lâcher des scarabées espions. Il nous surveille. Il a des yeux et des oreilles partout. Peut-être même nous entend-il, là, en ce moment...
-Peut-être. Mais il est mon seul espoir. Je l'écouterais.
-Père je vous en prie... Ne faites pas cela ! Vous ne lui avez pas encore dit mais il sait probablement déjà pourquoi vous l'avez appelé, que ce n'est pas pour améliorer les performances de vos troupes ou vos systèmes de défense ! Ce qu'il vous proposera je ne le sais pas mais j'en ai peur... »
Sur le sol raisonna alors un léger cliquetis. Pas celui d'une robe. C'était un cliquetis semblable à celui des pattes des gardes canoptek. Sur le sol s'avança alors une sorte d’araignée. C'était l'illuminor. Parvenu au centre de la pièce, il s'arrêta mais ne s'agenouilla pas. Il poussa l'insulte plus loin en prenant la parole sans que le phaëron ne l'en ai prié.
« Vous m'avez appelé, mon seigneur. Je suis venu à vous. Dites-moi pourquoi. »
Télaman resta de marbre. Il ne pouvait répondre à l’offense qui lui avait été faite qu'en exécutant Szeras. Il en était capable, mais alors tous ses espoirs s'envoleraient. Il se lava lentement de son trône et s'avança noblement vers l'illuminor. Ce dernier n'avait pas la patience du phaëron et se crispa. Lorsque le seigneur arriva devant lui, il le toisa de toute sa hauteur. L’exosquelette de Télaman n'était pas particulièrement grand, pourtant cela lui suffisait pour dominer le cryptek insectoïde.
« Je vous ai en effet convoqué pour que vous me donniez une solution. Une alternative à ma condition. Car vous savez pourquoi je vous ai fait venir, bien-sûr... Il marqua une pause. Et redressa subtilement le menton, signe de mépris envers l'illuminor. Szeras répondit tout de même.
-Effectivement. Je le sais. Vous voudriez récupérer votre enveloppe charnelle... »
Il comprit alors son erreur. Mais il était trop tard. Des factionnaire, cachés dans les murs vivants, fondirent sur le cryptek. Il le plaquèrent au sol et le menacèrent de leurs fauchards. Télaman se saisi de la tête de Szeras et l'obligea à le regarder. Scruter l’œil unique de Szeras était une expérience terrible pour tout être vivant. On y voyait une sagesse millénaire, mais également une cruauté tout aussi ancienne.
Cependant le phaëron était mort, aussi pouvait-il plonger dans ce regard sans sombrer par la même occasion dans la folie.
« Comment la savez vous ?! Comment pouvez-vous connaître mes désirs ?!
-Je l'ai vu... Je l'ai vu dans votre âme lorsque je vous ai vu...
-Mensonge ! Tu es un scientifique, pas un sorcier ! Je vais t'exécuter sur le champ comme l'imposteur que tu es !
-Non ! Ayez pitié de moi mon seigneur !... Vous avez besoin de moi !...
-Je n'ai nul besoin d'un dompteur de scarabées. J'ai déjà un cirque humain et si je veux y ajouter un artiste je suis sur que j'en trouerais des bien plus compétant que toi !
-Oui mais je sais comment vous pourrez retrouver un corps vivant ! Je le sais !...
-Menteur !...
-Si ! Si... Ses mains caressèrent le torse de Télaman. Il y a un moyen. Il faut aller dans le Warp... »

*Vous remarquerez que je pars du principe qu'il y avait une religion dans l'empire Nécrontyr avant l'arrivée des C'tans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: La Dynastie Lahitakh   Dim 11 Nov - 6:00

Édition du premier message avec la partie 2: "l'éveil".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Dynastie Lahitakh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dynastie d'Albon
» La dynastie Téthys
» La Dynastie Zhétia
» (2500 points) La Dynastie Vardok'Nis
» L'Eveil de la Dynastie Sekhmet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: