Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 15 Jan - 4:33

Dans un crâne de métal glacé figé sur une expression neutre et morbide à la fois, se trouvait une brûlante intelligence. Des orbites qui auraient dû être vides renvoyaient une lumière verte et claire qui illuminait la crypte d'une façon qui semblait surnaturelle. L'absence de pensée, le vide... Le néant. Le système à la fois neural et mécanique était inactif depuis longtemps, même si la lumière émise par les yeux, et les plaques pectorales faisant office de côtes, aurait pu laisser penser le contraire au profane. Puis vint l'impulsion.

Choc, résonance, vibration, fusion froide au cœur d'un réacteur interne façonné par des êtres de connaissance, dont le savoir aurait fait s'évanouir un techno-prêtre moyen. L'éveil.

La crypte n'était pas dénuée de sons. Ici et là, des scarabées précédaient de massives mécarachnides armées de pinces et de canons dorsaux, qui circulaient de tombe en tombe comme pour s'assurer du confort de l'ultime repos de leur maître. L'une d'entre elle se dirigea vers lui, émettant immédiatement des codes binaires à la complexité infinie, tandis qu'un léger ronronnement provoqué par son générateur lui permettant de nier la loi de la gravité berçait les endormis comme une nourrice infernale.

Lui, avait été allongé dans une tombe, dans une parodie de sommeil couché, les bras de métal se rejoignant au milieu de son torse sur une large lance à l'aspect massif.

En quelques milliardièmes de secondes, des centaines de milliers d'informations semblables à des souvenirs jaillissaient dans son esprit glacé et calculateur, sans qu'il ne risque la moindre migraine. Il était au-dessus de considérations comme la douleur depuis si longtemps... D'une simple pensée, il commença à émettre des codes d'ordres autoritaires ne souffrant pas la moindre attente, et surtout pas d'objection. Il était un tyran au pouvoir absolu. Non... Pas absolu...

Le souvenir aurait fait chanceler un être organique. Pas lui. Il accueilli la chose telle qu'elle était : une simple information. Il était au service de quelqu'un, de quelque chose... Des dieux.

C'tan

Le mot avait été prononcé à voix haute par un synthétiseur aux accents rouillés, et impossible à localiser sur son corps. Il résonnait dans la crypte alors que les mécarachnides exécutaient ses ordres, partant réveiller ses légions présentes sous la surface de la planète et relayer l'information quantique par émission interstellaire sur les mondes avoisinants. Ce fut sa première pensée consciente.

Je sers les C'tans.

Immédiatement une donnée s'ajouta à cette pensée. "Pas tous". Deux, seulement. Il eut conscience que la chose semblait absurde, car les C'tan se livraient une guerre fratricide depuis des temps immémoriaux, même pour lui. Mais il n'y avait pas d'erreur. Celui qui apporte la mort et les ténèbres était sa raison d'exister ; celui qui avait fait de lui un être immortel et tout puissant était celui qui lui permettait d'exister. L’annihilateur et le Dragon…

Il se leva, faisant dégringoler un Himalaya de poussière et de gravillons, son arme se mettant soudainement à luire d'une énergie toute puissante. Des guerriers et des immortels qui étaient restés figés, debout, pendant des milliers de millénaires, marchaient à nouveau en rangs serrés et ordonnés, malgré leurs articulations grippées çà et là par des traces de rouille et de salissure épaisse. Des scarabées les parcouraient pour les en débarrasser sans que cela ne les gêne. Depuis les couloirs avoisinants, des spectres s'étaient rués dans la salle pour vérifier que ce tapage soudain n'était pas dû à la présence d'un quelconque intrus, pour se voir immédiatement détrompés par la vision d'un ost nécron qui se mettait en marche. Opérant un choix qui aurait pu être un désir, une préférence, il se dirigea vers une salle où se tenait une mécarachnide affairée à mettre en marche des systèmes technologiques qui étaient trop longtemps restés inactifs. Elle se retourna immédiatement quand le seigneur nécron arriva, et il n’eut que deux mots à prononcer pour que l'ordre soit exécuté.
"Mon corps"
Sans attendre une seconde, la créature arachnoïde plaça les jambes de son seigneur et maître entre ses pinces, activant en même temps mille systèmes de câbles et d'énergie, pour mieux les lui arracher. Il ne ressenti pas de douleur, bien entendu. Laissé ainsi sur la table, tel un homme tronc, il attendit que l'on amène son moyen de déplacement favoris. Celui avec lequel il avait pu s'abandonner à sa tâche pendant des siècles de guerres sans merci. "Moisson..." dit-il tout haut, faisant réagir la créature de métal qui apportait son corps de destroyer pour le fixer dessus, cherchant à savoir s'il s'agissait d'un ordre. Il la détrompa d'un geste vif, presque impatient, alors qu'il sentait les systèmes s'activer, la gravité disparaître, et son aisance de mouvement se décupler comme jamais.

En signe d'un statut qu'il ne partageait avec personne, il avait sur son corps des bandes d'or que le temps n'était pas parvenu à éradiquer. Il savait que d'autres, parmi ceux de sa race, se donnaient des titres et des noms aussi pompeux qu'inutiles. Peu lui importait. Lui se nommait "seigneur". Il n'y avait pas besoin de plus. Rien ne dépassait ce statut. Excepté les dieux. Certains dieux...

En un rien de temps, pour peu que le temps ait la moindre valeur, pour lui qui avait reçu l'éternité en cadeau pour sa dévotion au massacre génocidaire, la crypte fut impeccablement active, émettant des énergies impossibles à comprendre, débarrassée de ses poussières alors que les pas trainants de guerriers toujours plus nombreux amplifiaient le vacarme malsain.

Le seigneur nécron se déplaça de façon à inspecter le bon fonctionnement de ses troupes, alors que sa garde prétorienne arrivait armée d'épées luisantes d’énergies améliorant leur tranchant à un niveau moléculaire, et de boucliers à la solidité devenue légendaire. Tous avaient une personnalité semblable à la sienne, mais aucun n'aurait une seconde envisagé d'exercer un quelconque pouvoir indépendant de celui de leur maître. Lui seul menait la moisson.

Lentement, l'ost sorti de terre, pour se retrouver sur un monde fourmillant de vie... En une heure à peine, la moisson avait repris, et Mephet'Ra était présent à la curée.



Dans la salle de briefing éclairée d’un halo lumineux blanchâtre rappelant l’éclairage d’un laboratoire ou d’une bibliothèque, se tenaient des hommes qui n’en étaient pas vraiment. Une scène réservée à l’orateur, située juste devant un projecteur d’hologrammes sophistiqué, faisait face à de nombreuses rangées de bancs assemblés en d’immenses demi-cercles, chaque rangée se trouvant un cran au-dessus de la précédente. La salle faisait penser à un des anciens amphithéâtres romani que le Primarque Guilliman affectionnait tant.

Sur le mur frontal, défilaient des lignes de données minutieusement triées et clarifiées de façon à être factuelles et concises. Les astartes ne s’encombraient pas de fioritures littéraires. Surtout pas ceux de la Deathwatch.

Il ne se trouvait en cette salle que des officiers de rang supérieur, ceux appelés à commander des escouades et à diriger des combats, parfois sur des campagnes de plusieurs siècles. Cornelius des Black Templars, qui revenait d’une longue croisade menée contre les orks de Magdwark ; Illirio Spumonia d’Ultramar, que l’on avait rappelé du front contre une vrille de la flotte ruche Léviathan… Et tant d’autres encore. Space Wolves ; Imperial Fist ; Blood Angels… Il y avait beaucoup de grands noms ici en ce jours. Des capitaines qui s’étaient distingués, et qui avaient gagnés leurs galons à la force de leur bras, tout comme à la célérité et la pertinence de leur pensée.

Au centre de la pièce se tenait un petit homme trapu, ridiculement diminué face aux géants en armure qui l’observaient. Il était ridé comme du vieux parchemin, et enveloppé dans des robes de cérémonies ne laissant aucun doute quant à son statut. Les hauts seigneurs de Terra en personne avaient délégué un peu de leur pouvoir à cet homme malingre qui ne respirait encore que grâce à des régimes réjuvénants et des implants mécaniques coûtants plus chers que quiconque ici l’aurait soupçonné. Lorsqu’il parla, un silence total régnait.

- Vous savez tous que nous ne vous aurions pas rappelé sans une raison qui en vaut la peine, commença-t-il en s’exprimant comme un vieux professeur serinant sa leçon à des bambins récalcitrants, alors que certains astartes était ici âgés de plusieurs siècles. Le temps d’hommes de valeur comme vous est précieux, tout comme le nôtre, continua-t-il, je vais donc tâcher d’être bref.
Une lueur verdâtre désagréable apparut alors que les projecteurs holographiques s’activaient, dessinant dans la salle une galaxie miniature rigoureusement fidèle à la réalité, des systèmes entiers étant écartés alors que les images semblaient se rapprocher toujours un peu plus d’un point précis, jusqu’à se figer sur un agglomérat de planètes mortes avec une unique étoile pour les illuminer. Les marines ne prononcèrent pas un mot, relevant les données qui leur étaient présentées comme s’ils s’étaient apprêtés à partir au champ de bataille dans la minute. « Valeur : faible. Richesses : minéraux, quantité moyenne. Hydrocarbures : aucun ; possibilité d’exploitation agricole : nulle ; colonisation minimale présente dans des citées d’exploitations souterraines… ». Ce monde semblait dépourvu de tout intérêt, et pourtant…

- L’amas de Ferrasacha, commenta le vieillard, alors que le techno adepte faisait défiler les images de la surface des mondes et de ses faibles colonies minières. Un recoin de l’Imperium dont l’Empereur seul se rappelle l’existence. Il vient de recevoir le niveau de menace Ultima Primaris.
Dans la salle retentirent des hoquets étouffés émis par les moins flegmatiques des officiers astartes. Tous étaient intrigués.

- Il y a plusieurs jours, nous avons reçus un message astropathique, sans doute envoyé il y a plusieurs mois.

Dans l’amphithéâtre résonna alors avec force grésillements et bruits de fusillade la voix hurlante et paniquée d’un homme, souvent couverte par le fracas d’une explosion. « Ici… sergent Hallenark du régim… adiant, escadron… Avons été appelés à l’aide par… opération défensive. Les… sont partout. … repli stratégique après une défaite… Commandant Nellan est mort ! Retranchement effectué avec succès. … ne pouvons pas tenir… Demande de renforts immédiats… répète… Demande… »
L’enregistrement s’arrêtait ici. Les cadians figuraient parmi l’élite de la Garde Impériale. Les vaincre n’était jamais chose facile lorsqu’ils étaient bien commandés. Les données tactiques continuaient d’affluer avec régularité et les astartes triaient avec naturel les informations qu’ils jugeaient utiles. Tous s’interrompirent quand la dernière image d’archive se figea parmi les hologrammes lumineux. Des légions de nécrons de distinguaient sur le sable noir. Mais les images ne s’arrêtaient pas là. Depuis les enregistrements des cerveaux-crânes tactiques, étaient parvenues des données complémentaires qui ne pouvaient qu’assombrir l’humeur générale. La dernière en particulier, présentait les traces monumentales de bâtiments démesurés jaillissant du sol, comme autant de crocs soudainement affamés. Un immense édifice de métal et d’énergie voyait le jour peu à peu, véritable mastodonte en forme de croissant de lune… Un vaisseau tombe. Chaque capitaine rassemblé ici savait que les nécrons, créatures honnies, disposaient fort souvent d’une flotte en cale sèche quelque part dans les méandres de leurs villes souterraines écœurantes. Mais l’idée qu’ils commencent à produire des vaisseaux en masse était sans équivoque ; une opération d’invasion s’installait peu à peu, et sans cette intervention de la Garde, l’ordo xenos n’aurait jamais eu vent de cette nouvelle menace. Tous ici connaissaient déjà la portée de la menace nécron. Cornelius, dont le maître de chapitre avait été mutilé et humilié par l'un d'eux, plus que tout autre.

- Nous envoyons un régiment complet dans deux heures, commenta le vieillard. Des gardes de fer, et des vostroyens pour la plupart, ainsi que des membres de l’ordre de Notre Dame du Repentir. Toutefois, nous estimons que la présence d’une compagnie complète de la deathwatch est nécessaire. L’officier en charge des opérations doit être un volontaire. Les autres officiers devront garder pour eux l’information jusqu’à éradication de la cible. Le briefing est terminé.

Les lumières blafardes revinrent et comme un seul homme, les meilleurs guerriers de l’humanité se levèrent, digérant les informations reçues et commençant à débattre du candidat idéal pour mener les opérations. Un Space Wolf gouailleur riait fort en donnant force claques dans le dos d’un Blood Angel qu’il semblait bien connaître, tandis qu’un Dark Angel restait muet, taciturne au possible, comme contrarié par l’idée d’avoir été dérangé pour rien. Alors que la salle se vidait, les lumières s’éteignirent et le techno-adepte en charge de la diffusion des images se retira à son tour, ses robes pourpres marquées au symbole du Mechanicum martien recouvrant son corps truffé d’implants cybernétiques.
Il se permit un sourire, lorsque la porte se referma derrière lui, dans un souffle pneumatique automatisé. Il regagna les couloirs menant à sa chambre grande comme un placard. Il allait demander à rejoindre l’expédition. Un homme d’expérience, même limitée, pouvait toujours s’avérer utile pour réparer du matériel vital. On ne cracherait pas sur sa présence.

Atteignant ses appartements, et prenant place sur un siège tout simple, il passa au scanner le moindre coin et recoin de son lieu de vie, s’assurant que nulle ne pouvait le voir ou l’entendre. Doucement il murmura « Loué soit le Dieu-Machine. Loué soit le Dragon. »


Dernière édition par Farmace le Mar 19 Fév - 1:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seigneur_necron
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 22
Localisation : Le fier royaume de Belgique.

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 15 Jan - 5:49

Remarquablement bien écrit ! S'il te plait, écris toi le fluff du prochain codex !! Smile
Je cherche des faux-raccord ou des passages illogique dans ton éxtrait, mais je n'en trouve pas .. et on ne parle pas de C'tan particulier à porpos des dépeceur (j'ai été revoir), c'est donc super comme ça Smile
Vivement ce soir pour la suite Smile

Au fait, tu ferais bien mes dissertations? Razz mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 15 Jan - 6:26

Quelques fautes dans le premier paragraphe qui nuisent à la compréhension mais je ne me permettrais pas de les corriger, le reste étant parfait.
Cependant je voudrais revenir sur ce passage:

Farmace a écrit:
Sans attendre une seconde, la créature arachnoïde plaça les jambes de son seigneur et maître entre ses pinces, activant en même temps mille systèmes de câbles et d'énergie, pour mieux les lui arracher. Il ne ressenti pas de douleur, bien entendu. Laissé ainsi sur la table, tel un homme tronc, il attendit que l'on amène son moyen de déplacement favoris. Celui avec lequel il avait put s'abandonner à sa tâche pendant des siècles de guerres sans merci. "Moisson..." dit-il tout haut, faisant réagir la créature de métal qui apportait son corps de destroyer pour le fixer dessus, cherchant à savoir s'il s'agissait d'un ordre. Il la détrompa d'un geste vif, presque impatient, alors qu'il sentait les systèmes s'activer, la gravité disparaître, et son aisance de mouvement se décupler comme jamais.

Même s'il est aussi bien écrit que le reste je trouve qu'il va à l'encontre du principe du destroyer. Je m'explique.
La différence entre un destroyer et un nécron, fut-il seigneur ou simple guerrier, est le fait que le premier des deux éprouve justement une véritable haine face à la vie. Ses circuits ne sont pas ressortis intacts de l'épreuve du temps et il n'a pas cette froideur et ce tact commun au reste de sa race. Il ne l'a pas parce que justement il éprouve une émotion. Ton seigneur à la mentalité... et bien... d'un seigneur! Pas d'une créature rongée par l'amertume, d'une créature défectueuse, d'un échec de la technologie. Je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire...
De plus, une fois qu'il à enfilé son corps de motojet, un destroyer n'en sort plus! Il ne l'enfile pas comme une armure!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seigneur_necron
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 22
Localisation : Le fier royaume de Belgique.

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 15 Jan - 6:55

Au niveau de l'état psychologique, marvin a raison, par contre, je trouve que l'on peut très bien imaginer un destroyer enlever son corps de destroyer pour le long sommeil. J’imagine qu'il ne l'enlève pas après une bataille, on est bien d'accord, mais ça doit pas être confortable pour une sieste d'un million d'année Razz
Sans parler du gain de place dans la nécropole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 15 Jan - 7:42

Seigneur_Nécron : Merci ! Tes compliments me vont droit au cœur ! Pour les dissertations je les rédige quand tu veux si tu payes XD (mais blague à part, si tu as un soucis en français, n'hésites pas une seconde à me contacter par MP, t'aider sera un plaisir, vraiment). Pour le prochain fluff nécron, moi je veux bien (en plus je devrais être payé pour ça si je le faisais logiquement ^^).

Marvin : C'est exact, il y a quelques erreurs d'inattention, je corrigerais ça tout de suite quand j'aurai fait la suite.

En revanche, ce qui concerne le corps du destroyer n'est pas une erreur, c'est un acte tout ce qu'il y a de volontaire. Vois-tu, je déteste, exècre, vomi, méprise le nouveau fluff, mais d'une force ! En ce qui me concerne, les nécrons seront TOUJOURS TOUS des créatures qui n'existent que pour anéantir toute vie quelle qu'elle soit et nourrir leurs dieux. Du coup, l'idée que les destroyers aient une quelconque haine envers la vie de façon immodérée, je m'assieds dessus. Je me base sur l'ancien fluff, du moins à 80%, et je pars du principe que les guerriers sont des automatiques sans cervelle ; les immortels des robots bien foutus mais pas "intelligents", etc... Mais le seul et unique but que je prête aux nécrons, du moins aux miens, c'est la moisson, nourrir leurs dieux, et éradiquer la vie sous toutes ses formes, et ce qu'on ait affaire à un destroyer ou à un prétorien.

Ensuite concernant le point avec les jambes, c'est une idée toute personnelle, mais étant donné le niveau de technologie des nécrons, j'imagine mal le fait de changer de corps pour un de leurs seigneurs comme un défis technique. Encore une fois c'est vraiment personnel, mais j'imagine très facilement ce genre d'échange pour un seigneur de dynastie.

La suite d'ici quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 15 Jan - 7:56

Excuse-moi j'avais oublié ton amour pour l'ancien fluff (que tu exposes pourtant souvent). Wink
Pour les destroyers je comprends ainsi ton point de vue mais ce n'est pas que le changement est un défit, mais plutôt qu'une fois enchâssé dans son nouveau corps le seigneur ne doit plus penser à rien d'autre que la destruction, et prendrait le fait d'en être détaché comme un terrible affront et signe de faiblesse (mais là on revient dans une optique plus "nouveau fluff" je te l'accorde Wink ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mer 16 Jan - 7:18

Suite et compléments postés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Sam 19 Jan - 12:51

Vous commentez pas la suite ? Je suis curieux de vos avis moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Sam 19 Jan - 22:13

J'aime bien la fin. C'est toujours aussi bien écrit mais comme d'habitude je te demanderais de plus te centrer sur les émotion et ressentiments des personnages. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Dim 20 Jan - 1:29


Je crois que notre façon d'aborder l'univers de 40k est en fait très différente tout simplement, car vois tu, je pense qu'un space marine doit être détaché de ses émotions la plupart du temps. Bien entendu chaque chapitre a sa caractéristiques (space wolf = emportés et spontanés ; blood angels = torturés par la rage noire et emportés par leur patrimoine génétique ; dark angels : sombres et torturés) j'en passe et des meilleurs.

Le fait est que dans le récit présent, nous ne sommes pas dans la tête d'un personnage. On montre on situation globale, générale, on a une vue d'ensemble en somme, qui est là pour introduire l'information ainsi que l'ambiance et le mystère. Du reste je ne vois pas trop les space marines conter leurs états d'âme pendant des heures. Le texte n'a pas vocation à parler des émotions des personnages encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Dim 20 Jan - 2:31

En réalité notre vision n'est pas si différente. Seulement voilà ceci est une scène de briefing: nécessaire mais pas très palpitante. Je n'ai pas été très précis dans mon premier message mais je vais me rattraper. Wink
Je pense que tu pourrais rendre la scène bien plus intéressante en allant des pensées d'un personnage à l'autre. A chaque fois tu pourras suivre une sorte de plan, avec des questions récurrentes comme "pourquoi je suis ici ?", "quelle est mon rôle dans cette mission ?", "quels sont les marines dont je me méfie, quels sont ceux qui suivent des buts différents, que dois-je faire pour le bien du chapitre que je représente ?".
Par exemple le dark angel pourra se demander en quoi cette intervention aidera son chapitre dans la quête des déchus, tout en fixant d'un air torve chaque marine qu'il trouve pitoyables et indigne de porter le nom d'astartes. Le space wolf pourra mépriser le petit être qui lui donne des ordres puis grassement rire avec le blood angel de la jupe de leur ami dark angel. Le blood angel pourra quant à lui se méfier de son frère sombre, car il sait que celui-ci à conscience de la rage qui l'habite et ne manquera aucune occasion de l'éliminer comme il le ferait d'un "impur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3324
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Dim 20 Jan - 2:58

Je vois mieux l'idée, et celle-ci est loin d'être bête. Je n'ai juste pas voulu procéder ainsi, car je voulais rendre une impression un peu "impersonnelle" vois tu. Le but d'un briefing est de faire passer l'info, d'être clair, concis, rapide, en un mot : factuel. J'ai voulu rendre cette impression pour qu'on puisse s'imaginer parmi les membres de l'assemblée, voir la même chose qu'eux en somme. Si je choisis de continuer ces histoires en leur donnant, pourquoi pas, une continuité à long terme, j'irais plus profondément dans l'esprit des personnages, car cela deviendra indispensable. Dans le cadre d'un texte court servant un peu d'introduction, à mon sens, ça l'est beaucoup moins, surtout qu'ici, encore une fois, ce n'était pas le but premier du texte. Je ne le voulais pas percutant mais très simple et factuel, car cela tranche plus avec la révélation du traître.

(Gniark Gniark Gniark !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Dim 20 Jan - 7:54

Ok chef. Bon et bien la suite alors. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mankizer
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 19/11/2011
Localisation : ...Triangulation en cours...

MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   Mar 26 Fév - 9:10

Je me balade rarement ailleurs qu'en Stratégie et Liste d'Armée, honte à moi! Mais que... Oh! Un autre amoureux de l'ancien fluff!! Dans mes bras ^^ Dire que je n'avais pas pris les Tyranides à l'époque parce que je trouvais les Croncrons encore plus menaçant. Bah oui, ils tuent tout le monde et en plus eux ne sont pas vivant /\

J'aime beaucoup l'histoire! Enfin quelqu'un qui fait des liens entre les différents fluff. C'est aussi une des raisons pour laquelle j'aime beaucoup l'ancien:
moyen-age technologique permis par la rencontre avec le Dragon et sa prison,
des confusions entre le culte du Dieu Machine et l'Omnimessie,
schisme latent au sein de l'Adeptus Mechanicus,
contacts avérés entre les C'tan et l'Officio Assassinorum notamment les Culexus et Callidus etc etc

Vivement la suite!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 3 : Leur nom est la mort, et ils sont légions.
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» [LOY] Chapitre des Ultramarines
» Chevalier de la mort
» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: