Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le geste du croyant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Le geste du croyant.   Lun 29 Avr - 11:44

J'ai écrit cette nouvelle pour Mankizer et son projet de codex nécron alternatif. Toutefois, je ne voyais pas pourquoi ne pas en faire profiter tout le monde, et craignant qu'elle ne soit difficile à trouver parmi les commentaires, je me suis permis de supposer qu'un double post en lui donnant sa propre place dans la section récits serait toléré. Je signale également avoir prévu un autre début à cette histoire, donc si vous la trouvez mauvaise, n'hésitez pas à le signaler. Je la retravaillerais.
Merci d'avance et bonne lecture !

Tout autour d’eux résonnait le son des explosions et des décharges des armes énergétiques. Des hurlements aussi, bien entendu, mais qui s’en souciait ? Le Predator Annihilator était pourtant hermétiquement fermé et l’épaisseur de son blindage pratiquement au sommet de ce que fabriquait l’Imperium. Malgré tout, les sons leurs parvenaient, les laissant de marbre. Chacun d’eux était un vétéran habitué à ce son pourtant déchirant de frères tombant au combat. Les ennemis qui tombaient, eux, ne criaient pas. Et certains se relevaient.
- Descendez moi ce monolithe ! Hurla l’officier dans son com-vox.
Les Space Marines présents dans le tank ne répondirent pas. C’était inutile, leur antenne relais était partie en fumée depuis longtemps, leur interdisant toute communication vers l’extérieur. La seule façon qu’ils avaient de montrer qu’ils recevaient des ordres étaient de les exécuter immédiatement. Les Salamanders peinaient à renverser la bataille. Les monstres métalliques qu’ils affrontaient résistaient trop bien aux flammes de leurs armes habituellement employées pour éradiquer de larges hordes peu protégées. Plus écœurante encore était leur capacité à se relever après avoir été démembrés, perforés, ou même réduits en flaques de métal fondus. Pareille aberration ne méritait rien de moins que l’éradication. Les tourelles se tournèrent dans la direction du char antigrav monumental qui se tenait à plusieurs centaines de mètres de là. Les Space Marines n’avaient même pas besoin de regarder ce qu’ils faisaient, leurs gestes guidés par l’expérience de centaines d’années de guerre. L’endoctrinement, l’entrainement, leurs réflexes surdéveloppés, conjugués à cette terrifiante expérience… autant de facteurs que l’ennemis semblait ignorer avec une royale indifférence, se reposant sur l’avancée inexorable de ses soldats et la supériorité technologique de ses armes.
A l’intérieur du char, une lumière rouge reflétant plusieurs signaux d’alerte donnaient à l’atmosphère un aspect infernal. Les Salamanders n’y faisaient même pas attention. C’était une ambiance presque reposante comparée à celle de Nocturne, leur monde d’origine. Vulkan leur en était témoin, aucun de ses fils ne reculait malgré les pertes ahurissantes. Les voyants de surcharge indiquèrent que les canons lasers étaient prêts à libérer les charges d’énergies surchauffées. Une commande ; une pression ; un quadruple tir balancé avec la bénédiction de l’Empereur et la hargne haineuse de ses messagers. Des vapeurs de liquides de refroidissements surgirent au dehors du char alors que ses armes portées à la limite de la température de la fusion redevenaient rouges, puis noires comme le charbon. Déjà de nouvelles charges énergétiques étaient automatiquement positionnées, prêtes à alimenter les canons lasers pour une nouvelle décharge meurtrière. Dans le com-vox résonna un cri de joie lancé uniquement par les plus jeunes recrues. Le tir avait été efficace, et le monolithe s’effondrait pesamment, soulevant des montagnes de terre et de poussière carbonisées en renversant plusieurs guerriers au passage. L’équipage du char ne gaspilla pas une seconde à se réjouir de sa réussite, préférant rechercher une nouvelle cible immédiatement. « Seul l’imbécile prend le temps de saliver devant une proie » disait l’enseignement de Leman Russ. Relkan l’avait appris auprès d’un Space Wolf lorsqu’ils avaient servis ensembles au sein de la Deathwatch, et il avait tiré de ce partage de précieux enseignements. Sur le dos de la main de son gantelet était toujours gravé le symbole de la compagnie dudit Space Wolf, preuve du serment d’amitié qui les liait.
Soudain, une secousse, violente et ponctuée de signaux d’alerte bruyants. Un son de dépressurisation. L’impossibilité de manœuvrer. Un rapide bilan dressé par les servants d’armes postés à chaque tourelle. Le pilote exigeant des renforts sur place pour aider le char immobilisé. D’où était venu le tir, et de quel appareil, ils l’ignoraient. Les canons étaient encore fonctionnels, et tiraient de façon erratique, fauchant plusieurs ennemis qui passaient dans leur champ de vision. Et le temps passait, la ligne de front s’approchant de l’endroit où le char était immobilisé, carcasse fumante mais pas encore vaincue. Car les Salamanders reculaient…
- Où sont ces damnés Technoprêtres ?! hurla le commandant d’unité.
- Je vais soulager la peine de la machine ! répondit une voix paradoxalement aussi impétueuse qu’artificielle.
Il leur était impossible de savoir où était le membre du Mechanicum. Ni quand il était arrivé. Il était inutile de le savoir. Traquant avec célérité des signaux ennemis susceptibles de passer dans leurs arcs de tirs, Relkan regardait de temps en temps les voyants d’alerte passer du rouge au vert. Le contingent de Garde Impériale réquisitionné avait au moins eu le mérite d’apporter des éléments utiles. Une éternité angoissante passa avant que le blindé n’ait à nouveau la possibilité de bouger. L’Empereur leur avait accordé un statuquo lors de la bataille qui avait semblait-il duré assez longtemps. Puis vinrent les aéronefs, accompagnés d’un ordre de retraite général. Relkan jura bruyamment, intimant au technoprêtre de s’accrocher à quelque chose s’il voulait être évacué en même temps qu’eux. Ils n’obtinrent pas de réponse. Les rares caméras extérieures encore fonctionnelles envoyaient des images saturées de parasites, à travers lesquelles le membre du Mechanicum était visible. Il regardait dans la direction du tank sans esquiver un mouvement. Il était impossible de voir une quelconque expression sur son visage littéralement recouvert d’éléments métalliques et mécaniques. Ses yeux artificiels ne renvoyaient pas la moindre émotion. Pourtant tout indiquait qu’il semblait hésiter.
- Dépêche-toi, imbécile ! Monte !
Il se détourna et avança tout droit, en direction des ennemis. Relkan ne chercha pas à comprendre. Il fit manœuvrer son tank de façon à ce que celui-ci rejoigne la position de repli prédéterminée avant que la bataille ne commence. Velk, le servant de la première tourelle latérale, se risqua à signaler à son capitaine qu’ils avaient encore le temps de le chercher, de force si besoin.
- Je ne risquerai pas la vie de trois Marines et d’un char précieux pour le chapitre pour un adepte ayant perdu la raison. Que son Dieu-Machine le protège !
Tout était dit. Il était notoire que Relkan méprisait l’Omnimessie. Pour lui, une machine était un ensemble d’éléments fonctionnels. Un seul être méritait qu’on l’appelle Dieu, dans cet univers, et c’était l’Empereur. Souhaiter que le Dieu-Machine vienne en aide à cet adepte revenait de la part du capitaine à lui souhaiter d’aller crever sans délai. Ils furent secoués par un nouvel impact qui rendit toute possibilité de faire feu impossible pendant quelques secondes puis disparurent dans un nuage de fumée huileuse à l’odeur écœurante.

L’adepte avançait, au mépris des tirs et des déflagrations qui se faisaient de toute façon de moins en moins nombreuses autour de lui. A mesure que les Salamanders reculaient, le terrain qui l’entourait ressemblait de plus en plus à un no man’s land. Il était incapable de focaliser son esprit sur quoi que ce soit. Tant de Merveilles ! Comment avait-il put être aussi aveugle ?! Il était entouré de trésors divins, de preuves vivantes que ce que les ignorants osaient appeler des reliques illusoires étaient bien réelles. Tout comme le crâne mécanisé représenté sur ses robes, les êtres qui l’entouraient avaient un visage lui renvoyant une image trahissant leur mépris pour la mortalité de la chair, ce qui le plongeait dans une transe religieuse extatique. Il n’avait pas peur. Il émettait des signaux binaires, quantiques, hertziens, de toutes les façons possibles et imaginables, afin de leur signaler qu’il n’était qu’une humble larve au service du Véritable Dieu-Machine enfin retrouvé. Cela fonctionnait : il était encerclé, et personne ne faisait mine de lui tirer dessus. Jusqu’à ce que parvienne à lui un être de perfection. Monté sur un corps lévitant au-dessus du sol, massif et magnifique, il se présenta devant lui, et d’une lueur verdâtre, le toisait de sa divine supériorité. Il tenait sans effort dans sa main une de ces terribles lances à la puissance surnaturelle capable d’éventrer un Land Raider. L’or en bordure de ses arrêtes était un symbole de son autorité absolue. Il se mit à léviter plus bas, se mettant à sa hauteur, comme pour le juger.
L’adepte exultait, fasciné, transcendé, se sentant déjà comme le prophète d’une révélation propre à révolutionner Mars en son entier, lui, si jeune ! Ne pouvant contenir sa joie, il dit de sa voix artificielle, de façon haute et claire : « Le Dieu-Machine existe ! »
« Oui ». La réponse ne s’était pas fait attendre plus d’un milliardième de seconde. L’être touché par la grâce qui le toisait d’un compréhensible mépris s’était exprimé en haut-gothique, ce qui n’avait rien d’étonnant. Un tel langage était si basique, il avait dû se l’approprier en quelques battements de cœur. Mais ces considérations n’avaient pas d’importance. Il lui avait répondu !
Son corps n’eut même pas le temps d’appréhender ce qui lui arrivait lorsqu’il fut fauché, son existence interrompue en un instant. Les guerriers nécrons autour de lui reprirent leur marche en direction des vivants, sans se soucier de cet être qui avait été fendu en deux par leur seigneur.
Sur son corps de destroyer lévitant en un gracieux sur-place, des runes ressemblant à des circuits imprimés palpitaient, et dans son regard froid et artificiel se devinait un désir de violence inexpugnable. Laissant la carcasse de la grossière fusion de chair et de métal, le seigneur destroyer parla à voix haute, ne s’adressant à personne en particulier. Il avait dit « Et il est affamé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seigneur_necron
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/11/2009
Age : 21
Localisation : Le fier royaume de Belgique.

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Mer 1 Mai - 7:58

Est-ce que je trouve le début mauvais? Pas du tout ! Encore une fois, un texte super agréable à lire, une intrigue qui nous oblige à lire jusqu'au bout !
Super, Continue comme ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
magostera
Scarabée
Scarabée
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 22/10/2012
Age : 21
Localisation : Illkirch-Graffenstaden

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Mer 1 Mai - 8:22

Je confirme, le récit est très bien, je l'ai dévoré ! Les bases sont bien posés, et on ressent vraiment l'atmosphère et le point de vue des participants.

Hâte de voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Mer 1 Mai - 8:41

Merci beaucoup les gars. J'en écrirais d'autres bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
mankizer
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 19/11/2011
Localisation : ...Triangulation en cours...

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Ven 3 Mai - 21:42

Ça se lit super bien! Very Happy Je trouve que tu rends vraiment impec le dynamisme des combats et le rythme ne comporte aucune fausse note. Le seul truc que je ferais, ce serait d'aérer un peu la mise en page pour que ce soit plus fluide encore (broutille quoi).

Encore une fois, well done!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Sam 4 Mai - 10:20

Merci Mankizer ! Ravi que cela t'ai plut. Je travaillerais à un autre bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marvin
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1373
Date d'inscription : 11/11/2011
Age : 19
Localisation : Vogsphère

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Lun 6 Mai - 2:18

Un salamander qui se fiche des machines? Ce n'est pas très politiquement correcte dans un chapitre de mécanos ça... Rolling Eyes
Le texte est bien mais le premier paragraphe où on suit Relkan est très confus. Tu nous donnes énormément d'informations qu'on essaye de mémoriser mais qui à la longue nous lassent et qu'on oublie; peut-être devrais-tu retranscrire autrement le chaos de la bataille, car l'avalanche d'informations nous empêche de pleinement apprécier le texte.
Sinon (mais c'est juste un détail), je ne comprends pas pourquoi tu as rajouté un "Il avait dit" avant les derniers mots du seigneur (ce qui est dommage car cela nuit à l'effet de chute).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Lun 6 Mai - 4:41

Je n'ai pas dit que le Salamander se moque des machines, mais dans le cas présent j'ai créé un personnage qui n'y voit rien de divin. Ce serait sans aucun doute TRES mal perçu par le Mechanicum mais j'ai lu des histoires éditées de la Black Library qui contenaient des personnages aux idées similaires. Quel que soit le chapitre, y inclure un esprit rationnel ne me parait pas choquant.

Je ne sais que dire sur le début. Je lui trouve moi-même des défauts mais la confusion n'en fait pas partie, même après plusieurs relectures.

La raison pour laquelle j'ai mis le "il avait dit" est simple. Cela introduit un effet de "rebond" dans le texte. J'entends par là que l'exprimer au passé nous amène imaginer le seigneur continuer son avancée après l'avoir prononcée. "il avait dit" exprime un suspens laissé dans l'air, qui est à mon sens plus frappant que de simplement balancer la phrase "en direct".

D'autres avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur Prototyk
Scarabée
Scarabée
avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 26/04/2012
Age : 19
Localisation : Au milieu de la bataille

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Lun 6 Mai - 9:47

J'ai une petite idée de texte que je n'est jamais eu le courage d'ecrire. J'ai eu l'idée du white dwarf decembre 2012 a la page 89. On voit une Valkyrie de secours et de reconnaissance qui cherche le champs de bataille pour des survivants ou des chars isolés. Sa commencera par 5 membres du secours de Valkyrie marchant dans le couloir vers leurs aéronefs trankillement mais autour d'eux les troupes courent et des officiers crient et ont les voix au milieu, avec leurs casques a la main. Voila , une autre idee pour tes recits fabuleux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   Lun 6 Mai - 9:54

Je ne comprends pas bien, seigneur Prototyk :

Tu me proposes une idée de nouvelle ? Je suis flatté que mon style te plaise à ce point, vraiment, mais c'est dommage de confier une idée à quelqu'un d'autre. Je suis certain que tu pourrais obtenir un résultat intéressant en l'écrivant toi-même. Bien sûr cela demande de la persévérance et une bonne dose de boulot, sans compter ce qu'il faut d'inspiration. Toutefois, une histoire ne ressemblera jamais autant à ce qu'on en a imaginé que lorsqu'on la met nous même en scène et en image. Du reste, c'est une amusante coïncidence car dans une autre de mes nouvelles présente dans cette même section récits, je fais intervenir une Walkyrie de secours (si cela t'intéresse, c'est dans "le geste du soldat").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le geste du croyant.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le geste du croyant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La geste des chevaliers dragons
» Nouveau geste commercial de Sony
» [A faire vivre] La geste du Mage Rouge
» Un geste héroique
» [R]geste = + de composants ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: