Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Dim 1 Mar - 13:30

La navette Aquilla s’éleva dans les airs saturés de spores dans un grand mouvement qui aurait presque pu passer pour gracieux. Cabossée, rayée, la navette n’en était pas moins pleinement fonctionnelle, et les complications météorologiques exceptionnelles provoquées par la présence Tyranide dans le secteur ne semblait pas même altérer un instant les capacités du pilote.

Wulfric était passé à l’avant afin d’échanger quelques mots avec celui-ci, depuis une petite cloison d’acier qui le séparait du reste de son escouade.

Tous solidement harnachés, ils se laissaient doucement balloter par les quelques cahots provoqués par les trous d’airs.

Eriksson jura à voix haute dans son casque. Aucun canal vox n’était ouvert, mais l’ouïe améliorée des fils de l’Empereur permit à chacun des membres de l’escouade de l’entendre malgré les bruits de vibrations et de l’air sifflant autour d’eux à mesure qu’ils se rapprochaient de la haute atmosphère.

- Qu’y a-t-il, mon frère ? se risqua à demander Sandro. Tu ne voulais pas venir ici, la mission a été accomplie en un rien de temps et nous repartons immédiatement après. N’était-ce pas ton souhait ?
- Tu ne sais rien de ce que peut souhaiter un Carcharodon, cracha Eriksson au Blood Angel, un mépris aisément identifiable dans la voix. Nous ne faisons que perdre du temps ! Et par le Trône, les fils de l’Empereur méritent mieux qu’une navette frêle comme une bâtisse Ork !
- Tu sais fort bien que tous les Thunderhawk sont utilisés dans l’effort de guerre contre le gros de la Flotte-Ruche, répondit Sandro, conciliant. Nous avons besoins d’être déployés et nous le sommes. Cette navette remplie aussi bien son office que…
- La paix ! les interrompit Tenaka. Nous avons ce qu’on nous donne et nous faisons avec. Il n’y a rien à ajouter.
- J’ajouterais une chose, dit Eriksson en prenant un ton lourd de sous-entendus. Notre capitaine semble accorder une attention particulière à notre croisé de Dorn, qui ne semblait pas plus l’apprécier que nous aux dernières nouvelles. Je me demande à quel point tu es prêt à réviser ton jugement sur le capitaine Wulfric, Ambrosius.

Le Black Templar n’avait pas bougé un instant. Il n’avait pas même fait mine d’écouter un mot de la conversation. Cette allusion lui fit néanmoins tourner la tête en direction du Carcharodon, imperceptiblement, avec une lenteur qui parlait pour lui. Même à travers l’armure sanglée, même à travers le casque, la tension musculaire à peine contenue se lisait en lui.

Le Carcharodon lui rendit son regard un moment jusqu’à l’arrivée impromptue du capitaine.

- Mes garçons, les rapports sont encourageants. Pour le moment. La nuée recule et mettra des semaines à se réorganiser. Ce petit monde devrait recevoir ses renforts à temps. Un unique vaisseau-ruche blessé et isolé de la flotte, c’était une belle façon de vous faire entrer dans le vif du sujet. Nolt ?
Le Son of Medusa releva imperceptiblement la tête en entendant son nom. Il n’aimait pas qu’on lui parle devant les autres. Il n’aimait pas qu’on lui parle du tout…
- Ton cogitator a fait merveille. La détection des créatures synapses à courte portée nous a permis une frappe chirurgicale et véloce. Tu as honoré ton chapitre.
L’intéressé se contenta de hocher la tête. Le capitaine ne lui avait rien dit qu’il ne savait déjà…
Wulfric tourna alors la tête vers Ambrosius, faisant mine de prendre un air dépité.
- Vous avez tous abattu votre cible, vite et bien, mais j’aurais apprécié que le signal de départ convenu arrive plus tôt, Ambrosius.
Eriksson sourit sous son casque en entendant ce juste reproche, puis manqua de s’étrangler lorsque Wulfric reprit :
- Enfin, je t’accorde que même blessé, il était gros ce Prince Tyranide.

Toute la cabine se tint alors coite, stupéfaite et médusée. Lentement, les casques se tournèrent en direction du Black Templar qui ne fit pas un mouvement. Son armure ne portait aucune trace de choc trop violent, et la grande épée énergétique qui reposait à son côté semblait se teinter d’elle-même d’une aura nouvelle. Chacun d’entre eux avait abattu une créature servant de lien psychique entre l’esprit de la Ruche et son armée : des Guerriers Tyranides pour la grande majorité d’entre eux. Tenaka s’était de son côté offert un Zoanthrope à son tableau de chasse. Mais un Prince, c’était tout autre chose. Wulfric avait bien achevé un Trygon mais il était capitaine, depuis de nombreuses années déjà, là où Ambrosius n’était pleinement devenu Initié dans son propre chapitre que depuis une petite dizaine d’années. Personne n’était dupe quant au pseudo-reproche qui avait été fait au croisé de Dorn : Wulfric avait choisi de calmer tout le monde en rappelant la valeur du Black Templar tout en rendant impossible de faire passer ça pour une vantardise de sa part.

Nombre des Marines dans la cabine ragèrent intérieurement en se forçant à admettre que leur capitaine était plus subtil qu’il ne voulait bien leur laisser croire. Sandro seul avait l’air de se retenir de rire.

La navette quitta l’atmosphère et rejoignit rapidement le vaisseau qui les attendait, dissimulé en orbite d’une des trois petites lunes qui gravitait autour du monde que l’escouade quittait sans regrets.

Le débarquement se fit sans cérémonie. Des serviteurs automatisés se pressèrent autour de chaque Marine avec célérité, s’empressant de passer chaque millimètre au pulvérisateur d’acides légers destinés à éradiquer la moindre spore Tyranide à l’intérieur du sas d’arrivée. Wulfric en avait déjà sévèrement endommagé un qui avait été un peu trop scrupuleux en prétendant nettoyer sa barbe.

Une fois l’escouade complète au sein du vaisseau proprement dit, Wulfric se dirigea immédiatement vers ses quartiers, donnant négligemment son casque au membre du Mechanicum chargé de l’entretien des armures de chaque Space Marine présent. Le Space Wolf ne remarqua pas un instant le petit soupir de frustration que poussa celui-ci en recevant une nouvelle fois le casque de céramite bosselé et partiellement perforé. Rarement un homme seul lui avait donné autant de travail.

Franchissant les portes automatisées qui le séparaient de ses quartiers privés, le capitaine Space Wolf s’assit immédiatement à la large chaise qui se trouvait devant son cogitator personnel. L’engin, lourdement amélioré par les membres du Mechanicum au service de la chambre militante de l’Inquisition, affichait en permanence le gigantesque « i » rouge et stylisé des serviteurs les plus crains et les plus détestés de l’Imperium. Pour activer la machine, il fallait simultanément entrer certains codes clefs tout en procédant à une analyse rétinienne, digitale, et même génétique. Les codes de sécurité se recalculaient en permanence et il fallait y entrer de nouveaux codes à heure fixe, dictés par des algorithmes connus uniquement des plus gradés au sein du vaisseau.

Lorsque Wulfric activa la machine, il ne fut pas surpris un instant de constater que certaines runes bien spécifiques clignotaient déjà sur son écran. L’une d’elle était une communication entrante.
"Déjà au courant", pensa Wulfric en grommelant, "ils doivent mettre des capteurs même dans la céramite qui nous recouvre le…"

Il n’eut pas le temps de formuler sa pensée, même mentalement ; son écran avait commencé à s’activer de lui-même, ce qui en disait long sur le niveau d’accréditation de son interlocuteur.

L’écran révéla un visage carré et sinistre, rasé de près et partiellement dissimulé par une capuche semblant appartenir à une tunique de prière. On aurait dit un vétéran de la Garde Impériale vêtu des robes de l’Eclésiarchie, et le décalage n’aurait pu que difficilement être plus marqué. Un unique œil bionique aux reflets de rubis contribuait à lui donner l’air d’un molosse prêt à mordre en permanence, et l’observateur averti pouvait constater que quelques câbles à la fonction indéterminée partaient de l’arrière de son crâne, là où de rares cheveux filasses pendaient négligemment.

Wulfric adopta une expression aussi neutre que possible. En plus d’un siècle de service auprès de la Deathwatch, il n’avait jamais appris à ne serait-ce qu’envisager d’apprécier cet homme, malgré sa solide réputation d’efficacité.

Le Seigneur Inquisiteur Talaran n’était de toute façon pas du genre à se faire apprécier, contrairement à certains de ses pairs aimant jouer la carte de la manipulation. Lui, ne connaissait que la crainte, et l’obéissance.

- Je ne vous apprends rien en vous disant que c’est un succès, dit Wulfric sans présenter plus de salutations que cela. Le Vaisseau-Ruche va manquer de ressources pour continuer son assaut et les renforts sont en route. La nuée est largement assez désorganisée pour que…
- Si vous avez conscience de ne rien m’apprendre, ne faites pas semblant de me rendre un rapport, capitaine, l’interrompit l’homme présent sur l’écran. Nous avons de meilleures façons d’exploiter ce temps.

Au sein de sa compagnie, à la lointaine époque où il n’était que Griffe Sanglante, Wulfric défiait régulièrement tous ceux qui osaient remettre en cause son honneur ou son autorité. Pas un des membres de son escouade n’avait pas reçu de nouvelles cicatrices après avoir servi sous ses ordres, dont la moitié occasionnée par Wulfric lui-même. Jugé trop impétueux même par les membres de son propre chapitre, le Space Wolf avait régulièrement donné raison à  ses détracteurs en outrepassant plusieurs fois sa propre hiérarchie pour des stratégies qui lui paraissaient meilleures ou plus appropriées. Il avait très rarement eu tort, mais n’en avait pas moins pâti lorsque les promotions avaient été attribuées.

La décision de l’affecter auprès de la Deathwatch avait été prise lors d’une campagne menée auprès des Ultramarines. La collaboration s’était avérée difficile et les rapports avaient été particulièrement tendus lors des affrontements. Wulfric n’avait rien amélioré en déclarant devant le capitaine Ultramarine en charge de la compagnie alliée : « Le Codex Astartes ? Oui, il y a deux ou trois bonnes idées… Enfin, c’est comme un bon vieux Bolter : si on se limitait à ça, on serait encore le cul vissé sur Terra ! »

La bagarre qui en avait résulté avait été une source de honte pour les deux chapitres. Trois des fils de Guilliman s’étaient écroulés au sol avant que Wulfric ne soit maîtrisé et envoyé servir auprès de l’Ordo Xenos. Il n’avait jamais voulu en revenir, s’estimant trop heureux que sa façon de voir les choses proprement « inédite » lui permette de remporter divers succès, et le fasse finalement monter en grade. Instruire les jeunes Marines en leur imposant une façon de penser et d'agir forçant la réflexion, la remise en question, et l’individualité, cela avait été pour lui un bonheur égal au fait de remporter une victoire glorieuse. Il n’avait jamais su se faire apprécier, mais il savait que chacun de ceux ayant servi avec lui et survécu était retourné auprès de son chapitre grandi et prêt à frapper la menace alien avec des méthodes qui leur aurait éternellement fait défaut s’il n’avait pas été là.

Wulfric ne craignait pas sa hiérarchie ; il ne craignait pas les autres Space Marines ; il ne craignait pas la mort, la douleur, la haine et les menaces. Depuis toujours, son tempérament l’avait préservé de la simple notion de crainte.

Et pourtant, Talaran était capable de rappeler au capitaine Space Wolf les prémices d’un sentiment étrange, qui lui nouait les entrailles et lui glaçait le sang comme seules les neiges de Fenris savaient le faire. Cet homme avait déjà ordonné l’extermination de plusieurs races récemment découvertes, et fait vitrifier certains mondes Impériaux pour des motifs qui resteraient à jamais mystérieux.

Ainsi donc, lorsqu’il fut interrompu, Wulfric sentit la colère affluer quelque part dans les tréfonds de sa conscience. Il n’eut pourtant pas la moindre réaction décelable, à part peut-être une légère palpitation au niveau de ses narines.

- Votre prochain ordre de mission ne vous apparaitra pas comme évident, mais je n’ai aucun doute sur le fait que vous saurez y voir la continuité de votre action en temps voulu. Je me suis départi d’un de mes hommes afin qu’il vous serve de guide. Il est parfaitement au courant de tout ce qu’il vous sera nécessaire de savoir. Traitez-le avec le respect dû à son rang. Bonne journée, compris ?

La communication s’interrompit immédiatement sans laisser au capitaine une seule opportunité de réponse. Wulfric jura à voix haute.

- Le salopard m’envoie un chien de garde ! s’exclama-t-il en écrasant son poing sur le mur de plastacier qui encadrait l’écran à nouveau occupé par l’unique et oppressant « i » inquisitorial.
- Ho vous savez, il arrive que chien et loup s’entendent…

Wulfric avait bondit hors de sa chaise, sa hache énergétique à la main manquant de s’abattre d’un cheveu à peine sur la présence étrangère qui se trouvait dans sa cabine.

C’était impossible ! L’intrus n’avait pas pu entrer après son arrivée, car les portes se seraient alors ouvertes dans un bruyant grognement pneumatique et mécanique. Il n’avait donc pu que se trouver ici depuis le départ, et Wulfric n’avait rien vu, rien entendu… il n’avait même pas senti son odeur !

Saisissant l’intrus par le col en le menaçant du bord tranchant de sa hache, il lui comprima immédiatement la poitrine pour commencer à l’étouffer, la fureur dans l’œil.

- Allons, allons, parvint finalement à dire l’intrus en toussotant, est-ce bien raisonnable ?

Wulfric le lâcha comme il aurait lâché une boite de ration vide, continuant de le menacer en pointant vers lui la pique se trouvant au bout de sa hache et lui servant à frapper d’estoc. Il était fou de rage et l’envie de tuer le tenaillait si vivement qu’il se sentait sur le point de faire une chose idiote, mais qui lui aurait apporté un soulagement profond.

- Je conçois, commença l’intrus, que cette entrée était maladroite. Permettez-moi de vous présenter mes plus plates excuses. Comme vous l’avez sûrement déjà compris notre employeur désire que je vous transmette ses volontés et instructions. Je dois également vous guider, et c’est un grand honneur…
- Ferme là, l’interrompit Wulfric en rapprochant la pointe grésillante de sa hache énergétique vers sa gorge. Refaits moi encore un coup de ce genre et je n’arrêterai pas mon coup, c’est compris ?
- Parfaitement, répondit l’homme en souriant d’un air contrit, comme un jeune noble s’excusant pour un simple mot de trop. Souffrez que je me présente à présent : interrogateur Azador, dépêché auprès de votre escouade comme guide par le révéré Seigneur Inquisiteur Talaran. Inutile de faire de même : une sommité comme vous à son nom partout.
- Une bien jolie façon de dire que tu connais mes états de service mieux que ceux qui ont servi auprès de moi ces deux derniers siècles, cracha Wulfric avec hargne. Donnes tes instructions et allons-nous-en !
- Pour tout dire, commença Azador en prenant un air désolé, je ne suis pas censé vous dévoiler quoi que ce soit avant que nous n’ayons atteint un certain point qui…
- Dans ce cas fiche le camp d’ici ! Vas donc donner nos coordonnées au capitaine !
- C’est déjà fait monseigneur, vous ne sentez pas les vibrations du vaisseau ? Nous avons démarré dès votre navette arrimée.

Azador traversa une large portion de couloir en volant, projeté, avant de lourdement s’écraser au sol. Il entendit la porte des quartiers de Wulfric se refermer et s’autorisa un nouveau sourire malgré la douleur cuisante au niveau de ses côtes, dont plusieurs étaient probablement fêlées. On l’avait averti que ses capacités à se montrer discret d’une façon qui dépassait le domaine du naturel pouvaient mettre mal à l’aise. Auprès d’un fils de Russ énervé, cela aurait pu être considéré comme suicidaire, mais Azador avait une affection toute particulière pour les défis.

Prenant son plus beau faux sourire habituel, il se dirigea vers sa propre cabine, se remémorant quelle était leur future destination.

En fait de défi, il était probable qu’ils y laissent tous la vie.

Son sourire prit soudain un je ne sais quoi d’insolent, lorsqu’il s’amusa à dire à voix haute : « Ouais… la routine et ses joies, en somme. »


Dernière édition par Farmace le Ven 6 Mar - 4:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickail
Scarabée
Scarabée


Messages : 37
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Dim 1 Mar - 22:47

Première lecture effectuée. Je n'ai rien à dire de constructif en fait... J'ai aimé, tu donnes envie de connaitre la suite!
Dans le second paragraphe, grammaticalement ce serait pas un "qui" au lieu d'un "que" ?
Au 11ième paragraphe je trouve que les verbe et nom "orbite" sont trop proches l'un de l'autre, ça fait redondant. Peut être changer l'un des deux ?

Voilà c'est juste ce que j'avais à dire, sinon: Félicitations Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Dim 1 Mar - 23:31

Salut Mick et pour commencer merci de m'avoir lu et commenté ! Un petit commentaire montre que l'on écrit pas dans le vide est c'est ce qui donne vraiment envie de continuer (désolé pour le retard de postage d'ailleurs ^^).

Merci d'avoir mis en avant ma petite erreur de début, quand on écrit malade et en pleine nuit on ne fait pas assez attention il faut croire ^^

Je suis content que tu veuilles connaître la suite, en espérant qu'elle se révèlera être à ton goût à sa sortie !

A dimanche prochain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artefact
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Lun 2 Mar - 11:09

Salut.

Eriksson le Carcharodon, au début j'ai pas compris croyant que c'était aussi un Space Wolf avec un nom pareil, je me suis fait feinté par ton capitaine Wulfric eheh

"Franchissant les portes automatisées qui le séparaient de ses quartiers privés, le capitaine Space Wolf s’assit immédiatement à la large chaise qui se trouvait devant son cogitator privé." -> je pense que le dernier "privé" est inutile et fait une répétition avec "quartiers privés".

"Bonne journée, compris ?" -> le "bonne journée" me parait déplacé/ne pas coller vu le caractère de l'Inquisiteur, ça m'a surpris.

Sinon que dire d'autre sinon: que du bon!

Ton escouade Deathwatch est bien et rapidement présentée, ton capitaine échappe toujours à la caricature tout en restant Space Wolf, l'Inquisiteur colle bien à son job.

Ton, nouveau personnage me parait plus mystérieux, ses traits de caractères discordant clairement de ceux de son entourage. Bref il attise ma curiosité.

Pour conclure, non seulement ça m'a plus, mais ça me plait de plus en plus!

Vivement la suite eheh Dimanche prochain c'est ça ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Lun 2 Mar - 12:29

Salut Artefact !
Tout d'abord, merci de m'avoir lu ! C'est toujours un très grand plaisir d'avoir des personnes régulières, leur avis au fil de l'évolution du texte ne pouvant qu'en être plus précieux.

Merci pour tes remarques fort pertinentes également : j'ai modifié le "privé" répété deux fois qui était effectivement de trop.
Pour le "bonne journée" il n'est pas à prendre au sens littéral : c'est là toute la fourberie des inquisiteurs ^^ "bonne journée" soit : "tenez vous tranquille", "faites ce qu'on vous demande", "pas de vagues", mais sans jamais le dire vraiment directement. (Et puis j'ai voulu faire une petite référence au premier volet de Starcraft lorsque le général Edmund Duke s'adresse à nous dans un contexte similaire, j'ai trouvé ça sympa ^^).

J'avoue avoir improvisé pour le nom du Carcharodon : avec toutes les recherches menées impossible de trouver quel est leur chapitre d'origine. Du coup je l'ai fait en roue libre. J'espère faire honneur à ce chapitre réputé sanguinaire à l'extrême et sorti des pires cauchemars des hérétiques ^^

L'escouade n'a pas encore été totalement présentée, cela va venir doucement, mais je suis content que les personnages déjà introduits te plaisent. J'ai plusieurs idées pour bon nombre de ceux qui n'ont été qu'à peine cités ^^

Le nouveau personnage occupera une place centrale un bon moment, s'il attise ta curiosité et que le décalage qu'il introduit te plait tant mieux, car c'est bien là son but ! (En effet, une bande de Marines gonflés à la testostérone qui sharkle tout ce qui lui passe sous la main c'est très rigolo à traiter, mais cela n'encourage guère les subtilités, mettre des humains qui sortent du lot est donc toujours un bon moyen de faire passer certaines choses qui auraient été trop grossières même entre les mains du plus raffiné des Blood Angels). De fait, ton encouragement est donc particulièrement motivant ! J'espère qu'il y en aura d'autres d'ici là mais d'ores et déjà, je te dis "à dimanche prochain ^^" !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Lun 2 Mar - 21:58

Bonjour, alors que dire, c'est bon, sympa à lire, et j'attend toujours les nécrons, mais à l’instar de ceux-ci, je vais me montrer patient.

Y'a juste une petite chose qui me dérange, donc si j'ai bien compris, chaque membre de l'escouade de marine et allez affronter seul un synapse tyranide ?
Que le capitaine aille s'en farcir une seule, oui pourquoi pas, c'est la capichef, c'est le plus fort. Mais faire des escouade de 1, je trouve ça un peu ... étrange comme stratégie. Je sais que c'est des spaces marines super fort mais quand même. (D'ailleurs ça me rappel le jeu vidéo de space marine, ou les ultramarines, sensé être les roi de la stratégie, font une escouade de un capitaine, un sergent vétéran et un marine tactique).

Et puis s'ils arrivent tous à abattre une grosse bestiole tyranide, ça donne plus l'impression d'une escouade de capitaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Mar 3 Mar - 0:46

Salut Galdros et merci de ton commentaire (et du coup de ta lecture ^^).

Alors, pour te répondre en détail, comme signalé, le vaisseau-ruche qui attaque le monde est isolé et blessé, ce que les Marines savent, sa capacité à produire des officiers s'en trouve donc réduite. Le but n'est certainement pas de montrer chaque marine comme pouvant abattre un Big Boss avec un canif chacun, mais il faut imaginer le contexte :

la Deathwatch est une organisation qui force les Marines à repenser complètement leurs tactiques et stratégies en fonction des situations. Le but ici était de désorganiser la nuée, le tout en lui infligeant un contrecoup psychique puissant en détruisant presque en même temps toutes les créatures synapses.

Il faut donc imaginer lesdites créatures isolées, réparties au sein de la nuée pour en assurer un meilleur contrôle, d'où une plus grande facilité à les cibler. Je je ne donne pas de détails concernant la façon dont ça c'est fait excepté pour Wulfric et Ambrosius, tu peux donc imaginer des Marines isolés abattant un guerrier Tyranide d'un unique tir de munition spéciale bien placé, et pas forcément un corps à corps épique comme ce fut le cas pour le SW ou le BT.

Je précise d'ailleurs que le personnage d'Ambrosius est spécial même pour des Marines : c'est un véritable monstre, particulièrement doué et aux réflexes le faisant totalement sortir du lot. Généralement ceux qui deviennent maître de chapitre sont passés par la Deathwatch, et Ambrosius ferait un bon candidat pour ça. Je rappelle également qu'il est signalé que le Trygon, tout comme le Prince Tyranide cité, étaient déjà blessés au moment où ils ont été affrontés. Le but est que les Marines soient Badass, pas invincibles ^^

Rappelle toi qu'un guerrier Tyranide est balèze mais pas ultime, loin de là, et que c'est d'eux qu'il s'est agit en très grande majorité (si on excepte les deux gros cités précédemment ainsi que le Zoantrope annoncé pour Tenaka).

En ce qui concerne les Nécrons, je ne peux que te jurer qu'il va y en avoir, et pas qu'un peu, mais il faut que l'histoire se mette en place, cela mettra donc encore un peu de temps ^^

Merci pour ta lecture et tes remarques, et à dimanche prochain !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
thanathos
Scarabée
Scarabée


Messages : 1
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Mer 4 Mar - 1:21

Je suis nouveau sur ce forum et je découvre avec plaisir cette nouvelle dont je vient de parcourir les 4 chapitres !
Il est clair que cela nous change des romans GW dans lesquels on parcours 10 pages décrivant la couleur bleu de l'armure d'un Ultra !
Encore un ou deux chapitres et j'aurai envie de rebaptiser les marines de ma deathwatch !
Monolithe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Mer 4 Mar - 2:36

Salut à toi Thanatos !

Tout d'abord merci de m'avoir lu et merci plus encore du compliment, j'espère que la suite te plaira également.

Je suis d'autant plus flatte que ton premier commentaire sur ce forum soit pour un de mes écrits, en revanche il me faut te signaler qu'en tant que nouveau membre il est de coutume d'aller se présenter dans la section correspondante.

A la prochaine sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Jeu 5 Mar - 23:45

Par contre, damned, le chapitre 3 a presque 100 vues de plus que celui-ci et nous sommes vendredi. J'ai intérêt à faire mieux au 5 à ce qu'il semble...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Ven 6 Mar - 0:24

Peut être qu'il y a juste moins de monde en ce moment qui regarde les sujets Fluff, ou alors il y a eu beaucoup de commentaire sur les versions précédente et là les gens ont moins de chose à dire pour ne pas se répéter, et donc moins de commentaire, moins de lecture de commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Ven 6 Mar - 0:37

C'est possible effectivement.

Je vais néanmoins tâcher de faire mieux pour le suivant, devenir ennuyeux serait une belle hantise ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Sam 7 Mar - 22:21

Plop tout le monde !

Juste pour dire que je ne promet rien, mais à priori le chapitre de ce soir devrait arriver plus tôt, histoire de compenser les retards dû à mon état de santé récent, pas encore parfait mais bien amélioré ! EN espérant que vous aimerez la suite ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickail
Scarabée
Scarabée


Messages : 37
Date d'inscription : 28/01/2015

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Dim 8 Mar - 2:50

Ouaiiiiiiiiiiis cheers cheers cheers
Thank you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crimson First
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron


Messages : 69
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 16
Localisation : genève

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Sam 30 Avr - 11:16

Que dire... Génial comme d'habb'. Comme plusieurs personnes ici, j'attend avec impatience l'arrivée des Nécrons. Et voila quoi... J'ai rien de très constructif à dire à pars Génial!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   Sam 30 Avr - 11:42

Merci encore ! En espérant que leur arrivée qui n'est pas pour tout de suite te conviendra aussi ^^

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par le mal Chapitre 4 : En toute discrétion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre anonyme déposée en toute discrétion dans la boîte à lettres de la garde.
» discussion autres (reste à la discrétion des modérateurs/admin)
» Loi sur les devoirs Municipaux
» Des murmures sur un nouvelle édition
» [HELP] Fusarbalète + Armure artileur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: