Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus

Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3344
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 30

MessageSujet: Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus    Lun 16 Mar - 3:40

Salut à tous !

Cette critique sera spéciale car elle va concerner deux romans en même temps.

Tout d'abord, "pourquoi deux romans en une seule critique ?" (Je vous entend d'ici dire "feignasse"...)
Et bien tout d'abord il faut le préciser, cela vient d'une impression toute bête : ces deux romans se suivent tellement naturellement que j'ai eu l'impression d'avoir affaire à un seul récit très découpé qu'à deux œuvres séparées.

En effet, Vulkan est Vivant et Imperium Secundus (respectivement par Nick Kyme et Dan Abnett) sont pour moi totalement indissociables et nous verrons pourquoi un peu plus bas.

Je me dois de préciser avoir lu Imperium Secundus en premier alors qu'il est le second tome, maladresse presque volontaire car disons le, Vulkan est vivant ne me tentait vraiment pas. Mes impressions en auront sans doute été faussées et bizarrement ce n'est pas pour le pire.

Sur ce, entamons les hostilités.

Difficile tout d'abord de parler de l'histoire de deux romans sans totalement gâcher le premier des deux en en révélant trop. Je vais quand-même essayer mais soyez en cela indulgents.

Après le massacre du site d'atterrissage d'Istvan la légion des Salamanders a été réduite à peau de lézard (à défaut de peau de chagrin), et Vulkan est capturé par son frère le plus honni entre tous, l'ignoble Night Haunter, Konrad Kurze, Primarque des Night Lords.

Rongé par sa folie sadique et meurtrière, ce dernier n'a de cesse de torturer Vulkan, tant sur le plan psychologique que physique, tandis que nous suivons en parallèle les pérégrinations d'un groupe de survivants d'Istvan tentant de nuire le plus possible aux traîtres.

Parmi eux, un humain exceptionnel au service de la Cabale, groupe d'aliens œuvrant pour ses propres objectifs, est à la recherche d'un artefact qui pourrait bien s'avérer capable de tuer un primarque.

Pendant ce temps, du côté des traîtres à l'Imperium on observe avec beaucoup plus d'attention la psychée de Kurze, véritable malade mental ayant de quoi inspirer toute une génération de films d'horreur, alors que face aux Salamanders survivants se trouvent un sorcier Word Bearer caricatural et mal fichu ("Bwaaaa je veux plus de pouvoir et je suis hyper ambitieux ! Gaaaa !" vous résumera parfaitement sa personnalité...) ainsi qu'un de ses frères de légion dont le cœur balance entre sa nouvelle allégeance et certains idéaux du passé qui le torturent.

Puis, pour Imperium Secundus (titre original : "The unremembered empire" : bravo les gars, traduire "L'empire oublié" c'était vraiment trop dur pour vous à ce qu'il semble, bande de c***), nous nous retrouvons sur Ultramar auprès du chapitre des Ultramarines et de leur primarque Roboute Guilliman, qui, depuis sa dernière branl... défaite, tente de rassembler dans son empire personnel autant de forces que possible afin de résister aux traîtres tout en préservant les idéaux d'un Imperium peut-être en passe de disparaître.

Seulement voila, un grand nombre de personnages du roman précédent arrivent ici-même afin de poursuivre leurs actions plus ou moins décousues.

Décousues dans le sens où suivre Guilliman, puis son frère Lion El Jonson (oui, parce que c'est aussi la suite d'une nouvelle de l'un des recueils de nouvelles sur l'Hérésie ainsi que de la bataille de Calth, alors pour tout suivre et se rappeler de chaque détail merci bien !), puis la moitié des gus de Vulkan est vivant, ça finit être saoulant.

Pas compliqué, saoulant.

Mais qu'en est-il des qualités intrinsèques aux deux récits ?
Et bien... Plutôt bon je dois dire !

Ho, certes, nous sommes loin d'avoir droit à la crème de la crème mais force est de constater que les deux récits se suivent très naturellement, font preuve d'une cohérence interne certaine, et que s'il y a néanmoins de gros bémols, l'un comme l'autre sont agréables à lire et ne provoquent aucune peine à continuer à tourner les pages.

De nombreux passages s'avèrent habiles, monstrueux et ignobles (et donc excellents dans leur genre) épiques, voire, haletants.

Un bon point incontestable, on ne s'ennuie pas, ou alors peu.

Cette dernière affirmation est moins vraie pour Vulkan est vivant car les aventures de Vulkan auprès de Kurze sont infiniment plus intéressantes que celles de ses fils bloqués dans un conflit relevant de l'escarmouche.
Vulkan est Vivant m'a vraiment réconcilié avec Nick Kyme qui jusqu'à présent m'avais donné l'impression d'être un habitué des naufrages ; Imperium Secundus est un récit correct, ni génial ni mauvais.

Intervient cependant pour moi un défaut ÉNORME : le manque de cohérence avec l'univers interne de Warhammer 40000 et de l'Hérésie en générale.

Sans en dévoiler trop, disons le, ces deux histoires ne se situent nulle part dans les chroniques de l'Hérésie auxquelles les joueurs invétérés et habitués de l'univers sont habituellement confrontés.
Ce sont des AJOUTS à l'histoire de l'Hérésie qui est déjà pourtant énorme et voila pourquoi ça me dérange en quelques points :

- L'histoire de l'Hérésie est largement assez dense et complète sans qu'on ait besoin d'aller inventer des histoires parallèles qui ne font vraiment en rien avancer le shmilblick.

- Ces histoires ajoutées gâchent en grande partie des mystères que l'on ne voulait pas voir résolus ou pose des problématiques de cohérence faramineuses.

Pour les habitués, Vulkan est porté disparu depuis plus de dix mille ans, et le mystère sur sa disparition/mort était en grande partie dans ce qui faisait le charme de ce primarque.

De même, la fin d'Imperium Secundus nous montre un personnage qui sera présent au siège du palais de Terra et qui n'est normalement jamais passé par le système d'Ultramar. Or, les Ultramarines et leur primarque arguent plusieurs fois qu'ils sont bloqués là où ils sont et qu'ils se précipiteraient vers Terra s'ils le pouvaient.

Cela pose plusieurs question quant à la façon dont les autres auteurs vont devoir procéder et je trouve ça dommage d'avoir à se compliquer à la vie en rajoutant du pain sur une série de bouquin si riche qu'elle relève déjà du banquet gaulois.

- "Le siège final du palais de Terra ?" Et ben on y est pas encore putain...

Concernant le charisme des personnages, disons le, c'est très inégal et d'une manière générale chacun devra se faire son avis tout seul, car au moins les protagonistes ne manquent pas.
Les styles littéraires sont de leur côté relativement moyens.
Pas mauvais quoi, sans être transcendants.

L'idée finale c'est que Vulkan est vivant et Imperium Secundus sont des romans lisibles et somme toute pas désagréables mais ils apportent peu à l'univers en terme de conflit général même si on appréciera franchement certaines scènes jouissives de combat impliquant les primarques ou le développement de leur personnalité dont certaines étaient jusque là restées à peine survolées.

Je donne à ce duo la note de 13/20 en espérant que cette critique vous a plu et que les suivantes mettront moins de temps à se développer dans mon cerveau (malade).

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwe
Destroyer
Destroyer
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 27
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus    Lun 16 Mar - 4:13

N'ayant pas lu Vulkan est Vivant, je me contenterais d'apporter ma pierre à l'édifice à propos d'Imperium Secundus.
Ce dernier m'a paru très inégal. La démarche de préservation de l'Imperium par Roboute est intéressante et colle très bien au personnage, les exactions de Konrad sont géniales et bien pensées, les relations entre Roboute et Lion sont bien présentées. Le livre est plutôt bien écrit.
En revanche, le roman souffre de ce que j'appelle le "syndrome du SM Loyaliste" que l'on retrouve dans beaucoup de livres de l'Hérésie d'Horus. Comme son nom l'indique, il concerne les SM loyalistes qui sont un vecteur d'incohérence et d’invraisemblance fort car "ce sont les gentils donc il faut qu'ils gagnent". Résultat, les clichés ne manquent pas (dont le très célèbre "monologue du méchant" qui permet à un primarque d'échapper à la mort ; de quoi faire hurler le lecteur), les loyalistes sont boostés au Deus Ex Machina (et pas qu'une fois !), certains comportements et questionnements existentiels de Roboute ont dû être écrits sous l'emprise de substances illicites tant ils sont niais et illogiques et je ne compte plus les situations où l'on se surprend à jurer tout haut "non mais c'est impossible, ça" ! On atteint pas les horreurs commises dans La Bataille de Calth, mais il y en a tout de même un certain nombre.
De plus, l'intrigue autour de la longévité de Vulkan et sa réapparition est effectivement de trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus    Lun 16 Mar - 5:22

Bon je suis pas un grand critique littéraire mais je vais donner mon avis. Enfin seulement sur "Vulkan est vivant" car je n'ai pas lu "Imperium Secundus".

En gros j'ai adorer les parties ou l'on vois Vulkan et Konrad, j'ai modérément apprécier les passages avec le groupe de survivant salamanders/Iron Hand/Raven Guard, et je me suis franchement ennuyer dans les flashback sur les événements d'Istvaan.

Un personnage que j'ai bien aimer, en dehors des primarques, c'est le traqueur word bearer. Qui n'est pas "Moauhahah je vais vendre mon âme aux dieux du chaos car je suis trop un méchant" mais plutôt un soldat qui obéit à sa légion ... parce que c'est sa légion. Il apporte un peu de nuance, je sais pas si on vois bien ce que je veux dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3344
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 30

MessageSujet: Re: Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus    Lun 16 Mar - 7:46

Je suis assez d'accord avec vos deux avis, même si je rajouterai que l'incohérence m'ayant le plus fait saigner les yeux c'est quand "Guilliman est en danger" parce qu'il est seul et sans casque dans son bureau avec dix traitres, ceci au seul motif que "un bolt dans sa tête nue, et c'est fini primarque ou pas".

NON !

Il faut que les auteurs s'entendent un minimum là ! Dans la bataille de Calth Guilliman sors dans l'espace TÊTE NUE sans que ça le tue, ce qui indique la puissance de son sang qui résiste à la pression ultime ! Lorgar résiste à un tir en surcharge de lance-plasma de titan Warhound, même si ça lui fait très mal il y RÉSISTE ! Angron arrive à tenir plusieurs secondes en empêchant le pied dudit titan de s'abattre sur lui ! Sanguinius est de nouveau apte au combat quelques heures après avoir eu les deux jambes brisées par le fouet d'un buveur de sang. Perturabo parvient à dompter un artefact alors qu'il lui volait sa force vitale. La résistance de Vulkan, je n'en parle même pas !

Alors NON, un milliard de fois NON, Guilliman même à poil avec une main dans le dos et le placard à balais IKEA en entier dans le c** les dix marines il les DÉMONTE ! Le motif qu'il est tête nue et peut prendre un bolt est grotesque, certains marines du chaos de base arrivent à résister à un bolt en plein front !

Fin du coup de gueule.

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elwe
Destroyer
Destroyer
avatar

Messages : 651
Date d'inscription : 13/11/2011
Age : 27
Localisation : Lyon

MessageSujet: Re: Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus    Lun 16 Mar - 8:12

C'est clair ! ^^
Mais je trouve Roboute tellement ridicule de manière générale que le fait qu'il soit si naze pourrait me paraître logique, au final ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus    

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique Hérésie d'Horus : Vulkan est vivant ET Imperium Secundus
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Critique Hérésie d'Horus : La Marque de calth
» Critique Hérésie d'Horus : Vengeful Spirit
» Critique Hérésie d'Horus : Némésis
» Critique Hérésie d'Horus : L'Ange Exterminatus
» Critique Hérésie d'Horus : Les Ombres de la Traitrise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Rapport de lectures-
Sauter vers: