Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Astre de métal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artefact
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: L'Astre de métal   Sam 28 Mar - 2:44

Bonjour à tous.

Voici donc un nouveau texte, illustrant ma vision des Nécrons et notamment de ma dynastie, bien que ce dernier terme n'ait guère de sens pour mes soldats métalliques voués à leur divinité C'Tan.

Avec les écrits de mes camarades écrivains, le défi pour écrire quelque chose de correct est devenu ardu ^^ J'espère cependant que vous éprouverez du plaisir à me lire et à découvrir "mon univers nécron".

Pour rappel, je me situe essentiellement dans la ligne narrative du premier codex Nécron dans la substance de cette race, ne me servant des rajouts du codex v6 qu'au niveau de la diversité des troupes.

Bonne lecture, je suis preneur de tous les commentaires et critiques afin de m'améliorer!

PS: et par ce texte me voici enfin Guerrier Nécron sur le forum ^^
***

Le vaisseau d'exploration revint brutalement dans l'espace réel pour se retrouver face à une colossale planète. Celle-ci semblait être totalement constituée d'un métal noir parcouru d'éclairs verts. Même le soleil du système ne parvenait pas à cacher la taille de l'astre sur lequel sa lumière se réfléchissait, ni sa beauté totalement contre nature.

De gigantesques édifices géométriques et des canaux aux lignes pures se dessinaient à la surface à mesure que le vaisseau se rapprochait. Dépassant de cette enveloppe urbanisée avec une régularité mécanique, des pyramides et des obélisques, découpés dans la nuit, se dressaient vers les cieux et envoyaient depuis leurs pointes des rayons d'énergies jusqu'aux bases spatiales gravitant plusieurs centaines de milliers de kilomètres plus haut.

Ces innombrables stations servaient visiblement de boucliers à l'astre artificiel. Tout autour d'elles des satellites se déplaçaient en effectuant à la perfection un savant ballet. Dans leurs sillages, des éclairs verts éblouissants jaillissaient, trahissant, le temps d'un battement de paupière, la présence d'un incroyable champ protecteur  infranchissable.

Pour les passagers ébahis du vaisseau, dont les visages étaient collés aux baies vitrées afin de fixer la machine céleste, il s'agissait de la plus titanesque construction spatiale jamais connue de toute la galaxie.  

Bien que les systèmes devant servir à la défense de la planète de métal eurent l'air de parfaitement fonctionner, il n'y avait pas le moindre indice d'une quelconque velléité agressive envers les  nouveaux visiteurs apparus à proximité d'eux. Certains pensèrent que, malgré les apparences, toutes ces machines n'étaient plus fonctionnelles ; d'autres, que leur vaisseau était jugé tellement insignifiant pour ces défenses qu'il n'avait pas été pris en compte. Le pilote mit fin à ces théories quand il vint rejoindre le reste de l'équipage pour l'informer qu'il n'était plus maître de la navigation et que leur engin se dirigeait inéluctablement vers l'astre artificiel.

Le vaisseau traversa lentement l'immense zone spatiale parcourue de nombreux objets de petite taille recouverts d'un métal noir aux vagues reflets verdâtres. Il aurait pu autant s'agir de mines que de systèmes de détection. Certains de ces objets furent dépassés à moins d'une centaine de mètres et pourtant aucun senseur du transporteur ne les détecta et personne à bord ne put identifier leur fonction.

Opérant une gracieuse courbe, le vaisseau continua son chemin vers la planète, traversant encore plusieurs milliers de kilomètres avant de rejoindre la zone d'orbite des bases spatiales de défense. En s'en approchant les membres de l'équipage purent constater à quel point  les constructions dépassaient toute échelle « humaine ». Un détail permettait cependant d'en définir le rôle : la présence le long de leurs coques de ce qui ne pouvaient être que des canons. Certains passagers déclarèrent avoir vu des hublots perçant les flancs blindés de ces gigantesques stations de combat, et qu'ils y avaient décelé de la lumière. Ce pouvait-il qu'il y eu quelque chose, quelqu'un à bord de ces machines ?

L'opérateur technique remarqua que tous les sens du vaisseau semblaient désormais éteints. Rien ne filtrait de l'extérieur, aucune présence, aucune onde émise par les structures autour d'eux ou même la planète. Chacun se mit à rechercher une quelconque trace de vie, ou au moins d'activité intelligente, dans ce nouvel environnement.

Le malaise grandissait peu à peu dans l'habitacle du vaisseau, à mesure que le monde machine était de plus en plus proche, tant l'absence de vie devenait insupportable. L'un des passagers fit la remarque qu'il avait l'impression de se sentir littéralement enterré vivant. Pendant les longues heures qui suivirent cette impression devint de plus en plus palpable pour tous.

Finalement le vaisseau se mit à survoler la surface striée de canaux et de canyons au fond desquels pulsait une lumière verte aveuglante. Le transporteur longea des bâtiments aux façades et aux arches sculptées de motifs géométriques étranges, des allées de monolithes clignotants et des puits éclairés par des milliers de points lumineux verdâtres plongeant vers les profondeurs de la planète. Soudain, cinq petits chasseurs en forme de croissant de lune doublèrent le vaisseau en conservant leur formation de vol, comme s'ils glissaient sur des rails invisibles. Y avait-il des pilotes dans ces appareils, ou était-ce de simples drones automatisés, se demandèrent plusieurs passagers ?

Maintenant qu'ils étaient près du sol, les membres de l'équipage observaient avidement la « vie » sur l'astre de métal. Les chasseurs se multiplièrent, parcourant le ciel à basse altitude, tandis que de curieuses plate-formes mobiles pointaient leurs canons depuis le sommet de tours ou de meurtrières perçant les murs de certains édifices. Certaines volaient même le long des avenues. Dominant cette activité à intervalle régulier, d'immenses arcs, au cœur desquels se trouvait un énorme cristal émeraude, menaçaient les cieux.

Le vaisseau se dirigeait vers une immense gueule plongée dans l'obscurité se trouvant au bout d'une piste de métal poli encadrée par de curieux pylônes reliés entre eux par des éclairs d'énergie. Les humains observaient leur destination avec de plus en plus d'appréhension quand leurs regards furent attirés par l'apparition d'un rostre sortant d'un précipice invisible l'instant d'avant. Avec une lenteur désagréable ils virent sortir des entrailles de la planète un vaisseau dépassant par sa taille tous les appareils de guerre qu'ils avaient jamais rencontrés, à l'exception peut-être des cuirassés de classe Imperator. Le monstrueux engin décollait à la verticale de la surface, son fuselage massif se terminant en demi-lune surmonté d'une immense pyramide crépitante d'énergie.

Finalement le transporteur entra dans un hangar, le champ de protection qui en fermait l'accès se coupant au dernier moment. Sans que quiconque ne lui eut donner un ordre, le train atterrissage sortit de la carlingue et le vaisseau se posa doucement sur le sol. Des petites lumières apparurent autour de lui, brisant les ténèbres. Autour du transporteur humain il était désormais possible de deviner dans la pénombre de nombreux chasseurs « demi-lune » rangés dans des structures semblant longer les murs  à l'infini.

Surgissant de nul part, de curieuses barges de transport se portèrent à la rencontre du vaisseau spatial. A peine stabilisées autour de lui, elles déversèrent une multitude de guerriers mécaniques au regard émeraude portant d'étranges fusils dont le canon était constitué d'un rayon vert. Une fois le transporteur complètement encerclé, une lame noire sortit du sol devant sa proue. Elle scintilla quelques secondes puis elle sembla s'étirer de manière non euclidienne à l'intérieur d'elle-même avant de laisser apparaître le décor d'une salle brillamment éclairée. Au sein de celle-ci se trouvaient d'autres androïdes portant de lourds pavois énergétiques. Ceux-ci sortirent de la pièce où ils se trouvaient en franchissant cette porte « impossible » et s'arrêtèrent devant le sas du vaisseau humain qui s'ouvrit au même instant. Les membres de l'équipage ne savaient que penser et la panique les submergea rapidement. Certains se précipitèrent à l'armurerie pour s'emparer des fusils laser, d'autres s'enfermèrent dans leurs chambres. Tous luttaient contre la folie qui s'était emparée de leurs esprits, folie provoquée par une peur dont ils ignoraient le nom mais qu'ils avaient l'impression d'avoir toujours connue, comme si elle était gravée dans leurs gènes.

Personne n'aurait pu dire combien de temps cette situation dura. Mais chacun put constater que les armes à énergie restaient inertes et que les portes du vaisseau n'étaient plus verrouillables. Le capitaine décida alors de se rendre au devant de ceux qui les avaient amener ici, la main serrant fermement la poignée du pistolet bolter que possédait sa famille depuis des générations. Il mit sa casquette sur sa tête, remis en ordre son uniforme, en faisant fi des cris et des pleurs hantant les couloirs de son vaisseau, et se dirigea vers le sas. Il descendit la passerelle lentement, retenant son souffle dans l'air glacé du hangar, et du pas le plus décidé qu'il put en de pareilles circonstances, s'avança vers les soldats de métal qui l'attendaient au pied de son appareil d'exploration. Il repensa à tout ce qu'il avait vu dans sa vie, à toutes les merveilles et toutes les horreurs qu'il avait contemplées, retint un reniflement et une larme menaçant de briser sa superbe et finalement s'arrêta, droit comme un i, devant ses hôtes.

Les guerriers aux lourds pavois s'écartèrent et un autre androïde, légèrement plus grand et à la structure finement ouvragée, se porta à la rencontre de l'humain avant de poser sur lui son regard émeraude inexpressif. Le temps sembla se figer, les deux êtres se fixant droit dans les yeux. Autour d'eux, des milliers de scarabées mécaniques se répandaient sur le sol en direction du vaisseau. Ce dernier fut bientôt recouvert par les créatures métalliques qui s'insinuèrent dan tous les orifices de l'engin spatial.

Finalement le seigneur métallique rompit le silence et s'exprima d'une voix monocorde.

« Vous... venez... de déclencher... l'ultime balise... en arrivant... ici... pour activer... la Grande Moisson... »

Bien que ces paroles ne furent guère compréhensibles pour le capitaine, ce dernier comprit qu'il avait déclenché, malgré lui, quelque chose qui le dépassait et allait entraîner des conséquences inimaginables et catastrophiques pour l'ensemble de l'Humanité.

Un frisson glacé lui parcouru l'échine et son regard, noyé dans ses larmes, se détourna de l'androïde.


Dernière édition par Artefact le Dim 26 Avr - 8:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: L'Astre de métal   Sam 28 Mar - 4:42

Eh ben, en voila un beau récit, tu écris super bien, c'est plutôt moi qui vais avoir du mal à faire un bon texte à coter des tiens et de ceux de Farmace.

Le texte me semble très bon, je ne lui trouve qu'un défaut : Les humains font un peu ... inconscient (pour ne pas dire stupide).
Ils arrivent vers une planète inconnu, ils voient des installations spatiale visiblement alimenté en énergie, des vaisseaux inconnus ... mais ils continuent jusqu’à se faire aborder.

Ils ont pas pensé à envoyer une sonde, ou des "volontaires" pour voir de quoi il retourne, voir même d'essayer d’émettre sur toute les fréquences et voir si quelques chose répond. Là ils ne font que foncé droit devant.

Mais sinon c'est sympa à lire, je me demande s'il y aura une suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setekh le destructeur
Destroyer
Destroyer
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 07/09/2014
Localisation : Perdita

MessageSujet: Re: L'Astre de métal   Sam 28 Mar - 21:02

Ils n'ont surtout plus le contrôle de leur vaisseau.
Très bien écrit effectivement. Vivement la suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: L'Astre de métal   Dim 29 Mar - 13:21

Pour ma part j'ai beaucoup aimé. Tu écris vraiment très bien, on sent que ce n'est pas ton coup d'essai et c'est agréable à lire malgré quelques détails que je te communiquerais par MP si tu le veux bien.

(Comme annoncé, mon prochain chapitre demain, aujourd'hui c'était trop tendu ^^).

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artefact
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: L'Astre de métal   Lun 30 Mar - 7:47

Bonsoir et merci de m'avoir lu!

Je n'ai pas précisé le pourquoi de la présence de ce vaisseau, estimant que cela n'avait guère d'importance dans cette nouvelle. Devait-il arriver en ce lieu, a-t-il été attiré ici, éjecté du warp ici? S'agissait-il d'explorateurs venus pour découvrir ce coin de l'espace particulièrement "calme"? On comprendrait mieux pourquoi eheh Mais chacun peut y trouver la raison qui lui convient.

Il n'y a pas vraiment de suite en soit, il s'agit d'un descriptif du monde primordial de mes Nécrons et de quelques de leurs particularités.

Pour les remarques Farmace, j'attends tes MPs.

Merci encore et à la prochaine!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artefact
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: L'Astre de métal   Dim 26 Avr - 8:53

Suite aux remarques de Farmace, j'ai donc apporté quelques petites modifications au texte (améliorations de quelques phrases et corrections de fôte dortograff ^^).

La raison de l’arraisonnement de ce vaisseau par les Nécrons, et non sa destruction, sera expliqué dans une autre nouvelle, une fois que je serai satisfait de cette dernière. Qui me donne du fil à retordre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: L'Astre de métal   Dim 26 Avr - 10:30

fil... de fer bien sûr ! Mais on attend ça avec impatience ^^ (moi en tous cas !) ^^

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Astre de métal   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Astre de métal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les arme des 7 astre
» Présentation de la soeur de ---Astre--Noir---ess
» astre lazpunaire
» DH/RT : les septs et l'astre tyran
» revetement d'armure astre mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: