Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Ven 9 Oct - 14:24

Les moteurs de l'appareil faisaient vibrer la cabine de débarquement fermée avec une pression comparable à celle d'un module d'atterrissage entrant en atmosphère. S'il avait volé à une vitesse aussi soutenue au sein d'une planète, les moteurs auraient hurlé la désapprobation de l'Esprit de la Machine qui y était présent. Mais ici, au cœur du vide spatial, les sons étaient inexistants, sauf pour ceux pouvant entendre les caquètements incessants du Warp.

Wulfric était aux commandes, souriant en contenant difficilement un rire moqueur au souvenir de la conversation échangée avec la Barge de Bataille. Elle lui tournait en boucle dans le crâne comme une de ces bonnes vieilles saga de Fenriss.

- Hammer of Nocturne à Thunderhawk 4 ! Veuillez...

- Ici le capitaine Wulfric de la Deathwatch. Vous pardonnerez cet emprunt, ou plutôt cette réquisition, mais nous sommes pressés et avons des choses importantes à faire. J'ai pris toutes les dispositions pour que cette action soit validée plus tard par la Sainte Inquisition. Je vous laisse imaginer que nous prendre pour cible n'est pas exactement une option.

- Cette façon de faire est inqualifiable ! s'énerva la voix de l'officier en charge des communications. Le capitaine Dac'Tyr a exigé...

- Le capitaine Dac'Tyr a une flotte à gérer et saura se passer d'un Thunderhawk, à moins que son plan de bataille ne soit particulièrement bancal.

- Les plus hautes autorités seront informées ! Vous ne pouvez…

- Je suis un capitaine de la Deathwatch, gamin ! avait hurlé Wulfric dans le micro de la cabine pilotage comme s’il avait grondé un simple scout. A moins que tu n’ais un seigneur de l’Inquisition dans ta soute à munition où que notre Empereur n’ait quitté son saint siège pour venir jusqu’ici, je suis la plus haute des autorités ! Il sera bon que Dac’Tyr s’en souvienne s’il a une quelconque réclamation ! Reste à ton poste, petit Salamander, ceux qui savent prendre des initiatives ont des choses à faire.

Et il avait coupé la liaison sans attendre de réponse. Moins d’une heure plus tard, la flotte Tyranide était en vue. Très bientôt, les deux flottes allaient se rencontrer. De la flotte Nécron, il n’y avait toujours pas trace.

Wulfric était impressionné par Azador, même s’il ne le reconnaitrait jamais. Que celui-ci ait tenu à les accompagner, cela relevait du suicide pur et simple. Aucun d’entre eux ne réchapperait de cette dernière opération. Ils l’avaient tous accepté. « Aucun Astartes ne vient au monde pour mourir de vieillesse », disait souvent Wulfric dont la barbe serait pourtant bientôt plus blanche que grise. Se souvenir de ce qu’ils s’étaient dit ne le faisait pas sourire du tout.

- Vous ne serez guère utile au combat au sein de cet enfer, interrogateur. Votre présence ne changera absolument rien au plan. Pourquoi tenez-vous à venir ?

- J’ai passé mon existence entière à organiser un instant comme celui-ci, répondit doctement Azador. Je n’ai jamais créé d’attache, eu de lien profond avec un autre être humain ou songé à survivre à ma profession. Je me moque de devenir inquisiteur, et je n’ai pas envie de devenir un vieillard aigri donnant des ordres à des exécutants. Toutes les informations que j’ai pu déduire ou rassembler, mes maîtres les possèdent. J’ai grandement aidé la Deathwatch a mieux connaître la menace Nécron, officié à des centaines d’opérations… J’ai bientôt quarante ans, capitaine, et pourtant j’ai l’impression d’avoir vécu autant que vous. Je suis fatigué… Et cette mission est ma dernière étape, mon triomphe ! Je veux être aux premières loges pour le voir se concrétiser ! Et puis… je me sentais trop mal à l’idée de vous demander de faire quelque chose que je ne peux pas faire moi-même : c’est que j’ai ma fierté vous savez.

Cette dernière phrase avait été prononcée avec dérision, sur un ton se voulant humoristique. Se comparer aux meilleurs de l’Empereur avec cette désinvolture aurait pu faire rire ou enrager un Space Marine en fonction de son tempérament.

Wulfric n’avait eu aucune de ces deux réactions.

- Vous n’auriez jamais dû intégrer l’Inquisition, Azador. Vous n’êtes pas fait pour ça.

- Pourquoi donc ? avait demandé l’interrogateur avec une curiosité sincère.

- Parce que vous êtes un homme bien.

Sur ces mots, le capitaine avait tourné les talons, puis ils s’étaient tous engouffré dans la navette qui les avait menés jusqu’à la cible de leur « emprunt ».

La flotte devait suivre le Thunderhawk de très près, prenant ses positions pour bénéficier des meilleurs angles de tir possibles, recalculés en permanence par les changements d’agencement dans la Flotte-Ruche titanesque.

Le Seigneur des Cieux Embrasés connaissait bien son travail.

Entre les deux flottes se trouvait un champ d’astéroïdes dont Wulfric comptait bien se servir pour s’approcher le plus rapidement possible du cœur du Vaisseau-Mère avant d’avoir seulement pu être pris pour cible. La vitesse et la taille ridicule du Thunderhawk comparée aux mastodontes auxquels ils s’attaquaient leur permettaient d’espérer esquiver quelques salves, mais lorsque les équivalents de chasseurs Tyranides prendraient leur envol, seul les talents de pilote du Space Wolf, et peut-être un peu de chance, pourraient amener l’escouade à sa dernière destination.

- Capitaine, demanda la voix de Gregor.

- J’écoute, répondit sobrement le gradé en profitant des derniers instants de calmes dont il disposerait pour le reste de son existence.

- Sandro, il… Il demande à vous rejoindre.


Wulfric n’avait aucune envie de revoir son ami dans ces conditions. Privé de sa santé mentale, il n’était plus Sandro des Blood Angels. Il était quelqu’un d’autre.

- Donnez-moi quelques minutes ; j’ai encore des paramétrages à faire…

- Entendu.

***

Dans la cabine de débarquement, l’ambiance était sombre. Personne ne parlait. Si fiers qu’ils puissent être, les Space Marines avaient besoin d’un petit instant de recueillement. Ils avaient accepté cette mission suicide en connaissance de cause, mais cela n’enlevait rien à l’aspect regrettable d’avoir dû en arriver là.

- Comment Horus a-t-il pu rassembler une flotte aussi grande Sans que nous ne l’en empêchions ?! jura Sandro. Regardez-moi ces vaisseaux difformes ! L’influence du Warp s’y ressent de façon abominable !

Personne ne jugea bon de répondre.

- Jaghataï, mon frère, dit soudainement le Blood Angel a Tenaka, la façon dont tu es parvenu à reprendre le spatioport était magistrale ! C’est grâce à toi que nous pouvons lancer cet ultime assaut. Je pensais ne plus rien avoir à apprendre en matière de tactique et tu m’as détrompé. Je te remercie de cela.

Tenaka, gêné, se contenta de hocher sa tête casquée en signe muet de remerciement.

- Et toi, Dorn, le plus fidèle parmi les fidèles ! Tu as beau avoir troqué l’or de ton armure pour ce noir profond, tu restes l’exemple le plus brillant d’une défense sans faille ! Mille fois le Palais serait tombé sans toi, mon frère !

- Je… te remercie… répondit Ambrosius, honteux sans trop savoir pourquoi.

- Et que dire du retour de quatre de nos frères que nous pensions perdus ! Corax ! Guilliman ! Leman ! Et toi Ferrus ! Quelle joie que la nouvelle de ta mort ait été erronée ! Istvan nous a tous plongé dans une telle confusion… et Vulkan qui dirige notre flotte de renforts ! Cette heure est peut-être terrible, mais elle a rassemblé les frères à l’instant de vérité. Cette victoire sera la nôtre, à nous tous ! Dommage que le Lion n’ait pas pu arriver à temps…

Perdu dans le délire des derniers instants de son Primarque, Sandro ne remarquait pas l’attitude figée de ses frères, leur silence pesant, et la tristesse qu’ils ressentaient pour lui qui n’avait pas pu garder son esprit complet jusqu’au dernier instant, pourtant si proche.

Personne ne bougeait, et Azador se sentait affreusement mal à l’aise. Sandro aurait selon lui tout eu pour mériter un jour le grade de capitaine, pour peu qu’un simple mortel soit jamais apte à juger de pareille chose. Il ne comprenait pas tout ce qui se passait mais il ressentait une forme de honte. Pour la meilleure des causes, il précipitait dans l’abîme les meilleurs des guerriers. « Wulfric a raison, songea-t-il, après toutes ces années je ressens encore des remords. Je ne suis vraiment pas fait pour ça… »

Regarder le noble fils de Sanguinius perdu dans ce délire où l’appelait une soif de sang qui ne pourrait bientôt plus être contenue était navrant, et ses frères peinaient à trouver quoi dire ou faire pour lui témoigner une dernière fois une forme de respect.

L’initiative vint de Gregor.

Lentement, il tendit son énorme poing énergétique devant lui, face à Sandro. Ambrosius comprit, et il sortit sa lame du fourreau pour la tendre vers le poing et la faire reposer dessus. Ryanor suivit en posant son gantelet munit de sa griffe-éclair par-dessus, imité par Nolt qui y joignit la pointe d’un Marteau-Tonnerre, cadeau des fils de Vulkan. Tenaka fut le dernier, ajoutant une épée tronçonneuse au tout.

Sandro les regarda avec une affection sincère dans le regard, visible sur son visage dépourvu de casque. Il dégaina l’un de ses glaives énergétiques et le posa sur le rassemblement d’armes sans ajouter un mot. Les paroles n’étaient pas nécessaires.

- Six frères, murmura Azador, né dans un même but, à une même époque, rassemblé pour le plus noble dessein. Avoir seulement pu vous rencontrer fut la joie de ma vie, messeigneurs.

- Qu’attends-tu pour ajouter ton arme ? demanda Ambrosius.

Azador resta interdit, le regard idiot. Il ne savait absolument pas quoi répondre.

- Tu es avec nous ici, et maintenant, ajouta Tenaka, de ton plein gré, pour partager ce but. Avec nous, tu voles vers la fin du monde.

- Tu as demandé à ce que l’on se batte pour tes idées, et tu t’es battu à nos côté pour cela, sans jamais faire peu de cas de nos vies malgré les pires dangers, ajouta Nolt.

- Tu aurais pu nous utiliser comme un outil, et d’une certaine façon tu l’as fait ; mais tu t’es joint à nous sans hésiter. Tu as combattu avec nous, et pour nous ! Pour moi, c’est suffisant pour te considérer comme un frère d’arme… termina Ryanor.

- Même s’il ne fait aucun doute que tu seras le premier à mourir ! S’esclaffa Wulfric dans le réseau vox de tous les casques réunis, rapidement rejoint par les rires des autres Astartes.

Azador se joignit aux rires, et il tira sa lame toute neuve fraichement réquisitionnée pour l’ajouter à ce rassemblement. Ambrosius prit sur lui de se saisir de la hache énergétique que Wulfric avait laissé dans la cabine, et compléta le cercle avec cet ultime symbole.

Lorsqu’ils eurent rejoint le champ d’astéroïdes, ils surent que ce n’était plus qu’une question de minute. Priant pour que son Empereur lui pardonne cette dernière faiblesse, Azador s’autorisa à verser une larme. Jamais il n’aurait pensé recevoir pareil honneur.

***

- Redresse ! Putain redresse ! hurla Wulfric à son appareil, reprenant une direction qui ne les menait pas droit vers une nouvelle nuée de chasseurs.

- Perte d’oxygène dans la conduite d’air numéro…

- Je sais !

La navette était plongée dans un enfer absolu. Assurément trop petite pour être prise pour cible par les titanesques tentacules des vaisseaux vivants qui les entouraient désormais, ils devaient se faufiler entre des milliers de chasseurs crachant des munitions acides que le froid du vide spatial ne ralentissait même pas.

Nolt avait hérité du rôle d’artilleur et activait régulièrement le canon de bataille afin de disperser les cibles les plus rassemblées. Cela revenait souvent à jeter une allumette au milieu d’une nuée de fourmis qui n’aurait pas de fin, mais chaque perte infligée à l’ennemi était bonne à prendre. Les canons lasers et les bolters lourds étaient utilisés avec une efficacité toute relative par Ryanor et Ambrosius, quant aux missiles Deathstrike, ils avaient été utilisés depuis longtemps pour leur creuser un passage droit vers les entrailles de la bête.

Les talents de pilote de Wulfric étaient ahurissant, des siècles d’expérience se révélant ici plus précieux que jamais. Ils avaient été touchés plusieurs fois, mais l’avantage de la surprise avait été déterminant. Cachés au sein du champ d’astéroïdes, ils avaient bénéficié d’un terrain idéal pour éviter d’être pris pour cible trop vite, et les manœuvres de contournement avaient pu se faire sans problème. Tout s’était gâté quand des chasseurs d’une taille similaire ou inférieure à la leur s’étaient déployés en masse à l’avant de la Flotte-Ruche. Il avait alors fallut tout jouer sur la vitesse pendant que la flotte des Tyranides, encore en ordre de bataille relativement cohérent, restait « facile » à contourner. Wulfric comptait passer par-dessous et tirer droit dans le ventre du vaisseau-mère, afin de percer un trou suffisant pour leur permettre de s’écraser dans une zone  viable.

Ensuite, il faudrait attendre de voir si le plan fonctionnait. Quel que soit le résultat, ils étaient condamnés.

- Leman ! cria Sandro qui était aux censeurs, juste à côté de lui. Une escadrille se rassemble devant nous !

- Feu de toutes les armes ! hurla Wulfric en retour. Dispersez-moi ces insectes !

- Perte d’alimentation dans l’énergie hydraulique de la porte ! Notre appareil va se disloquer à ce rythme ! hurla Azador.

- Combien de temps avant impact dans la zone ciblée ?!

- Les données évoluent en permanence, impossible à calculer tant que nous ferons des zigzags aussi larges !

- Si tu veux piloter, Gregor, je te laisse volontiers le manche de cet engin de mer…

Un impact secoua la carlingue tout entière de l’appareil et vit éclater une cloison interne. Fermement fixé au sol, le caisson semblait être le seul élément encore stable au sein de cet enfer, uniquement illuminé par les lumières rouges d’alertes qui clignotaient de façon erratique au sein de l’habitacle de débarquement.

- Capitaine, à ce rythme…

- Je sais, par le Trône, JE SAIS !

Il y eut un temps de silence, puis Wulfric prit une voix décidée.

- Bon, je ne voulais pas en arriver là, mais…

Le Thunderhawk fit une embardée totalement inattendue, qui parvint même à égarer pour quelques précieuses secondes plusieurs dizaines des chasseurs qui les traquaient. Il fonçait désormais droit vers l’un des rassemblements de chasseurs qui gardait directement le « ventre » du vaisseau-mère.

- Tu… comptes forcer le passage ? demanda Sandro. Tu es complètement fou !

- La personne avec la santé mentale dans le meilleur état ici, c’est Gregor, et ce n’est pas un compliment ! Que tout le monde réserve ses tirs ! Je veux des impacts synchronisés à la perfection, compris les louveteaux ?!

- Raaaa ! Mais qu’on crève, et qu’il la ferme donc une bonne fois pour toute ! cria Gregor qui avait toujours été le second à haïr le plus ce surnom après Eriksson.

- Soudez vos miches à vos sièges et ouvrez le feu à mon signal, répliqua Wulfric d’une voix enjouée.

Azador, sanglé depuis le début à son siège, se prépara à l’impact. Il tressaillit en entendant le capitaine hurler « Feu ! » et s’autorisa un très bref soulagement en entendant son rire exprimer le triomphe. Ils avaient ouvert un passage dans la nuée dans la nuée de chasseurs. Le choc d’un impact semblable à la sensation d’un crash se réverbérât dans toute la structure et l’appareil partit dans une vrille partiellement contrôlée. Il n’y avait plus rien entre eux et la cible.

- Feu de toutes les armes ! vociféra le fils de Russ comme un dément. Je veux que cette horreur couine comme jamais !
Chaque Astartes resta muet et laissa son poste tir s’exprimer pour lui. Seuls les canons lasers et le canon de bataille seraient un tant soit peu efficace, mais le moindre bolt qu’il était encore possible d’utiliser fut tiré. Ils n’étaient plus qu’à quelques centaines de kilomètres ; un saut de puce, considérant la vitesse à laquelle ils allaient.

- Continuez à tirer, jusqu’au dernier instant, hurla Wulfric. N’arrêtez pas même si vous êtes morts !

L’espace qu’ils étaient parvenus à creuser était insuffisant pour seulement considérer qu’ils avaient véritablement opéré un dégât, mais le Thunderhawk aurait la place de s’y engouffrer désormais.

- Impact imminent !

Azador retint son souffle un instant à peine. Puis tout bascula. Le choc fut d’une violence inédite pour lui, et l’appareil partit en tournant sur lui-même à une vitesse telle que la vision du mortel devint floue. Devant ses yeux, il n’y avait plus qu’un mélange chaotique du rouge des éclairages d’urgence et du noir des armures des Astartes présents. Puis il n’y eut plus que le noir.

Azador reprit conscience ce qu’il supposait être quelques minutes après le crash. Ils étaient toujours dans le Thunderhawk qui fumait et crachait des étincelles partout où il pouvait le faire. Une substance puante et gélatineuse rentrait par l’un des nombreux trous de la carlingue. Pendant un instant, rien ne fut clair dans l’esprit de l’interrogateur.

- Où…

- Dans les entrailles de la bête, l’interrompit Ambrosius en l’aidant à se détacher avec célérité.

- Si je tenais le crétin qui a eu l’idée de venir ici, dit Azador en souriant.


Personne ne répondit. L’escouade était en place pour son ultime mission.

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Ven 9 Oct - 21:02

Cela vaut le coup d'attendre. Un chapitre bien sympa, on sent que l'on approche de la fin. J'ai plus qu'une chose à dire : LES NECRONS ! LES NECRONS ! ... ect ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 0:21

Merci Galdros ! T'avoir pour lecteur est déjà une grande satisfaction en soi ^^

Après pour les Nécrons, peut-être que le plan va échouer, mouhahahahahaha !

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Deepali
Immortel
Immortel
avatar

Messages : 180
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 29
Localisation : Melun (sud seine-et-marne)

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 10:59

Un chapitre une fois de plus dynamique où l'on ne s'ennuie pas! Very Happy

Comme Galdros...LES NECRONS, LES NECRONS, LES NECRONS!!!

Bon courage pour les chapitre suivant ^^, hâte de lire la suite et de voir la flotte Necrons débarquer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 11:14

Héhé ! Merci Deedee ! Je vais essayer de mettre moins de trois semaines ce coup-ci ^^

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 21:20

Sinon faut faire comme JBX, tu fais de plus en plus long.

En tout cas je me demande si on rassemble tout les chapitres et que l'on met cela en format page de roman ... combien de page cela fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 22:24

Je me suis posé la même question plusieurs fois et je pense que je ferais ça sur un doc Word pour vérifier en améliorant la mise en page pour que ça corresponde à des standards livresques, juste histoire de voir si j'ai écrit une "grosse nouvelle" ou un vrai bouquin à la fin.

Pour peu que ce soit assez long je serais très fortement tenté de le soumettre au jugement de la Black Library, je serais peut-être leur prochain auteur XD (on peut rêver ^^).

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 22:38

Je sais pas si Black Library recrute des écrivains français, ou du moins qui écrivent en français. Après tu te sens peu être d'attaque pour écrire en anglais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Sam 10 Oct - 23:57

Mon père est prof d'anglais et bientôt à la retraite, je pourrais lui demander (^_^)

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Setekh le destructeur
Destroyer
Destroyer
avatar

Messages : 553
Date d'inscription : 07/09/2014
Localisation : Perdita

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Dim 11 Oct - 5:22

Très bon chapitre! Idem : LES NECRONS! LES NECRONS!

Une petite erreur : "Ils avaient ouvert un passage dans la nuée dans la nuée de chasseurs"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3315
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Dim 11 Oct - 11:03

Merci Setekh ^^ Et bien et bien... Vous êtes aussi unanimes qu'impatients, (et chauvins XD), j'espère que le prochain chapitre vous plaira Wink

Et pour le chapitre 25, vous ne trouvez pas que cette musique (géniale au demeurant) a des paroles particulièrement appropriées ? ^^


_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artefact
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron
avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 12/03/2013

MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   Dim 8 Nov - 0:40

Salut!

"Ils avaient ouvert un passage dans la nuée dans la nuée de chasseurs" -> répétition

Ca c'est fait, je justifie une fois encore mon tatillonisme aiguë ^^

Bon nous y sommes... Quelque part j'aurai aimé avoir plus de description de la bataille, enfin de la traversée de lignes adverses plutôt, mais je présume que ça aurait fait redite avec les autres bastons spatiaux précédents. Et puis, c'est vrai que la tension est à son comble, pas besoin de l'encombrer.

Bonne gestion du symbolisme 40K avec l'utilisation de Sandro/Sanguinius. Cela rajoute du panache et du mythe à cette presque fin.

Je remarque que ce chapitre commence par de l'humour et bascule naturellement vers le grandiose. Sans doute cela est dû à l'arrivée de Sandro, qui apporte par son décalage de l'humour et de la tristesse et en même temps le mythe.

Et je m'en vais lire la suite, de suite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par le Mal Chapitre 24 : Les Ailes d'un Vol Sans Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Composition du Chapitre
» [Story] BIONICLE The Yesterday Quest : Chapitre 2
» Je veux mes ailes :p
» Lion El'Jonson:Primarque des Dark Angels 1 Légion/Chapitre
» Maitre de chapitre Archangels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: