Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Panthéon du Mutant : Prologue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Mer 22 Juin - 5:04

Elle saigne. Elle souffre. Tout autour d’elle, il n’y a que le bruit furieux des alarmes assourdissantes, comme si le vaisseau lui-même criait de douleur. Les lumiglobes habituellement discrets du long couloir des cellules sont désormais la source d’un rouge criard accompagnant les signaux d’alerte trahissant la catastrophe dont ils ont été victime.

Cela n’aurait jamais dû pouvoir arriver ! Impossible ! Comment ?! C’est une première, elle en est certaine. Pas à l’échelle de sa misérable et insignifiante vie, ni même à celle de de ce vaisseau formidablement ancien… Elle est persuadée que jamais l’Imperium n’a connu pareil cas de figure.

Elle se force à ne pas céder à la panique, et tâte son holster, rassurée par la présence de son arme, mais la peur refuse de la quitter, probablement parce qu’elle ne maîtrise pas ses propres gestes. Ses mains tremblent, ses doigts sont faibles et gauches, et le rouge du sang qui s’en écoule n’a rien de rassurant, car il provient de sa tête. Elle s’en souvient à peine. Le vaisseau suivait sa route, en toute discrétion. La tranquillité du couloir n’était troublée que par les pleurs étouffés des prisonniers, ou leurs rires déments, parfois. Plus rarement par des menaces inintelligibles, étouffées par des couches de verre blindé et par les Cages de Sorcières fixées sur leur crâne, les empêchant de parler correctement, autant que d’user de leurs capacités honnies.

Elle a si mal… Elle veut appuyer sur le bouton des urgences destiné à tuer en un instant les occupants de toutes les cellules. En pareille situation, les protocoles sont clairs. Ils auraient déjà dû programmer cette commande depuis la passerelle, mais cela n’a pas eu lieu. Avec une horreur grandissante, elle réalise que pratiquement aucun ordre n’a été donné depuis… sa vue est trouble, le cogitateur est endommagé, l’écran fendillé et partiellement recouvert de son sang… Combien de temps s’est-il écoulé ? Elle veut savoir. Elle le doit !

Quand elle parvient à se rendre compte de ce qui se passe, elle reste figée par l’horreur, mais sa haine lui permet de ne pas céder à l’angoisse qui lui noue l’estomac. Rien n’est perdu si elle parvient à se relever. Si elle parvient à appuyer sur ce damné bouton ! Toutes les autorisations sont données depuis longtemps ! Ceux qui auraient dû terminer le travail en ont été empêchés, mais elle est là, au bon endroit, prête à enclencher la commande manuelle qui va sceller le destin des prisonniers.

Elle pousse sur ses jambes, et sent un haut le cœur lui arriver. Son estomac se révolte, sa vue est trouble… Le choc sur son crâne a probablement provoqué une commotion cérébrale, peut-être bien pire. Cela n’a pas d’importance. Elle n’a pas d’importance ! Se raccrochant in extremis à un barreau relié au mur à côté duquel elle se trouve, elle manque de peu de chuter, peut-être de tomber dans un sommeil qui serait si bienvenu… Elle vomit, mais ne cède pas. Ses doigts, toutes ses articulations, sont sous le choc, comme vidés de leur énergie, mais elle se force à y rassembler sa volonté pour les fermer en un poing qui se veut vengeur.

De toutes ses forces elle l’écrase sur le bouton figurant un symbole morbide représentant la mort toxique qui attend les infortunés enfermés ici. Pas le choix ; tel ne devait pas être leur destin, mais l’Imperium ne prend pas ce genre de risque. L’Imperium ne prend pas de risque du tout, concernant ce genre de chose.

Elle peut l’entendre, le bruit, celui de la dépressurisation des conduites d’arrivées de gaz toxiques qui se déversent dans les cellules. Cela réduit littéralement les poumons en pulpe liquide à la première inspiration. C’est une mort qui prend moins de trois secondes lorsque l’on est directement exposé à une dose équivalente à la fumée d’un cigare. Et les cellules s’en emplissent, totalement, jusqu’à ce que plus rien ne soit visible derrière les vitres.

Elle n’en a pas entendu un seul crier, ne serait-ce que de surprise. Seraient-ils tous morts lors du choc initial du vaisseau, projetés trop violemment contre un mur de leur cellule pour y survivre ? Cela lui parait improbable. Mais comment pourrait-elle le savoir ? Il y a tant de bruit… Les alarmes qui continuent de rugir l’assourdissent, tout comme les bruits d’étincelles qui jaillissent des circuits électriques déchirés, celui des vapeurs sous pression qui s’échappent des tuyaux de refroidissement, ou celle de ce martellement si lointain qui refuse de finir…

Le son étouffé du dernier souffle de pauvres hères tués presque sur le coup par l’un des pires poisons de la galaxie, à travers du verre étudié pour résister à l’assaut frontal d’une équipe de soldats complète… et avec tous ces sons parasites ! Comment aurait-elle pu entendre quoi que ce soit ?!

Elle tente de se rassurer en pensant ainsi, mais son esprit n’est pas tranquille.

Elle se dirige à travers la porte ouverte à grande peine dans le couloir des cellules, après s’être assurée qu’elles étaient toutes encore bien verrouillées. Elle titube, elle se raccroche aux murs, elle avance à une lenteur insupportable, mais elle progresse, vérifiant une par une toutes les pièces embrumées par le gaz, et s’assurant qu’elles contiennent toutes un cadavre. Une tâche morbide mais indispensable… Pas de risque à courir. Pas avec « ça ».

Elle les compte. Elle fait son travail jusqu’au dernier instant, ne parvenant pas à se sentir navrée pour eux. Ils ne souffriront plus. Ils ne représenteront plus de danger. Elle continue d’avancer, d’un pas de plus en plus assuré, jusqu’à arriver à la cellule de haute sécurité la mieux gardée. « Il » était ici. Cette cellule est très rarement utilisée. Le taux de puissance psychique d’un prisonnier de cet acabit suffit généralement à le faire abattre sur place, mais pas lui. Il était supposé être en-dessous du niveau qu’on lui a attribué. La Cage de Sorcière était efficace et l’isolait complètement. Il était calme, ne parlait que quand on lui posait une question, il n’avait jamais fait de mal… Et son cas avait été probablement mal évalué…

Ils se sont rendu compte de leur erreur beaucoup trop tard.

C’est un cas presque unique, « qui mérite d’être étudié », ont dit les plus hauts gradés de l’Ordo. Ils le voulaient vivant, et sous contrôle. Quelle arrogance ! Comment contrôler « ça » ?!

Elle arrive devant le panneau de sécurité et le fait s’abaisser pour que la paroi d’acier renforcée supposée résister à un Space Marine furieux s’ouvre, en deux grandes plaques révélant l’intérieur de la cellule. Elle voit. Des larmes de panique commencent à couler de ses yeux écarquillés par l’horreur.

- Non ! crie-t-elle de toutes ses forces, comme si cela allait changer quoi que ce soit. Non ! Pas lui ! Ho

Empereur tout puissant, tout mais pas lui !

Face à elle, la cellule est vide. Le sujet d’étude 024-47-3 s’est échappé. Ou plutôt, a été libéré. Quelle que soit la nature de l’ennemi, il vient de s’emparer d’une arme terrifiante.

Ils viennent de relâcher un Psyker de niveau Alpha sur le Segmentum Tempestus.

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elegost13
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron


Messages : 82
Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 37
Localisation : Istres

MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Mer 22 Juin - 5:27

Chouette une nouvelle histoire qui commence bounce

vivement la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Mer 22 Juin - 5:31

Moins de trente minutes plus tard, déjà quelqu'un ! Je suis joie ! La suite est déjà commencée ^^

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crimson First
Guerrier Nécron
Guerrier Nécron


Messages : 69
Date d'inscription : 01/03/2016
Age : 16
Localisation : genève

MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Mer 22 Juin - 5:52

Une nouvelle histoire Youpi!
Penses tu que cette histoire dureras plus longtemps que la derniere?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Mer 22 Juin - 7:13

Plop ! Je n'ai pas vraiment réfléchi à la question, je raconterai ce que j'aurai à raconter au fur et à mesure. Je sais déjà comment l'histoire doit globalement se dérouler et finir, mais plein de petites idées annexes peuvent venir se fixer au récit au fur et à mesure. Sera-t-elle plus longue ? Moins longue ? A peu près pareille ?

L'hérétique qui est en moi te répond : "Je ne saurais le dire..." Wink

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
avatar

Messages : 1010
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Mer 22 Juin - 20:35

Y'aura t'il des implosions ? ... Bon ok j'arrête avec ça Very Happy.

Toute façon avec les orks ça risque plus d'êtres des explosions, des tas, digne d'un film de Michaël bay.

D'ailleurs on se demanderais presque s'il y a vraiment des orks dans l'histoire, aucun indice dans ce prologue. Je ne vois pas pourquoi des orks irait libéré un psyker alpha.

Cet histoire de psyker et le titre me font plutôt penser que les méchants de l'histoire seront chaotique. Après peu être que l'impérium essayera d'utiliser les orks contre le chaos. Un peu comme ils ont essayé d'utilisé les nécrons contre les tytys.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Farmace
dynaste
dynaste
avatar

Messages : 3305
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 29

MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   Jeu 23 Juin - 1:48

Tu découvriras tout au fur et à mesure mais je peux déjà t'affirmer que utiliser une race contre une autre n'est pas du tout l'idée du jour ! ^^ Il faut savoir varier les scénarios, sinon les répétitions vont vite rendre les histoires bien moins intéressantes. Là on a la promesse d'un bordel abominable ! Gna hahahahahahaha !

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Panthéon du Mutant : Prologue   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Panthéon du Mutant : Prologue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Prologue à La Tempête : Covenants] Le départ
» [Prologue à La Tempête : humains] L'escale
» [MOC] Les Rahkshi mutant
» [DA] Le doubleur de Phénix, Panthéro, Mister T est décédé.
» Panthéon nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: