Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
ASOS : Livraison Premier à 8 €/an
8 €
Voir le deal

 

 Sans Âme - Chapitre 1 : Premier Sang

Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3452
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 32

Sans Âme - Chapitre 1 : Premier Sang Empty
MessageSujet: Sans Âme - Chapitre 1 : Premier Sang   Sans Âme - Chapitre 1 : Premier Sang I_icon_minitimeMer 2 Jan - 17:54

C'était un Destroyer de classe Cobra, petit, isolé, qui valait tout juste la peine que l'on s'en préoccupe si l'on considérait les circonstances récentes.

L'Oeil de la Terreur s'était ouvert en grand. Des dynasties aliens s'étaient éveillées pour s'emparer de portions entières de la galaxie. Le Très Saint Guilliman était revenu d'entre les légendes mythologiques du passé pour occuper sa place de demi-dieu vivant parmi les hommes... Le nombre de choses dépassant en importance le passage d'un vaisseau pirate volé à un dock spatial presque à l'abandon dans une portion de la galaxie qui n'intéressait personne était presque ridicule tant il était élevé.

C'était une méthode de survie comme une autre.

Être si peu intéressant qu'on en devient négligeable ; les plus grosses proies prennent la place prioritaire.

Kshim Suuladin n'avait simplement pas de chance.

C'était un fait autant qu'une excuse.

Lorsqu'il avait vu le jour, c'était au sein d'une famille miséreuse dont les parents étaient morts exécutés pendant une des nombreuses émeutes de la faim qui ravageait son monde. Épargné par les circonstances pendant un temps, il avait survécu comme il le pouvait jusqu'à ce que la perte de son bras ne pousse un magos quelconque à le choisir comme sujet d'expérimentation pour ses bioniques. Ledit magos était un traitre à son ordre ; déchu et traqué, ayant mis en scène sa propre mort une bonne dizaine de fois. Il avait appris à Kshim à lire et à écrire ainsi que plusieurs bases de la technologie "expérimentale" qu'il aimait mener, non par bonté d'âme mais parce qu'il était excessivement compliqué pour un déchu de trouver des assistants ; et des servitors lobotomisés coûtaient plus cher que des humains remplaçables et désespérés. Kshim avait souffert un calvaire abominable mais il avait appris au fil des années jusqu'à ce qu'il comprenne certains rudiments de ce qui l'intéressait : la gestion des vols spatiaux. Ses informations volées, les bonnes personnes capturées et soumises à la question... Tout cela lui avait permis de presque développer des connaissances acceptables compte tenu des circonstances.

Lorsque le magos avait été retrouvé mort, il avait abandonné son lieu de vie, l'intégralité de ses possessions et la promesse d'un bras digne de ce nom ne lui donnant pas l'impression que du feu le rongeait en permanence.

Il avait fui des années en s'embarquant sur des navettes pour des vols courts intra-système. Exerçant sous de fausses identités, il avait rejoint un collectif de mineurs spatiaux qui récoltaient la glace pure des astéroïdes pour la vendre sous forme d'eau potable aux mondes les plus horriblement pollués. Il y avait été anonyme, presque heureux, jusqu'à ce que des xénos d'une race non-répertoriée ne vienne tout gâcher et occasionne au passage la perte de son oeil droit.

Étant parvenu à fuir à bord d'une navette, il avait été capturé par un corsaire, lui et ses camarades mineurs, sans possibilité réelle de refuser ses services, et devenant une fois de plus un traitre aux yeux impitoyables des autorités impériales.

Dénué de réels talents, mais prompt à obéir sans pour autant être un lèche-botte, il avait finit par devenir l'un des lieutenants puis le second du capitaine, puis il avait pris sa place quand ce dernier avait réussi l'exploit exceptionnel de parvenir à mourir de vieillesse. Bien peu de monde parvenait à cela dans l'Imperium, en particulier à cet époque, et plus encore lorsque l'on exerce pareil métier.

Kshim avait hérité d'une place dont il ne voulait pas, bien qu'il ne fût pas assez stupide pour laisser quelqu'un d'autre s'en emparer. Il avait passé sa vie à obéir et fuir. A présent il pouvait se contenter de fuir sans avoir à obéir, et ce changement ne lui déplaisait pas. Pas trop. Il y avait quelque chose de reposant à simplement obéir. Moins de responsabilités. Laisser les gens plus malins décider et faire ce qu'on nous ordonne...

Kshim n'avait guère innové depuis qu'il avait hérité des commandes du petit escorteur. Il avait reproduit les tactiques habituelles du vieux mentor : attaquer les plus modestes convois de ravitaillement ; recruter parmi les prisonniers ; tuer les récalcitrants ; obtenir des réparations dans certains endroits où il pouvait exercer une menace suffisamment crédible...

Seulement... Kshim n'avait pas de chance.

***

Les alarmes rugissaient tellement fort toutes les alertes possibles qu'il semblait que le vaisseau était une bête frappée de terreur ruant dans tous les sens.

la lueur rouge maladive et menaçante des éclairages d'urgence étaient la dernière source lumineuse des couloirs, et seuls les systèmes de survie les plus basiques répondaient encore.

Lorsqu'il parvenait à entendre une voix sur le réseau comvox interne, il s'agissait systématiquement de cris de terreur et d'alertes, ponctués de tirs  dont il ignorait s'il s'agissait de ceux de ses hommes, ou des mystérieux fils de putes qui les avaient abordés en sortant de nulle part.

Il n'obtenait pratiquement aucune réponse viable.

Les hommes et femmes présents avec lui sur la passerelle avaient tous sortis leurs armes et verrouillés les portes menant à la passerelle de commandement. Les cogitators ne répondaient pas, et les moteurs s'étaient si parfaitement stoppés qu'on eut pu dire qu'ils étaient morts sur place.

Le son entêtant et assourdissant des alarmes étaient stressant au-delà de toute mesure, insupportable, et couplé à cette foutue lumière rouge de secours il donnait à la scène des airs d'apocalypse qui donnait à tout le monde sur la passerelle envie de hurler, frapper quelque chose, n'importe quoi qui aurait au moins pu les soulager de leur malaise grandissant. Plusieurs même parmi les plus disciplinés avaient les mains qui tremblaient.

Tout cela était insupportable.

Le noir et le silence furent bien pires.

Ce fut si soudain que plusieurs laissèrent échapper un petit cri outragé et étonné, teinté d'une frayeur plus que justifiée. Les alarmes, les lumières... tout cessa de fonctionner, y compris les systèmes d'aération et le renouvellement de l'air dans la pièce. A l'exception des quelques soldats munis d'un casque équipé de lumiglobes internes, il n'y avait aucune source de lumière présente dans la pièce.

Jusqu'à ce que les écrans des cogitateurs ne s'illuminent à nouveau, présentant un seul et unique symbole rougeoyant plutôt que les lignes de données habituelles.

Le "I" stylisé et menaçant de l'Inquisition.

Personne n'eut le temps de prononcer un mot. Kshim put tout juste écarquiller les yeux avant de réaliser que les portes anti-explosions étaient ouvertes lorsqu'un rai de lumière d'un casque passa dans leur direction.

Au milieu de la pièce s'allumèrent deux lentilles d'un casque démesurément grand, accompagné du son sourd et menaçant d'une mécanique soudainement mise sous tension dans un but bien précis.

Alors la curée commença.

Des tirs partirent de façon anarchique dans toutes les directions tandis que la titanesque silhouette d'un géant en armure frappait de ses gantelets, défonçant à poings nus des thorax et des membres, des crânes et des armures, sans distinction aucune. Les hurlements qu'ils avaient entendus dans les communications internes du vaisseau étaient à présent poussés ici-même, et Kshim compris instinctivement qu'ils avaient été méthodiquement massacrés, section après section, sans que le vaisseau lui-même n'ait eu à souffrir le moindre dommage à l'exception des quelques torpilles d'abordage.

Paniqués, il tenta de marcher à quatre pattes en direction de la porte, espérant futilement pouvoir rejoindre une cachette. S'ils avaient capturés ce vaisseau intact, c'était probablement qu'ils désiraient en faire quelque chose, sans quoi ils les auraient simplement détruits. S'il pouvait se cacher, il rejoindrait secrètement le lieu où ces salopards voudraient aller puis il n'aurait plus qu'à sortir au moment opportun.

- Un plan irréaliste, et futile.

Kshim ne put retenir un petit cri terrifié quand il entendit la voix résonner directement dans son crâne. Un cauchemar... Tout cela ne pouvait être qu'un cauchemar !

Un cadavre s'écroula devant lui, éclaboussant son visage de sang et d'une autre matière qu'il craignait être de la cervelle. Il eut un haut le coeur tant face à cette texture spongieuse qu' à cause de l'odeur ignoble de cadavres éventrés.

Il continua de ramper tout juste sur un mètre lorsque les lumières se rallumèrent. Tous les systèmes, à vrai dire, se réactivèrent en même temps. Éclairage : normal. Qualité de l'air : filtrée et bonne. Tout... tout était exactement comme une dizaine de minutes plus tôt. Mais à présent,  le sol était jonché de morceaux de cadavres et les murs criblés d'impacts de balles ou de lasers brûlants.

Il y avait de la fumée qui montait au plafond, rapidement filtrée par les systèmes automatiques qui semblaient aussi bien marcher que d'habitude.

Kshim leva la tête vers l'immense Space Marine qui le dominait de toute sa hauteur. Son armure était noire, son casque et ses épaulières blancs. Les lentilles de son casque d'un rouge qui lui rappelait horriblement les lumières d'urgence qui avaient agressées son unique rétine restante quelques secondes à peine plus tôt.

Il voulut parler, lui demander de faire ça vite, pour au moins partir sans trop de souffrance inutile, mais il ne parvint qu'à émettre un son étranglé quand un coup sec derrière la nuque le plongea dans l'inconscience.

***

Il arriva sur la passerelle accompagné de toute sa suite, dont le membre le plus remarquable était sans aucun doute cet énorme épéiste portant un bouclier énergétique faisant la moitié de la taille du Space Marine présent. la façon dont il marchait indiquait un malaise physique trahissant de la faiblesse, ou une vieille blessure handicapante, peut-être, mais son armure énergétique compensait cela raisonnablement. Pour le moment.

- Comme nous en avions convenu, inquisiteur... dit le Marine d'une voix pleine de sous-entendus.

- En effet, répondit sobrement l'humain engoncé dans sa précieuse armure qui semblait trop grande pour lui. Voici ce que je vous avais promis.

Il tendit la main vers le Space Marine sans sourciller, lui remettant un cristal de données  cryptées que l'immense guerrier rangea sans sa ceinture.

- Alors c'est terminé, dit simplement le fils de Corax en sortant à grandes enjambées sans gratifier l'inquisiteur d'un quelconque salut.

- Il se peut que j'ai à nouveau besoin des services des Death Spectres, dit l'inquisiteur en élevant la voix pour que son interlocuteur qui s'éloignait puisse l'entendre.

- Si les données que vous nous avez remises sont exactes, inquisiteur, nous répondrons à votre appel. Si elles ne le sont pas, c'est nous qui vous contacterons.

L'inquisiteur sourit. Les fils de Corax étaient décidément très différents d'un chapitre à l'autre.

- Monseigneur, que fait-on de lui, demanda le Croisé de sa suite en désignant le capitaine pirate inconscient du bout de sa botte.

- Enlevez lui son bionique, attachez-le solidement dans une cellule de l'Emperor's Scalpel, et préparez la salle pour un interrogatoire poussé. L'information est cachée loin dans son subconscient, il va me falloir réduire son esprit en miettes si je veux que tout cela ait servi à quelque chose.

- Et pour ce vaisseau ?

- Il est en bon état, non ? Faites le apporter avec mes compliments aux plus proches forces de l'Adeptus Mechanicus et pour instruction d'en disposer comme bon leur semble. Avec un message leur faisant clairement comprendre qu'un service ou deux de leur part dans les prochains mois leur sera demandé. Ils ne reçoivent pas de Destroyer Cobra tous les jours dans cette zone reculée. Je doute très fortement qu'ils disent non.

Ses hommes obéirent sans plus attendre.

Il regarda Criffa porter le prisonnier dans le corridor menant vers les navettes. Il eut un sourire désolé en murmurant "Lui... il n'a vraiment pas de chance..."

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
 
Sans Âme - Chapitre 1 : Premier Sang
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [HENTAÏ !!!] Nuit ensemble ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: