Le forum français Nécron du Jeu Warhammer 40.000
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet

Aller en bas 
AuteurMessage
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3441
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 31

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeJeu 10 Jan - 17:36

Chapitre 2 : Chaotiques…

Ils avançaient dans les couloirs encrassés de suie et d’humidité, ignorant l’odeur putride à laquelle ils étaient habitués depuis longtemps déjà. C’était un enchevêtrement complexe de sorties d’égouts, d’anciens tunnels de transports urbains abandonnés, de restes de passages souterrains d’usine depuis longtemps détruites et remplacées, ainsi que de caves reliées entre elles illégalement depuis des siècles afin d’alimenter un marché noir dont les autorités se souciaient aussi peu que des gens qui y vivaient.

Cela représentait plusieurs centaines de kilomètres. Al appelait ça un « tout ce bordel » quand il parlait de « la cité en-dessous ». De tuyaux dont la plupart des gens ignoraient totalement l’utilité sortaient des nuages de vapeurs qui auraient aussi bien pu être toxiques que de simples évacuations de cheminées ou de fours de cuisine. Les souterrains d’une cité-ruche de cette envergure étaient littéralement une seconde ville à part entière, son fonctionnement était simplement différent.

Al et son guide ne parlaient pas. Il n’y avait rien à dire, et Al ne se sentait pas d’ouvrir sa grande gueule simplement pour détendre l’ambiance. C’eut été aussi inutile qu’absurde. Et dangereux.

Il était rare qu’ils croisent quelqu’un, et lorsque cela arrivait, c’était généralement quelqu’un ne valant pas la peine qu’ils s’en préoccupent. Un mendiant, un éclopé, une catin désespérée, ou un vendeur d’un narcotique local qui rendait accro immédiatement et tuait en un mois… Personne les approchait, et ceux qui les voyaient arriver faisaient mine de ne pas les voir. Al était musclé, et cela se voyait, mais c’était pourtant bien son guide qui dissuadait quiconque de les aborder, ou même de seulement regarder dans leur direction. Il était pourtant petit et maigre… mais tout le monde dans le secteur savait.

Le visage du guide était couturé de cicatrices, et en permanence grimaçant, que ce fut un sourire cruel ou figé dans une expression agressive trahissant un désir de tuer sincère. « Une très sale gueule », c’était ainsi qu’Al l’aurait décrit en premier lieu si on lui avait posé la question.

- Tu es vraiment médecin ?

C’était le guide qui avait parlé, sans détourner le regard de sa route, ni ralentir le pas une minute. Sa voix était désagréable, râpeuse comme un tas de gravier trainés sur un sol de pierre. Pourtant, son intonation avait un aspect bizarrement harmonieux, et cela n’avait rien de naturel. Al frissonna.

- Pourquoi ? Tu crois que je t’ai menti ?
- Si c’était le cas tu seras déjà mort. Je connais simplement peu de docs avec une carrure comme la tienne.
- J’étais médic dans l’Astra Militarum, répondit Al du tac au tac sans se démonter. Porter un blessé, trimballer du matériel, courir entre les balles, se battre avec ceux qui n’apprécient pas qu’on gâche leurs efforts en réparant les dégâts qu’ils ont causés… Sur le terrain on a pas mal d’occasions de prendre du muscle.
- Sûrement, répondit le guide en affichant un air mauvais. Tourne à gauche.

Al obéit et ne répondit pas. Il sentait qu’il y avait un malaise, alors qu’il avait dit la stricte vérité. Son guide était prudent. Cela montrait qu’il n’était pas un parfait imbécile. Il s’efforça de ne pas paraître trop détendu ; cela n’aurait fait que provoquer des soupçons malvenus. Ils empruntèrent une allée particulièrement enfumée, mais cette fois-ci le nuage brumeux ne venait pas d’une conduite percée. Son origine était une porte blindée grande ouverte, gardée par deux mastodontes armés de fusils semi-automatiques. Ils avaient l’air aussi sympathique que son guide, mais leur stature imposante aurait dissuadé quiconque de leur en faire la remarque, à moins de vouloir en finir avec sa propre existence.

Cette fumée était puante et doucereuse, comme un encens entêtant dont la fumée aurait trouvé le moyen de moisir immédiatement après avoir brûlé.

Le guide le laissa passer en premier, et ils disparurent dans les ténèbres du bâtiment à peine éclairés.

- Enfin, murmura à peine Al avec un air presque extatique. Enfin voici le culte !

***

L’obscurité fut presque totale sur une dizaine de mètres et Al manqua plusieurs fois de trébucher. Il finit par se guider en laissant une main sur un mur, en quête du moindre son. Bien vite il perçu de faibles gémissements, parfois de souffrance, parfois de plaisirs extatiques, et souvent un mélange des deux aussi angoissant qu’obscène.
Lorsqu’il franchit le rideau plein de crasse et partiellement déchiré il arriva dans une pièce où la doucereuse lumière au teint presque maladive projetait sur des gens complètement nus des reflets violets. Les gens présents s’adonnaient à toutes les obscénités qui leur traversaient l’esprit, et Al les regarda, peut-être une seconde, ou peut-être une dizaine d’heures, sans être capable de bouger. Ce fut son guide qui le tira de sa torpeur en lui posant une main sur l’épaule.

- Ici, commença-t-il, ici commence ton chemin sur les Mille Voix du Plaisir. Soumets-toi…

Al ne l’écoutait que d’une oreille distraite. Une femme avec un seul sein, l’autre ayant été enlevé d’une manière ou d’une autre pour il ne savait quelle raison s’amusait à griffer un homme dont la mâchoire était maintenue ouverte au point qu’il donnait l’impression qu’elle était décrochée. Il saignait abondamment sur elle, et elle accueillait chaque cri de souffrance avec un petit rire enfantin profondément dérangeant. Plus loin, une troupe de quatre personnes se battaient en riant, s’infligeant de sévères blessures provoquant chez les hommes des érections et chez les femmes l’adoption de poses lascives et obscènes. Les couples s’enlacèrent et commencèrent à copuler sauvagement tout en continuant à mutuellement se frapper, utilisant parfois les plaies comme nouveaux orifices de jouissance.

Quelque part, quelqu’un vomit, et le râle plaintif se changea en cri d’agonie qui s’acheva sur un coup de poignard, immédiatement ponctué du rire dément d’une dizaine de personnes.

Al s’avança, évoluant parmi les cultistes jusqu’à se trouver au milieu de la pièce.

Les encens couvraient les fragrances ignobles autant qu’ils les alimentaient ; les lueurs violines étaient insuffisantes pour correctement éclairer la pièce et faisaient pourtant ressortir chaque détail avec une précision impossible. Les reflets du sang et d’autres fluides ressortaient plus brillamment que jamais ; on apercevait sans problème le moindre grain de peau au point que cela en devenait profondément dérangeant, et pourtant la scène globale ne renvoyait qu’une impression confuse et presque invisible. C’était comme fixer un point fixe au milieu de la brume durant une tempête en pleine mer.

Al déglutit, son corps entier tendu par un désir si puissant que ses membres tremblaient. Il se pencha en avant, légèrement, et il commença à bouger la tête et les épaules. Il était impossible de dire s’il riait ou s’il sanglotait.

- Enfin, parvint-il finalement à articuler. Enfin me voilà parmi vous.
- Ne te laisse pas impressionner, murmura son guide en souriant. Tu n’as rien vu du tout. Une bien plus grande gloire attend les élus du Voluptueux.
- Vous parlez d’elle, dit Al à voix haute. Oui ! Menez-moi jusqu’à elle !

Le guide ne se formalisa pas de cette requête demandée avec emphase. Al avait parlé comme un fanatique, et cela était bien.

- Bien-sûr. La rencontrer est un honneur, autant qu’un passage obligé. Viens contempler la Bienveillante.

Al ne répondit pas et le suivit. Une femme ayant consommé des narcotiques très puissants le supplia de la violenter et il l’ignora, l’enjambant simplement pour aller dans une autre pièce située au bout d’un long couloir.
Les réjouissances à venir étaient légions.

***

La nouvelle pièce était très différente de ce grand hall qu’il venait de traverser. Ici, les sols tout comme les murs étaient recouverts d’une espèce de tissu pourpre évoquant du velours. Les planchers ne grinçaient pas et les formes des objets prenaient des aspects graciles et harmonieux. L’encens qui flottait dans l’air lui-même semblait lui parler et lui promettre des horreurs dont il allait pouvoir jouir à volonté. Les meubles étaient désormais faits de bois précieux et à chaque mètre il apercevait de nouveaux objets trahissant un sens du raffinement particulièrement élevé. Systématiquement, poser les yeux sur les divers objets ou meubles emplissant la pièce provoquait une vive douleur à l’arrière de son crâne. Il y avait des symboles peints qui émettaient des sons et ces sons avaient des odeurs. Ces odeurs étaient une caresse et ces caresses avaient un goût.

Au milieu de la pièce étaient disposés des coussins selon un motif en apparence aléatoire, mais qui semblait toujours signifier quelque-chose sans que l’on ne puisse jamais dire quoi. Bien que totalement immobiles, les coussins formant ledit motif donnaient l’impression qu’il changeait en permanence et Al eut la nausée une fois de plus.

Elle était là, posée sur les coussins dans une pose scandaleuse et obscène à délicatement caresser le dos de deux esclaves féminines léchant ses jambes avec une langue écorchée dont le sang semblait être aussitôt absorbé par lesdites jambes. Ses cornes et ses yeux immenses renvoyaient des lueurs aux profondeurs qu’il n’aurait jamais voulu sonder. L’un de ses bras était en fait une pince évoquant celle d’une créature marine oubliée des archives terriennes depuis des millénaires. Elle était horrible. Elle était magnifique. Elle était la décadence. Et elle le regardait dans les yeux.

Le guide s’apprêtait à dire quelque chose mais il n’en eut pas le temps. La démone ouvrit la bouche et le cœur d’Al manqua un battement en entendant la douceur suave de son intonation obsédante.

- Ne lui demande pas de s’agenouiller, Farrouhd. Notre invité va le faire de lui-même, n’est-ce pas ?

Al mit effectivement un genou à terre en un instant seulement. Il ne baissa pas la tête. Presque tout son corps tremblait mais son regard braqué sur elle était plus fixe que jamais. Elle lui sourit, et il eut l’impression que c’était une moquerie condescendante autant qu’une affectueuse promesse. Il serra les poings, si fort que ses paumes saignèrent.

Lorsqu’elle se leva pour s’approcher de lui, il se tendit et ne parvint même plus à bouger autre chose que ses yeux.

Elle posa son unique main sur sa joue, le faisant frissonner comme jamais.

- Je suis la Bienveillante, dit-elle d’un ton mielleux dans lequel on ne pouvait que s’abandonner. Et je t’accueille en mon sein, parmi les Enfants de la Décadence, car tu es parvenu jusqu’à moi. Cette hideuse cité a besoin de nos délices pour s’ouvrir à la Vérité du Warp, et chaque fidèle et un pas de plus vers sa rédemption.

Elle darda une langue serpentine qui vint chatouiller sa gorge, et il lui sembla qu’elle le goutait en entier.

- Tu es l’être le plus important de ce monde maintenant, comme chacun de ceux qui me rejoignent. Vous tous, vous embrassez la seule véritable voix vers les délices d’une chair dévoyée qui mène votre âme vers ce que le Chaos promet de plus voluptueux.

Il fit monter sa main presque inconsciemment en direction de la langue de la démone, dans un geste lent et empreint de douceur. Pour la première fois, ses yeux se fermèrent, comme pour mieux s’abandonner.

- Il faut que tu me le dises, dit-elle d’un ton où l’autorité se mêlait à une douceur dans laquelle résonnait le mépris d’une maîtresse envers un nouvelle esclave. Comprends-tu ? Tu dois le dire de ta propre bouche. T’abandonnes-tu aux Mystères des Plaisirs ?
- Je… Je…
- Acceptes-tu notre cadeau ?
- Il… Je… Vous…
- Te rends-tu entièrement ? Inconditionnellement ?
- Cela…

Ses semblèrent commencer à lasser la démone qui amena doucement son bras muni d’une pince vers son cou. Les deux esclaves regardaient la scène avec fascination et terreur. Son guide, qu’elle avait désigné sous le nom de Farrouhd, semblait jaloux de l’attention qu’elle lui portait et impatient néanmoins, à l’idée qui parle enfin.

- Te donnes-tu, enfant égaré ? Te donnes-tu à Slaanesh ?

A la mention de ce nom, Al sourit et rouvrit les yeux, son sourire béat qui lui donnait un air idiot se mua en une expression de triomphe sadique.

- Je ne crois pas non, dit-il en arborant l’expression de quelqu’un s’apprêtant à éclater de rire.

Elle n’eut pas le temps de réagir. A une vitesse impossible il avait saisi sa langue dans une poigne de fer, et y avait planté un couteau rouillé qu’il avait caché dans la manche de son autre main.

La démone hurla de fureur et de douleur et partit en arrière mais la poigne d’Al ne faiblit pas et le mouvement violent eut pour effet d’arracher la langue à la victime du médecin renégat.

Farrouhd s’était levé en hurlant d’un air enragé et outré. Ce fut le dernier geste qu’il accomplit de son vivant : une balle d’une arme à feu de petit calibre lui traversa le crâne. Les deux esclaves suivirent bien vite, incapables qu’elles étaient de s’enfuir car enchainée au sol.

La Bienveillante se jeta sur lui en éructant un cri qui fit se briser tous les objets de verre présents dans le bâtiment.

- Ho, ta gueule ! dit-il en riant aux éclats comme l’aurait fait un authentique cinglé.

Il esquiva le coup qu’elle lui porta avec une aisance qui n’était pas accessible à un corps humain normalement constitué, et lui asséna un coup de son point fermé sur le haut de son crâne cornu, la faisant s’écraser au sol avant de la gratifier d’un coup de pied dans le ventre qui l’envoya voler à travers la pièce jusqu’à ce qu’elle s’écrase douloureusement contre le mur du fond, brisant le mobilier au passage. Il aurait fallu être un Space Marine revêtu d’une armure en parfait état pour déployer une puissance pareille.

Pour bien des créatures vivantes de son gabarit, le coup aurait été mortel. Mais c’était un rejeton du warp, et la Bienveillante n’avait été que momentanément sonnée.

Plusieurs bruits de coups de feu retentirent et elle constata que ses fidèles se précipitaient à son aide et mourraient à l’instant même où ils pénétraient dans le couloir.

Elle évolua dans sa direction en bougeant dans une sorte de danse qui avait pour effet d’hypnotiser les mortels et de les priver intégralement de leurs moyens. Seuls les esprits les mieux entrainés de l’Imperium parvenaient à ne pas succomber à ce sortilège, et bien des répurgateurs avaient perdu l’esprit simplement grâce à l’aura qui se dégageait d’elle quand elle dansait de la sorte avant de porter un coup fatal.

- C’est ça que ton dieu gobeur de verges t’enseigne, putain du Warp ? dit Al en tournant la tête dans sa direction en jetant son arme au sol pour prendre un second couteau dans sa main désormais libre. Rouler du cul ?
- C’est impossible ! rugit-elle en sautant dans sa direction avec une grâce qui aurait fait pâlir une Eldar surentrainée. Tu n’es pas un mortel !
- Les serviteurs des Quatre, s’amusa doucement Al, avoir tort et mentir, vous aimez encore plus cela que vous vautrer dans votre propre fange.

Il esquiva l’attaque de la Bienveillante avec une facilité qui défiait les lois primaires les plus universelles de la physique et attrapa sa pince dans sa main qui était minuscule en comparaison. Pourtant, sa poigne était un étau dont elle ne put se dégager et pour la première fois, la rage se teinta d’une forme de désespoir paniqué sur le visage de la démone. Elle commençait seulement à deviner à qui elle avait affaire. De son autre main il saisit sa gorge et commença à serrer, si fort que les vertèbres commencèrent à émettre des bruits inquiétants.

- Essaye encore, dit-il d’un ton moqueur.

Elle ne pouvait même plus crier, et elle avait beau le rouer de coups de pieds qui auraient été assez puissants pour être dangereux pour un des Anges de l’Empereur, il se contentait de les ignorer comme si celle qui le frappait n’était qu’une petite fille.

Il la plaqua au sol, et approcha son visage si près du sien que leur front se touchèrent presque.

- Quand tu seras de retour chez ta salope de dieu/déesse, adresse-lui le bonjour de la part de tu-sais-qui, d’accord ? Dis-lui qu’il va disparaître. Dis-lui qu’il va mourir et qu’un jour les mortels auront totalement oublié son nom. Dis-lui que l’éternité n’est rien car les Abandonnés sont légions. Dis-le lui exactement en ces mots ; que même les Dieux peuvent connaître la peur et le désespoir ! C’est le message de mon maître, autant que c’est le miens !

Al avait hurlé ces mots, pour la première fois il avait élevé la voix.

Il écrasa totalement sa gorge, la décapitant de la seule force de sa poigne, et dans un son gargouillant et glaireux où se mêlaient les cris de la haine la plus absolue, la chair de la démone fondit et partit en flammes surnaturelles qui se dispersèrent.

Al sourit. Il se sentait épuisé, mais il se releva malgré tout, ramassant son arme vide et y plaçant un nouveau chargeur, ce qu’il n’avait pas eu le temps de faire durant son combat.

Retournant dans la pièce principale, il acheva les cultistes qui n’avaient pas pris part à la bataille. Trop assommés par les drogues ou le corps trop abîmé pour pouvoir simplement se lever, ils avaient dû se contenter d’attendre ou de ramper, impuissants, pour ceux qui avaient seulement eu conscience de ce qui s’était passé.

Il les acheva sans les faire souffrir une seconde, non par mansuétude mais pour les priver du plaisir de la plus petite sensation. Ces dégénérés aimaient trop la souffrance, y compris la leur, pour considérer cela comme un châtiment. La véritable torture était de mourir vite et sans rien ressentir.

Al mit le feu au bâtiment, prenant soin d’exécuter son petit rituel habituel, non par dévotion mais simplement car cela l’amusait, puis il partit en souriant, heureux que son enquête ayant pris des mois l’ai enfin mené là où il avait pu laisser libre court à une violence trop longtemps contenue. Certains badauds de la cité souterraine observèrent de loin la scène surréaliste de cet homme sortant en souriant comme un malade mental d’un lieu embrasé qui avait été source de toutes les terreurs des environs ces derniers mois. Personne ne l’approcha, mais longtemps après son départ, nombreux furent ceux à raconter que l’homme qui avait quitté la Loge des Plaisirs continuait à émettre de la fumée longtemps après être sorti du bâtiment.


***


Al arriva au quartier où sa garnison était de repos pour quelques semaines. Ils avaient quitté un front particulièrement violent et avaient selon la hiérarchie mérités ces quelques jours de repos avant de retourner au charbon. Il fut accueilli par les sourires de ses camarades.

Le doc Al du 72ème de Freygon était connu pour ses sorties nocturnes illégales et jamais personne n’avait songé à l’accompagner. C’était une sorte d’institution. Si le doc Al voulait aller quelque part, c’était ainsi. Bien-sûr, certains avaient cherché à le suivre. Parfois pour gagner un pari, parfois pour assouvir une véritable curiosité. Certains y étaient parvenus, et la vérité avait été très décevante de par sa banalité affligeante : il se rendait dans des tripots pour jouer aux cartes avec les mafieux locaux des planètes servant d’étape à son régiment. De fait, bien du monde avait perdu tout intérêt pour ses sorties nocturnes, et le doc avait apprécié de pouvoir profiter pleinement de ses sorties. Le commissaire du régiment lui avait déjà fait la morale plusieurs fois, mais il ne l’avait jamais inquiété. Le doc revenait toujours sans la moindre égratignure, preuve irréfutable qu’il ne se mettait pas réellement en danger. Et il avait affaire à des éléments bien plus indisciplinés que le doc, alors il ne voyait pas l’intérêt de l’emmerder plus que de raison. Le doc Al était populaire. Les commissaires l’étaient rarement.

Al arriva près de sa couchette et fut accueilli par le sourire bienveillant de son second, un bon gars nommé Justin.

- Alors doc ? Ne me dites pas que vous avez encore triché aux cartes ce soir ?
- Que veux-tu, mon gamin, dit Al d’un ton amusé. J’aime agir avec malice.

***

Les bas-fonds de la cité souterraine n’abritaient pour ainsi dire presque aucune forme de justice. Néanmoins, un bordel prenant feu et impliquant la mort de vingt-sept personnes, c’était le genre d’affaire où les Arbitès étaient obligés d’au moins rendre un rapport d’enquête, que celui-ci fasse deux pages ou deux lignes.

Ladite enquête fut bâclée comme trop souvent. Un lieu de perversion abritant des rebuts du genre humain avait cramé avec ses occupants camés jusqu’à la moelle. Un bâton d’encens avait sûrement foutu le feu à une tenture. Les gens s’étaient piétinés les uns les autres en tentant de sortir, paniqués et désorientés par les narcotiques qu’ils avaient sûrement consommés.

Néanmoins, personne ne sut expliquer pourquoi sur les vingt-sept cadavres trouvés, il manquait précisément onze têtes.

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3441
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 31

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeJeu 10 Jan - 17:36

Nouveau chapitre en ligne ! N'hésitez pas à me laisser un petit commentaire c'est une grande source de motivation pour moi d'avoir vos retours Smile

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3441
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 31

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeMer 16 Jan - 12:18

Les gens loin de moi l'idée de me plaindre ou de mendier du "like" comme un ado sur un blog, mais...

En toute franchise, est-ce que ce début vous plait ou pas du tout ? Si je compare à ma précédente histoire je constate que je peine terriblement à dépasser 40 lectures et je n'aimerais pas travailler dans le vide ou spammer le forum avec une histoire qui vous semble mauvaise, mal écrite ou peu intéressante.

Écrire sur ce forum me plait, mais avant tout parce que j'aime avoir vos retours, vos avis, même si ces derniers sont négatifs, c'est avant tout grâce à vous que je peux essayer de m'améliorer, mais la dernière chose que je veux c'est saouler tout le monde.

Alors n'hésitez pas à me dire si vous avec envie de continuer à lire cette histoire (il y a du nécron de prévu, promis), ou au contraire, si vous vous en tamponnez le servo-crâne avec une griffe énergétique qui n'a plus de pile. Je suis un grand garçon je sais encaisser les mauvaises nouvelles Smile

D'avance merci à tous.

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Supertortue
Mécharachnide
Mécharachnide
Supertortue

Messages : 1039
Date d'inscription : 18/05/2009

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeJeu 17 Jan - 5:34

Lu et dévoré !

On se demande qui est Al, et on a pas la réponse... mais pour déployer une telle force physique et psychique et tout et tout, y a forcément du warp en lui.

Il n'y a pas assez de visibilité pour toi ici. Je ne saurai que tu suggérer de publier tes textes sur le warfo, ou l'audience devrait être plus grande.
Revenir en haut Aller en bas
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3441
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 31

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeJeu 17 Jan - 10:58

Merci à toi de m'avoir répondu Smile

Tu as peut-être raison, je verrais si je m'inscris sur le warfo si jamais certains se disent intéressés. Merci du conseil.

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Orwaldo
Scarabée
Scarabée
Orwaldo

Messages : 35
Date d'inscription : 23/12/2018

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeVen 18 Jan - 11:03

Bon quelque question hors sujet mais c'est pour pas faire remonter de vieux topic.
Est ce que tes histoires ont un ordre chronologique ?
Parce que du coup j'ai commencé par le panthéon du mutant et dans les coms j'ai eu l'impression qu'on faisait référence à une autre histoire alors je me suis rabattu sur par le mal.
Écrire pour toi c'est juste une passion?
Nan mais parce que si oui moi je trouve ça vraiment génial que tu arrives à si bien retransposer l'ambiance et l'epicness des romans 40k et, comme dit précédemment tu devrais aller voir ailleurs parce que même moi qui suis nouveau sur ce fofo je vois bien qu'il est pas incroyablement actif.

Et pour finir si je ne donne pas mon avis sur les histoires qui arrivent c'est que je suis en train de dévorer les précédentes Razz
Revenir en haut Aller en bas
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3441
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 31

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeVen 18 Jan - 11:23

Salut Orwaldo !

Déjà je tiens à te remercier ! Ce genre de com me fait hyper plaisir et c'est ma plus grande motivation.

Alors, oui, il y un ordre chronologique : Par le Mal est le tome 1, et en fait le Panthéon du Mutant était le tome 2... Sauf qu'entre temps est arrivé le fluff officiel de la V8 et ça a totalement détruit la structure que j'avais imaginé pour mon histoire. Cette idée a donc été annulée avec beaucoup de regrets pour être remplacée par Sans Âmes qui fait donc suite à Par le Mal.

Écrire est ma passion depuis toujours, j'essaye d'y travailler le plus possible et j'aimerais devenir écrivain un jour malgré toutes les difficultés abominables que ça suppose en France.

Il est vrai qu'il y a un an ou deux le forum était beaucoup plus actif, et les vieux de la vieille participaient plus. La section récits recevait beaucoup plus de coms. Peut-être que je devrai faire un blog personnel ou switcher sur le forum warhammer, vous avez raison. Disons qu'ici je suis à domicile, c'est plus facile d'être à l'aise.

Je vais y réfléchir. Mais si tu lis Par le Mal n'hésites pas à les commenter, je réponds toujours Smile

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Galdros
Mécharachnide
Mécharachnide
Galdros

Messages : 1105
Date d'inscription : 10/06/2011
Localisation : Némira

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeSam 2 Fév - 9:36

Eh oui, les vieux de la vieille, certains sont parti, certains reviennent. Moi par exemple j'ai déjà eu mon implosion alors c'est bon j'ai plus besoin de participer Twisted Evil .

Plus sérieusement (mais juste un peu plus), je suis revenu passer vite fait sur le forum pour faire du débat stupide (voir section discutions libre) et puis j'ai vu une nouvelle série made by Farmace. Je me suis donc dis "ah faudra que j'aille y jeter un coup d’œil." J'ai beaucoup tarder mais me voilà.

Je me suis fait les 2 Chapitres et le prologue en 2 fois. Alors ce que j'en pense, techniquement je trouve ça bon(après je suis pas littéraire), rien à redire, mais je dois quand même dire que j'ai dut un peu me forcer au début. Bien que ce chapitre deux change un peu la donne.

Je pense que ça viens surtout du fait que dans le premier chapitre on passe un bon moment à introduire un personnage qui (enfin je me trompe peut être), ne va pas avoir une grande importance par la suite. Vu qu'il va probablement être réduit à l'état d'épave, ou de cadavre après son interrogatoire. Enfin si il est important d'une certaine manière, mais plus en tant qu'objet que comme personnage, là pour le coup c'est un peu un disque de données.

Alors que dans ce chapitre 2 qui me donne plus envie de poursuivre l'aventure, on introduit un personnage, très intriguant.

Sinon je met aussi ma difficulté à me lancer sur le compte du confort de lecture, j'ai tendance à être plus à l'aise avec un livre physique vautré sur un lit ou un canapé, qu'à lire un long texte sur ordinateur. Mais cela est un points qui ne peut en aucun cas être imputer à notre cher auteur.

Après si mon intérêt augmente à chaque chapitre, je n'ose pas imaginer dans quel état je vais être au dernier chapitre. Very Happy.

Revenir en haut Aller en bas
Farmace
dynaste
dynaste
Farmace

Messages : 3441
Date d'inscription : 14/09/2012
Age : 31

Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitimeSam 2 Fév - 10:54

Galdros ! Ton seul retour est déjà une grande source de joie ! Et bien en plus saches que le prochain ne devrait pas trop tarder ! Very Happy

Je suis d'accord avec toi en plus ^^ Il est vrai que j'ai pas mal donné de détails sur un personnage secondaire, je voulais créer de l'empathie (tu sauras pourquoi après ^^). Mais ne t'inquiètes pas, maintenant que Al est présent je vais pas m'amuser et j'espère que vous tous aussi Very Happy

A très bientôt pour de nouvelles aventures Wink

_________________
N'hésitez pas à aller dans la section "récits" jeter un oeil à mes écrits, et s'ils vous plaisent (ou pas d'ailleurs), laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir Wink

http://necrons.forumactif.com/f18-recits
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet Empty
MessageSujet: Re: Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet   Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans Âme - Chapitre 2 : Vapeurs Sans Effet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Nécropole :: Background et projets :: Récits-
Sauter vers: